Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 20:17

LOUP4

 

Pour l’heure, il faut rappeler que pour un mouton prélevé par le loup, 150 moutons sont prélevés par le chien errant, l’incident vosgien des jours derniers reste donc complètement anecdotique. Si toutefois il s’agit bien d’un loup !  Reste à attendre les éventuelles résultat d’une analyse génétique si elle est possible à l’heure actuelle. En tout état de cause, ce retour du loup en Lorraine, s’il est conforté par la génétique, n’est que le début de la reconquête des territoires dont il a été éradiqué, les conditions étant par ailleurs totalement idéales pour de futurs meutes en formation.

 

jlv

Partager cet article

Repost 0

commentaires

JLV 03/09/2011 16:47



POUR INFO, LA MORTALITE OVINE SUR LES AGNEAUX EST DE 20%, PHENOMENE INEXPLIQUE ET EN AUGMENTATION soit pour 4 millions de tête, des pertes qui s'élèvent à 800 000 agneaux....



Mathieu Erny 21/08/2011 13:50



Ce n'est pas ce que vous avez écrit


150000x2 /500000= 60 Si vous vous fichez des chiffres, il ne fallait pas en donner. Je m'en passerais volontier.



JLV 23/08/2011 11:58



Si vous vous fichez de mes explications il ne fallait pas me demandez de m'expliquer!!


 


Reliser mon premier commentaire, il contient le mot "controversées", en tout état de cause si vous ne cherchez que les cotés négatif de mes déclarations, inutile de persister, tout le monde sait
faire.....



mathieu ERNY 20/08/2011 21:14



Monsieur Valérie


Réfléchissez y une seconde, ce que vous affirmez c’est que les chiens sont responsables des deux tiers de la mortalité naturelle des ovins. Y croyez vous vraiment?


C’est tout de même une question que les éleveurs n’arriveront plus à prendre à la légère, le débat sur les loups est totalement bloqué par ces inepties qui sont dites sous un pseudo couvert
scientifique. Il est bien trop tard pour dénoncer la guerre des chiffres, elle est bien là et ce ne sont pas les éleveurs qui l’ont déclenché mais des gens
comme vous.


Si pour vous les chiens font 150 fois plus de dégâts que les loups (c'est 40 fois supérieur à toute estimation basée sur une enquête) cela signifie que même en zonne à loups (qui
représentent environ le pâturage d'un quinzième de la population ovine Française) le chien y fait dix fois plus de dégàts que le loup. Dans ce cas expliquez moi quelle est l'utilité d'un plan
loup que vous réclamez à corps et à cris. D'autant plus que vous m’affirmez qu'un patou ne sert à rien en dehors des zonnes à loups. il me semble que vous détruisez toute votre
argumentation.



JLV 21/08/2011 09:07



Non, 150/500 = 30%! Le Patou n'empêche pas les brebis d'être malade! Quoi qu'il en soit, je me fiche des chiffres, ils sont toujours variables



Mathieu Erny 19/08/2011 18:20



Monsieur Valérie


Je suis déçu de ne pas trouver de réponse franche et rationnelle comme une première lecture de votre blog me laissait l’espérer. D’abord pourquoi citez vous le chiffre de prédation du loup de
2009 alors que vous connaissez très bien celui de 2010 qui est supérieur à 4000 ? Et si certaines de ces attaques sont dues à d’autres prédateurs, ne sont pas comptabilisé tout les animaux tués
et non retrouvés ou trop tard pour toute expertise (notamment à cause des vautours).


Pour ce qui est du fait qu’on fait dire tout et n’importe quoi aux chiffres, je vous ferais remarquer que celui des pertes naturelles d’un troupeau est bien connu, on connaît parfaitement, par le
suivi administratif le nombre de brebis d’un troupeau ainsi que celui des animaux réformés. On connaît donc de façon sûre le nombre de décès hors abatoir. Il est de 400000 en France, (chiffre
cité par FNE ). Donc se référer à un chiffre de 500000 qu le wwf lui même n’ose plus utiliser depuis longtemps est d’un ridicule énorme que j’aurais tant voulu ne pas rencontrer ici. Une étude
très large a été menée sur une dizaine de cites en France. Elle est la seule mais n’a jamais été démentie par aucune autre étude rationnelle (ou alors donnez moi la référence de celle que vous
connaissez). Le résultat est un taux de prédation de 2.4 pour MILLE en moyenne ( hors territoire à loup donc sans mesures de protection), or il est confirmé par les chiffres de l’étranger,
notamment une estimation en Angleterre qui sert d’introduction à une enquête sur la prédation comparée des loups et des chiens et qui nous apprend qu aux Royaumes Unis la prédation des chiens est
de 30000 brebis et 5000 agneaux par année pour un cheptel triple de celui de la France.


Vous prétendez ne pas vouloir de « guerre des chiffres » c’est bien facile de dire ce genre de propos conciliant lorsqu’on jette de l’huile sur le feu. Personnellement ce sujet n’est de
loin pas mon préféré mais l’exagération est telle que je ne puis laisser faire. Car ici il n’est pas question de relativisation mais bien de déprécier la valeur des ovins. Si ce sujet n’avait pas
été ridiculisé par la polémique il aurait pu permettre de rappeler l’utilité du patou même en l’absence de loups.



JLV 19/08/2011 21:16



je vois qu'on ne se dit déjà plus bonjour...je compare les statistiques connues, soit celles de 2009 dans chaque série, je ne peux donc pas mélanger des statitisques de 2009 avec celles de 2010
et encore, mon analyse est faite, de mémoire sur 2008...alors que le nombre de prédations était inférieur...la mortalité ovine étant relativement stable...


en ce qui me concerne, je sais parfaitement que la mortalité ovine, tout confondu, est proche de 500 0000 têtes en moyenne, c'est tout ce que j'ai dit dans mon dernier
commentaire, je ne jette pas d'huile sur le feu, j'ai simplement expliqué mon raisonnement...je ne prétends pas qu'il soit universel, je crois!


En période d'agnelage, je ne pense pas que les pertes soient comptabilisées, ni les animaux mort-nés, ni les prélèvements effectués par le renard par exemple, sur les naissances gemellaires, je
confirme donc que les chiffres sont variables et inconnus.


Je ne déprécie pas les éleveurs ni même les bergers, ni le monde agricole en général dont je connais les impératifs...économiques....les chiens de protection ne sont indispensables que quand nous
investissons les milieux naturels les plus sauvages...


ou encore quand les problèmes d'anthropisation sont flagrants dans certaines régions...urbanisation, tourisme, voies routières, sncf, méthode de gestion des chasses, etc . perturbent les
fonctionnements des écosystèmes et placent les populations  sauvages dans des univers incompatibles avec un élevage intensif...


des troupeaux de 1000 têtes sont en concurence directe avec les herbivores sauvages...ce que je comprends parfaitement du point de vue de l'éleveur ou du berger...alors même qu'ils sont en état
de prolifération, il faut donc en accepter les conséquences...ces conséquences sont le retour des prédateurs comme le loup, mais aussi des périodes d'épizotie chez la faune sauvage et domestique,
une pullulation des charognards localement, tout comme une concentration des risques de prédations par les chiens errants, le lynx, l'ours ou encore le loup...et des pertes plus importantes en
nombre...alors comment faire, pour bien faire...


si ce n'est en dialoguant afin de mieux se comprendre...mais il semble que le fait même de m'expliquer vous soit insupportable?


Quoi qu'il en soit, je vais me répéter, encore une fois, les prédations du loup, 4000 têtes de bétail ( global)  ne représentent que 0.027% des subventions versées à juste titre aux
agriculteurs dont l'Etat doit continuer à soutenir l'activité... les prélèvements du chien errant, de chasse, sont de toutes façons bien supérieurs et non subventionnés par l'Etat, j'ai fréquenté
les Cévennes, récemment, les chiens errants sont nombreux et visibles..


Alors , une fois encore, la solution ne passe pas par l'éradication du loup!


 


 



Mathieu Erny 18/08/2011 19:24



Bonjour


Je suis un berger intéressé par le problème du loup. Bien qu'étant extrèmement déçu par la façon dont le webmaster de la "Buvette de alpages" tient son blog, je lui doit tout de même de découvrir
le votre. Il m'a beaucoup intéressé et je le consulterais à tête reposée. Pourtant, au milieu d'une documentation si franche et si riche, j'ai été atterré de trouver ce chiffre délirant des
dégâts de chiens 150 fois supérieurs à ceux du loup. Je vous invite à analyser les chiffres qui "trainent" sur le sujet avec cet article de mon blog http://mathieuerny.unblog.fr/2010/07/31/chiens-errants-comment-fabrique-ton-des-chiffres/   
ou à donner plus de précisions sur les sources de cette estimation.


Bien à vous        Mathieu Erny


 



JLV 19/08/2011 09:07



il est vrai que ces chiffres ( prélèvements par les chiens errants) sont controversés cependant les statistiques de prédations dues aux loups sont également sujettes à controverses, le bénéfice
du doute et c'est tant mieux profite plus souvent qu'on ne le pense à l'éleveur,


ensuite il faut également prendre en compte les régions à vautour ou on laisse les carcasses au sol, qui ne sont pas comptabilisées à mon avis, j'ajoute que c'est souvent dans ces régions ou les
chiens errants sont les plus fréquents ! Une estimation à 150 000 brebis ou agneaux directement perdues pour cause de chiens errants me semble probable et faible,


les loups représentent 3000 prélèvements ovins en 2009, dont 992 attribuées au bénéfice du doute ( moyenne 4 prélèvements par attaque au bénéfice du doute pour 248 attaques
douteuses ), il reste donc 2008 prédations dues aux loups! Soit 75 fois plus, il est vrai! 


De ce chiffre il faut retirer les pertes dues au dérochement et étouffement qui sont indirectes, soit environ 6% du total , on arrive donc à 1847 prédations directes, et un rapport de 80 fois
plus...


Concernant les trois régions à vautour, elles représentent des aires d"élevage importantes en volume, il faut aussi comptabiliser les actes de prédations des chiens de chasse sur les ovins, très
importants et non comptabilisés dans ces statistiques ( les 150 000 de base ), on peut donc estimer que ces deux critéres représentent (  déclaration WWF entre 150 et 500 000 prédations
chiens errants) au moins 50% des cas, il faut donc multiplier par deux le chiffre de base:


 


80 x 2= 160 fois plus....en précisant que l'on peut tout faire dire aux chiffres....


 


Pour conclure, je ne souhaite en aucun cas déclarer une guerre des chiffres, qui sont partiels ou mal connus, voire inconnus, je pense qu'il faut simplement relativiser les évênements, même si
les préjudices localement, sont importants, parfois, pour un éleveur en particulier!


 


jlv



Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives