Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 20:04

Bien que les indices observés sur les cadavres des brebis donnent à penser que le loup est de retour dans les Vosges, il faut cependant remarquer que les chiens errants sont dans la majorité des cas, responsables des prédations de brebis. Sauf à observer un flux migratoire d’origine helvétique ou allemand, dû aux fortes précipitations de neige de décembre 2010, la présence du loup semble peu probable, voire étonnante, au Ventron. En tout état de cause, Canis lupus étant capable de développer des capacités de dispersion remarquables, il serait souhaitable de laisser les carcasses en place, tout en assurant la totale tranquillité des lieux, cela afin de pouvoir éventuellement installé un piège photographique discret !

 

Brebis égorgées dans les Vosges: les bergers crient aux loups

Brebis égorgées dans les Vosges: les bergers crient aux loups

zoom

La dernière attaque remonte à hier soir. Cet après-midi, de nombreux journalistes se sont rendus dans le village du Ventron. Ni Loup, ni lynx peut-on entendre du coté des autorités, "sans doute un groupe de chiens errants". Les bergers vosgiens sont quant à eux convaincus que des loups sont responsables. Selon l'Office national de la chasse, aucune trace de loup n'a jusqu'alors été détectée dans les Vosges depuis plus de 80 ans, si ce n'est un cadavre découvert en janvier 1995.

Analyse des excréments, poils et empreintes
Depuis jeudi dernier, l'inquiétude a saisi le village de Ventron. En trois attaques nocturnes, 21 brebis ont été tuées, par morsure à la gorge, et six blessées.   «Pour nous, c'est forcément des loups. On nous parle d'attaque de chiens, mais on les aurait forcément vus, entendus», a affirmé Patrice Munsch, le berger dont les bêtes ont subi les deux dernières attaques, L'Office national de la chasse (ONC) des Vosges, qui s'est saisi de l'affaire, aexpliqué «ne négliger aucune piste», mais a estimé que «le plus probable est que ce soit dû à des chiens».«C'est possible que ce soient des loups, mais il faut raison garder», a insisté un porte-parole de l'ONC, alors que des prélèvements sur les brebis sont en cours, afin de comparer l'ADN des agresseurs avec ceux de chiens environnants.Les spécialistes reconnaissent que ce type d'attaques, «très rare», est généralement le fait de lynx, hypothèse en l'état écartée.Un scientifique du Centre national d'études et de recherches appliquées sur les prédateurs et animaux déprédateurs (CNERA-PAD) s'est rendu aujourd'hui dans les Vosges pour procéder à des relevés de morsures et d'indices, notamment des excréments, poils ou empreintes.

«L'attaque typique de loup, ce sont des morsures au cou, très profondes, les os brisés, la peau en chaussette, avec de gros hématomes et gros taux de consommation, jusqu'à 10 kg par animal», a expliqué un porte-parole du CNERA-PAD.Le loup, qui avait disparu en 1937 du territoire national, s'est réimplanté depuis 1992. Il est notamment présent dans les Alpes et les Pyrénées.«Il peut se disperser et parcourir plusieurs centaines de kilomètres» a précisé le porte-parole du CNERA-PAD.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives