Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 10:49

Les ouvrages de plus en plus affriolant de l'historien de la paysannerie, JC Moriceau, appelle à dénoncer l'outrageuse in-objectivité de l'auteur sur le sujet du loup. Après avoir décrété que le loup anthropophage avait croqué près de 3000 proies humaines, tout en s'étant dédie, plus tard , en expliquant que les loups sains, ne prélevaient jamais l'humain, la page de couverture du dernier ouvrage en dit long sur le sujet :

 

Une gueule grande ouverte, pour un maximum de sornettes.

 

Un bonimenteur à l’œuvre dans toute les largesses du terme, il faut bien vendre, du sensationnel à toutes les pages. Croyez-vous pertinent, monsieur Mori-sot, de nourrir le fantasme du loup de certains de vos contemporains par des arguments plus littéraires que scientifiques de l'Histoire de France.

 

Nombreux sont ceux de vos contemporains "Historien" à expliquer que, prendre pour argent comptant, les déclarations du culte dès le 16éme, voire plus tôt, alors que de nombreux ouvrages expliquent que le loup était de fait, le parfait bouc émissaire, pour camoufler un crime d'enfant, par exemple, trouver des terres arables, ou ramener des ouailles dans l'église du curé manipulateur...Cela vous-a-t-il effleurer un instant dans l'ensemble de vos ouvrages insipides sur le loup?

 

Oui, avant, les gens vivaient avec les bêtes, ils s'imprégnaient donc de l'odeur de leurs bêtes et certaines attitudes ont pu conduire le loup sur l'humain, exceptionnellement, mais cette période est révolue.

Même en estive on se lave très régulièrement......avec des lingettes....si besoin monsieur mori-sot !

 

Dans les faits, les pseudo-prédations des loups anthropophages, du vendeur Moriceau, c'est du vent à chaque page, je cite d'autres historiens

"L'outillage technologique lui-même ne peut fournir des données objectives quand l'homme qui le manipule est soumis au pouvoir de la croyance. "

Nous sommes exactement dans le cadre...et je conclue:des mêmes historiens,

« Au début de l'année 1947, les experts du musée d'histoire naturelle de Berne se prononcent à leur tour. Ils ont confronté les empreintes du Monstre du Valais avec celles d'un lion et, selon eux, les empreintes de la terreur des alpages « ressemblaient diablement à celles du roi des animaux » (Hediger 1952).....

Le lion n'eut cependant pas le temps de devenir à son tour modèle de témoignage. Le 27 novembre 1947, à Eischoll, un braconnier qui guettait des renards abattit un loup de grande taille, qui fut exposé au musée de Sion. Les carnages cessèrent alors, les observations également. Le Monstre du Valais avait vécu. »

C'EST VOUS DIRE CE QUE VALENT LES ECRITS DU 17 EME DONT MORICEAU SE DELECTE AU FIL DES PAGES......

 

 

2éme question :

 

Comment expliquez vous qu'il n'y ait aucun fait avéré de prédations sur l'homme, en France, depuis le retour du loup en Mercantour...il y a 25 ans, pour le moins ?

 

Affaire à suivre !

 

 

jlv

Repost 0
Published by JLV - dans CouD'Gueule
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 12:38

517723074_d91c0b4838.jpg

 

Faut-il faire confiance aux chasseurs? Après une interview à "Nos

Chasses" le journaliste Benjamin BASSET se fourvoie dans la démesure la

plus grotesque.

C'est donc la dernière fois que j'accorde un entretien à ce

monsieur...Mon commentaire est donc sans détour.

 

je cite :

 

" Cette fois c’est sûr, le loup est à 200 kms de Paris et sans interventions d’envergure, il pourrait très vite coloniser la Seine et Marne via la Forêt de Fontainebleau."....Non, monsieur Basset, je vous ai expliqué que c'est bien le tir du loup qui poussent les effectifs vers Paris et pas l'inverse! Plus la pression de chasse et le braconnage seront forts, plus, la dispersion du loup sera rapide.

 

je cite :

 

"Ces bêtes dévorent tout et n’importe quoi sur leur passage. Chevreuils, chiens, moutons, vaches, ânes, chevaux…rien ne leur fait peur !"

 Non, je vous ai expliqué que le loup sectorise la zone de survie de la meute, en prélevant ainsi une partie des ressources disponibles localement avant de passer d'un secteur à un autre. Là ou il y a du domestique, il prélève, là ou il y a du sauvage, il prélève, le loup fait varier les effectifs en passant d'une espèce proie à une autre, c'est un gage de pérennité des espèces qui acquièrent rapidement un comportement adapté à la présence d'un prédateur. C'est une gestion qualitative, Celle qui fait défaut, parfois aux chasseurs, justement. Gestion qualitative, ne veut pas dire chute des effectifs!

 

je cite :

"Il est fou de protéger une bête qui, en plus de priver les éleveurs de leur outil de travail, représente un réel danger pour l’homme et la biodiversité."

  Non, il est fou de faire le déni du loup, de désinformer par cette phrase ( qui est destinée à faire peur?) , de ne pas anticiper sur la dispersion du canidé, et d'attendre 18 mois avant de mettre en protection les troupeaux , avec des moyens désuets, type filet à mouton de 90 électrifié, sans chien de protection, alors que les préfets compensent les éleveurs en nourrissant le loup. Le danger ne vient pas du loup, il vient de la gestion calamiteuse qui est faite sur un retour, certain, parfaitement prévisible, et totalement possible. Si nos préfets comprennent que la transparence, l'anticipation et l'implication totale des éleveurs en contre-partie de compensations et de matériels, payés par le contribuable, sont obligatoires. C'est une simple question de responsabilité et de bon sens. Actuellement, certains éleveurs, syndicalistes, affirment que la cohabitation avec le loup est impossible, alors qu'ils ont mis en œuvre, parfois à leurs frais, des moyens de protection efficaces, puisqu'ils ne sont plus du tout prélevé. Les syndicats d'éleveurs pourrissent le débat. Et vous! Quel est votre but? J'ai bien du mal à vous suivre.

 

je cite:

" Bien que ce manque d’expérience soit indéniable, il semble pourtant impossible de stopper la croissance d’une espèce sans en réguler la population par des prélèvements."

Vous êtes bien sûr de vous. J'ai réalisée une étude sur les prélèvements du loup en Meurthe et Moselle, entre 1830 et 1842, 5000 loups prélevés, en 12 ans, sur prime versée par l'Etat. Le résultat démontre que la population a augmenté de 30%! Et pour cause, reproductions multiples ( peut-être 25% des meutes) dispersions fortes et donc refondations plus rapides de nouvelles meutes, et pourtant à l'époque, de nombreux paysans savaient chasser le loup, et prélever le plus souvent le louveteau à la tanière. La gestion par le fusil, n'est pas la bonne solution, Cela va devenir une évidence pour tout le monde d'ici quelques années. Après de multiples prédations sur les domestiques. Je l'ai déjà dit, le loup on l'éradique, ou on s'en protège totalement, il y aucune demi-mesure possible. Et vous êtes en train de faire dans la demi-mesure.

 

je cite:

"A l’époque où il interprétait la chanson « les loups sont entrés dans Paris » Serge Reggiani ne s’imaginait pas devenir un jour un grand visionnaire. Pourtant aujourd’hui nous sommes confrontés à cette réalité !" Non, soyons sérieux, monsieur Basset, la dernière fois que les loups sont entrés dans Paris c'était au 15éme siècle. Vous pensez vraiment que c'est encore possible ?

 

Les chasseurs sont parfois dans la contradiction la plus totale, je regrette de lire ou d'entendre, certains propos , concernant l'agrainage, sur le sanglier par exemple, je m'explique. Certaines associations sont au bord de la faillite, là ou l'agrainage est devenu interdit. Réfléchissons, une seconde, nourrir le sanglier, là une seule compagnie profite de l'agrainage et repousse les autres sur la maïs, est une hérésie. A l'évidence, le chasseur se comporte strictement comme l'éleveur, sans mise en protection des cultures, qui fonctionnent bien quand elle sont mises en place, le même chasseur verra inéluctablement augmenté le montant des indemnisations dues aux agriculteurs, pour les dégâts occasionnés. Un peu de bon sens, s'il vous plaît. ( je passe sur les conséquences directes sur la biologie du sanglier qui est en train de devenir, un domestique). Si je vous disais qu'il faut nourrir le loup, pour ne pas qu'il prélève sur les domestiques. Vous me répondriez quoi, monsieur Basset ?

 

Jean-Luc Valérie

 

NB :  cecommentaire a été mis en attente pour être modéré par les administrateurs du site et sera publié après approbation

 

 

Le lien est ici : http://www.noschasses.fr/article/les-loups-sont-aux-portes-de-paris#comment-581

 

Tout le monde pourra vérifier si ce commentaire a été publié.

 

Affaire à suivre.

 

 

jlv

Repost 0
Published by JLV - dans CouD'Gueule
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 19:45

loup midrevaux1-copie-2

Alors qu’il ne fait aucun doute, malgré les silences des administrations directement concernées ( DDT, ONCFS Nord-est, Préfecture des Vosges, du Haut-Rhin et de Haute-Saône ) que les effectifs présents dans les départements cités, sont tous originaires du massif vosgien, acquis depuis l’automne 2010, les tirs de destruction autorisés à compter de ce jour, valent éradication de l’espèce.

situationloupestfrancemai2013


Est-il normal, que les même effectifs présents, en Vosges, Haute-Saône et Haut-Rhin vraisemblablement, fassent l'objet de tirs de destruction, alors que l'Oncfs n'a toujours pas envisagé, la moindre reproduction de l'espèce, sur les zones vitales concernées. Ou donc est la logique cynégétique du dernier plan (anti)loup. Avant de vouloir tirer, il me semble que toute la transparence doit être faite! Après, tirer, une fois sur chaque département, engendrera, la dispersion des effectifs et un nombre plus important de prélèvements sur les domestiques. Avant de nouvelles reproductions! Quand va-t-on voir les associations de défense, présenter un dossier au T.A., pour violation de la directive habitat concernée? Tirer plusieurs fois sur les mêmes effectifs est une atteinte à la survie de l'espèce qui reste protégée.

 

Il y a peu les associations, férus, Oiseau nature, Fne, Geml, toutes membres du comité loup vosgien, affirmaient que le tir du loup n’était pas à l’ordre du jour. Ou est leur logique ?

 

Affaire à suivre !

 

JLV

 

 

 

 

JLV

Repost 0
Published by JLV - dans CouD'Gueule
commenter cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 21:44

loup-aube0513.jpg

 

Il faut dors et déjà se poser la question. Qu’est ce qui pousse le loup à migrer sans cesse sur le département de la Haute-Marne, en poussant jusqu’à l’Aube, depuis octobre 2012?

 

Les derniers relevés de piste attestent pourtant de la présence de deux à trois individus, installés en meute en avril 2013, sur le secteur concerné.

midrevaux19042013007

Le préfet se tait, l’Oncfs se sait pas, les données sont pourtant claires! En l’espace de 9 jours, cinq faits, plus que troublants, confirment les incursions du loup vosgien depuis octobre 2012, dans les départements de l'Aube et de la Haute-Marne. En direct de la zone vitale Grandérinoise. Sans aucune trace de chiens divagants, depuis 9 longs jours ! Alors qu’aucun chien de grande taille n’a été déclaré perdu dans le secteur ! Il est bien évident qu'avouer publiquement, la présence d'un ou plusieurs individus, dont l'origine ne fait aucun doute, équivaut à signifier les mensonges précédents, en particulier depuis 2012, en Lorraine. Les faits se sont pourtants déroulés sur une surface de 6000 ha. La surface investie depuis octobre 2012, est également représentative, de la dispersion du loup. Au total 34 000 hectares,  soit plus que le nécessaire pour implanter une meute rapidement.

loupaubehautemarne25513

Une fois de plus, comme en 2012, sur l’ouest vosgien, l’oncfs semble cacher des informations primordiales que les éleveurs distillent peu à peu. De plus, alors que les faits, répétés, se dispersent, sur une aire de plus en plus vaste, en rapport avec le nombre de loups présents, et que les prédations déterminées comme étant « loup exclu » se font de plus en plus nombreuses ! Alors que d’autres, tout aussi nombreuses, n’ont pas fait l’objet d'une communication. L'oncfs semble communiquer, uniquement, pour affirmer les conclusions de rapports siglés "loup exclu". Quelle imprudence!

le lien:

 

LOUPS VOSGIENS : 41 OVINS PRELEVES A L’OUEST DE NEUFCHATEAU DEPUIS LE 5 AVRIL 2012 - Nature Environnement Jean-Luc Valérie

DEPUIS CET ARTICLE, 160 DOMESTIQUES ONT ETE PRELEVES.................

Après la désinformation et le mensonge, en Lorraine en 2012, va-t-on assister à la pire des stratégies en 2013, en Champagne-Ardenne ou nier l’évidence, en signant des rapports plus ou moins volontairement erronés semble être de mise? Il faut se poser également, la question des compétences liées à l’expérience du terrain : Sont-elles à la hauteur de la situation ?

 

Doit-on attendre durant des mois pour faire connaître la présence du canidé sur la zone des prédations ?

 

Les liens :

 

http://champagne-ardenne.france3.fr/2013/05/28/un-loup-serait-il-l-origine-des-attaques-de-moutons-dans-l-aube-259561.html

 

http://www.lest-eclair.fr/article/a-la-une/troupeau-attaque-un-belier-tue-et-en-partie-devore

 

Affaire à suivre!

 

JLV

 

 

 

 

Repost 0
Published by JLV - dans CouD'Gueule
commenter cet article
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 09:30

midrevaux19042013011.jpg

 

Je précise que l'éleveur est gravement malade et n'est plus en mesure d'assurer son travail dans toutes ses contraintes, que font les syndicats et la msa pour changer cette situation de prédation inacceptable, quoi qu'il en soit?

 

Une fois encore, dans la nuit de samedi à dimanche 28 avril 2013, sur un parc situé à la sortie de Midrevaux, les six ovins,  derniers rescapés du lot d’une vingtaine de brebis, en place depuis plusieurs mois, ont subi les prédations des loups.

 

Sur la route départementale D71E, se déroule un spectacle hebdomadaire complètement en dehors des réalités de l’élevage. Les bêtes de réforme, dont la valeur marchande, à l’abattoir, est très largement inférieure à la compensation versée par l’Etat, vont donc subir une à une les dents de la forêt, toute proche. La dernière bête prélevée a été largement, consommée, le taux de consommation atteste de la présence de plusieurs individus, c’est une quasi-certitude, après les relevés de piste effectués dernièrement. Alors que les bêtes attendent leur heure, dans un  stress tout à fait décelable, le « jusqu’au-boutisme » de l’éleveur, attendant, lui, patiemment, la retraite, devient totalement intolérable. Inacceptable.

 

Cette nuit ou peut-être, durant la prochaine, ils vont encore prélever, ne laissant que la peau, la tête et les pattes, quant ils en n’emportent pas une, en se retirant. Est-il acceptable, qu’au nom de la liberté, un éleveur, laisse pourrir une situation, dont les critères économiques sont seul maître, sans aucune compassion pour les bêtes.

 

Un témoin naturel des scènes de chasse, posté au contact des brebis, sur un parc contigu semble lui aussi dans l’attente. Cet âne, ou cet hybride, dont il est connu qu’il peut s’enticher des brebis, aurait pourtant pu, limiter les ardeurs des loups, en attendant les solutions.

 

FAUT-IL SE RESIGNER AU PIRE DANS L’OUEST VOSGIEN.

 

Affaire à suivre

 

jlv

 

Repost 0
Published by JLV - dans CouD'Gueule
commenter cet article
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 19:34

Loup 13 07 12 Midrevaux viande

 

Le témoin qui communique sur le forum " On peut le faire.com" sous un pseudonyme fait les déclarations suivantes:

 

je cite:


"Posté 25 avril 2013 - 08:45

Bonjour,

 

étant donné que la gestion du loup dans mon département est une partie importante de mon boulot, je vais me permettre d'intervenir."


A noter que tant qu'un loup n'a pas attaqué un troupeau, il est très difficile, voire impossible de se rendre compte de sa présence. Des photos prouvent qu'il était dans certains départements bien avant les premières attaques."


POURQUOI NE PAS AVERTIR LES ELEVEURS,

 

 

je cite:

"En ce qui concerne le nombre de loup à prélever, j'ai participé à l'élaboration du plan loup qui va paraitre. La difficulté est de se fixer sur notre rôle de régulateur. N'en déplaise à certains, l'homme a un rôle à jouer dans la régulation des espèces. Attention à ne pas confondre régulation et extermination. Contrairement à ce qu'on peut penser, hormis quelques "extremistes", aucun éleveur n'est pour l'eradication du loup"


POURQUOI INSTITUER LE TIR DU LOUP EN 2013?

je cite:

"Avec une population de 250 loups et un développement de 10% chaque année,  le loup n'est plus une espèce menacée en France, mais il faut veiller à sa régulation

Bref, sans faire passer l'homme pour le sauveur qu'il n'est pas toujours, la régulation de certaines espèces est parfois essentielle pour ne pas mener à son extinction. Cette notion de régulation serait même appliquable parfois à l'homme lui même, mais cela est un autre sujet"


JE VOUS LAISSE REFLECHIR AUX PROPOS EXCESSIFS QUI SONT DEVOILES!

 

je cite:

"Pour le sanglier nous sommes d'accord, derrière ces actions se cache de plus en plus ouvertement un critère économique : si la chasse est indispensable à la base, elle a été complètement transformée en activité financière. Il faut payer pour passer le permis, pour acheter le matériel, pour louer un droit de chasse, pour tuer un animal... Ces prix allant, comme tout le reste, à l'augmentation. A partir de là certains chasseurs veulent y retrouver leurs investissements en multipliant le nombre de sangliers pour tuer plus et avoir un retour sur la venaison. (je fais là une description de la situation, cela ne veut pas dire que je la cautionne). Nous arrivons donc effectivement à des excès qui posent divers problèmes comme l'augmentation des dégats agricoles, la "socialisation" des sangliers que l'on retrouve de plus en plus proche des espaces urbanisés avec les risques qui en découlent, l'augmentation du nombre d'accidents routiers, la multiplication des risques sanitaires... Ne pas oublier que les dégâts agricoles sont indemnisés par les fédé de chasse : le cercle vicieux est donc on ne peut plus clos : augmentation des bêtes = augmentation des dégats, = augmentation des indemnisations = augmentation des prix pour le chasseur = augmentation des animaux ... Il faudra un jour effectivement y mettre un gros coup de pied dans la fourmilère"

 

POURQUOI CONTINUER A NOURRIR LE GRAND GIBIER?

 

je cite:

"Lors de nos échanges pour le plan loup, les associations écolo étaient d'accord pour la régulation, elle l'a même par endroit exigé, car le loup se nourrit à 70% de faune sauvage, donc trop de loups met également en danger d'autres espèces "

 

QUI SONT ALORS LES DESINFORMATEURS?

 

je cite:

"- lors d'une attaque, tant que le loup voit que ca bouge autour de lui, il dégommera tout ce qui bouge, il n'est donc pas rare de voir des attaques faisant 3 ou 4 victimes (moyenne de 3 victimes par attaque au niveau national) auxquelles il faut ajouter les blessées, dont une partie doit bien souvent être anesthesiée). A partir de là on ne peut parler de prélèvement scientifique puisque, suivant ses instincts de défense naturelle, il tue plus que "nécessaire".

 

- le nombre d'attaques sur troupeaux est en constante hausse, ce qui veut dire que le loup voit les troupeaux comme des gardes manger. Chiffre de la DREAL au niveau nationnal : 2010 1093 attaques, 2011 1416, 2012 1864. A partir de là on ne peut plus parler de prélèvement naturel. Et on retrouve en parallèle le fait que les cervidés sont moins consomés par le loup, donc en développement, avec les problèmes que ca crée cités avant. On retombe sur cette notion d'équilibre"


FAUT-IL RENDRE OBLIGATOIRE LA MISE EN PROTECTION DES TROUPEAUX?

je cite:


": il y a également des cervidés en montagne, côté Vosgien, lors du parcours de 30km hier soir nous avons compté 96 cerfs-biches-faons et une trentaine de chevreuils"


Ce qui prouve que le potentiel de proies, est là, concernant les capacités de prédation du loup

 

le lien: http://www.onpeutlefaire.com/forum/topic/13228-le-bove-naime-pas-le-loup/page-8   et précédentes 

AFFAIRE A SUIVRE 

JLV

 


Repost 0
Published by JLV - dans CouD'Gueule
commenter cet article
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 19:49

images-copie.jpg

 

Matériel militaire sous dérogation fourni à l’administration pour effectuer des tirs de nuit sur le loup !

Tir du loup, les grands moyens, lunette à amplification de lumière….

Portée : 600 mètres, coût 8000 euro, soit 21 Patou…..hors achat de la carabine Tika indispensable…Un nouveau scandale ? 

 

Dans un département où le loup est significativement présent, et dont le nom sera rendu public la semaine prochaine, l'administration a fait l'acquisition d'une lunette à amplification de lumière pour mieux assurer les tirs de nuit. Une dérogation a été nécessaire, ce type de matériel étant strictement d'usage militaire. Selon nos informations, il s'agit d'un investissement de 8000 euros auquel s'ajoute l'achat de la carabine, une Tika.


Plaisirs de la chasse :

Le lien :

http://www.facebook.com/pages/Plaisirs-de-la-chasse/121396214701763?fref=ts

le Groupe Non aux Loups va-t-il éradiquer l’espèce protégée ?

Batho démission !

Affaire à suivre !

jlv

Repost 0
Published by JLV - dans CouD'Gueule
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 23:41

3617927072_892539c640.jpg

 

Organisations membres du Groupe Non aux Loups 2013-2017

Association nationale des élus de Montagne (ANEM)

Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie :

Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt

Services déconcentrés des deux ministères (DREAL, DRAAF, DDT, DDTM)

Associations de protection de la nature :

- France Nature Environnement

- Association FERUS

- World Wildlife Fund (WWF) France

Parc national de France (PNF)

Fédération des Parcs Naturels Régionaux

Fédération Nationale Ovine

Assemblée Permanente des Chambres d’agricultures (APCA)

Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FNSEA)

Jeunes Agriculteurs (JA)

Confédération paysanne

Coordination rurale

Fédération nationale des Chasseurs (FNC)

Association nationale des Chasseurs de Montagne (ANCM)

Association des Lieutenants de Louveterie Française (ALLF)

Éleveurs et Montagnes (EM)

Conseil national de la Protection de la Nature (CNPN)

Centre d'Etudes et de Réalisations pastorales Alpes Méditerranée (CERPAM)

Office national de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS)

Ecolos et éleveurs d'accord pour tuer 24 loups maximum par an


PARIS - Associations écologistes et éleveurs de moutons se sont entendus vendredi pour établir à 24, soit le double du chiffre actuel, le nombre maximum de loups pouvant être tués par an pour protéger les troupeaux, a annoncé le député Christophe Castaner, président du Groupe national Loup (GNL).

Réuni à Lyon, le GNL, qui réunit tous les acteurs concernés par le dossier loup et chargé par le gouvernement d'élaborer les détails du plan 2012-2017 annoncé en février, a abouti à un accord unanime accepté par tous, a précisé M. Castaner dans un communiqué.

Parmi les points adoptés, le GNL propose que le nombre maximum de loups pouvant être abattus par les éleveurs soit porté à 24. En 2012/2013, ce chiffre était de 11. En 2011/2012, il était de six. Sept loups ont été tués entre 2008 et 2012. 

 

le lien:

http://www.romandie.com/news/n/_Ecolos_et_eleveurs_d_accord_pour_tuer_24_loups_maximum_par_an19220320132028.asp

AFFAIRE A SUIVRE

 

JLV

Repost 0
Published by JLV - dans CouD'Gueule
commenter cet article
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 14:35

domestiqueelevage4

 

Dans un article totalement diffamatoire, le rédacteur du site détourne sans vergogne mes affirmations, tout en affirmant des faits totalement inexacts. Je vais donc m’obliger à une réponse sans aucun compromis possible!

 

Je cite :

 

« Beaucoup connaissent le loup, mais dans un vrai milieu naturel qui n'est plus la réalité dans les Vosges. »  

 

Cette première affirmation semble totalement contradictoire, affirmer que les Vosges ne représentent plus un vrai milieu naturel est à l’évidence, complètement improductif, pour un éleveur qui organise, pour les touristes et écoliers, les visites de son site d’exploitation qu’il décrit en ces termes :

 

« Le début de la visite, c’est déjà un premier contact en pleine nature, dans les magnifiques espaces verdoyants du Brabant . »

 

Il semble que, suivant les opportunités, le loup, soit,  est un vecteur de tourisme, soit, est un nuisible inadapté au massif vosgien. Bel opportunisme !

 

Je cite :

 

« Je me rends compte que les "pro-loup" qui commencent à étudier en profondeur cet aspect agricole réalisent que l'intégration du loup n'est pas si évidente que cela, comme ils le croyaient auparavant. »

 

Le qualificatif de « pro-loup » utilisé n’existe pas, autrement que dans une confrontation volontaire et organisée par certains éleveurs du massif dont les affirmations cherchent à pourrir un dialogue par ailleurs, beaucoup plus constructif, avec certains de mes interlocuteurs. L’auteur explique par ailleurs, sur le reportage de France3 Lorraine ( qu’il place en pièce jointe) qu’il ne faut pas être pour ou contre le loup, alors qu’il utilise l’expression à de multiples reprises! Bel opportunisme !

 

A ce titre je vous invite à relire le compte-rendu de ma conférence de Metz, que je conclue par ses mots :

 

« Faire revivre la montagne c’est aussi y mettre des bêtes, même celle des Vosges, des hommes, des abris, des chiens, des ânes,  dans les pâturages et sur les chemins, en compagnie des troupeaux, qu’ils soient bergers itinérants ou non ou aide-bergers et pas obligatoirement parquer des bêtes a qui on rendra la politesse une fois par semaine pour être certain qu’une clôture n’a pas cédé ! »

voir le lien suivant :

 http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-vosgiens-le-retour-du-predateur-remet-en-cause-la-gestion-passeiste-des-paysages-vosgiens-88860483.html

 

Je cite encore l’auteur de l’article intitulé Un changement de point de vue chez des "Pro-loup"...:

«On n'arrivera jamais à les faire changer d'avis sur leur affinité pour le loup mais ils seront moins catégoriques sur les bienfaits du loup. »

 

Là encore, cette affirmation, sans fondement, est complètement en dehors des réalités.

 

J’explique, à ce titre, à maintes reprises, dans les articles suivants, les « bienfaits du loup » pour reprendre l’expression utilisée :

( vous pouvez juger de l’évolution du discours)

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-consequences-des-predations-du-loup-sur-les-ongules-sauvages-en-lorraine-74624524.html

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-osons-admettre-la-presence-du-loup-dans-les-vosges-78757269.html

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-les-loups-vosgiens-contraintes-economiques-78883353.html

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-la-croix-article-de-presse-sur-le-retour-du-loup-dans-les-vosges-81933596.html

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-vosgiens-efficacite-du-chien-de-defense-83147921.html

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-vosgiens-la-situation-ne-peut-pas-durer-83441447.html

 

 

De nombreux autres articles traitent du sujet évoqué !

 

En résumé, je vais conclure que les difficultés des éleveurs n’ont jamais été ignorées ! Par contre, les propos liés à l’extermination des canidés et les désinformations notoires ont été relevées et décriées !

 

Je cite les propos me concernant :

 

1-    « J'ai surtout un bel exemple : Jean-Luc Valérie. C'est clair qu'il sera toujours pour le loup mais, depuis peu, il ne critique plus les éleveurs sur leur conduite d'élevage comme il le faisait avant. »

 

Je n’ai jamais critiqué les éleveurs mais bien souligner leurs propos inconsidérés et désinformations notoires sur le canidé sauvage, tout en faisant connaître les points de vue divergeant, dans les articles suivants ( propos relayés par les élus locaux):

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-vosgiens-temoignage-sur-france-bleu-sud-lorraine-83593665.html

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-vosgiens-est-il-possible-de-cohabiter-83910358.html

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-vosgiens-retour-aux-realites-84049817.html

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-vosgiens-temoignages-sur-vosges-hebdo-84930299.html

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-vosgiens-un-debat-desequilibre-qui-fait-le-deni-du-loup-85375824.html

 

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-vosgiens-le-loup-reconnu-comme-etant-incompatible-avec-l-elevage-selon-les-eleveurs-alpins-86159646.html

 

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-un-compte-rendu-de-reunion-du-groupe-national-loup-en-mars-2011-86568214.html

 

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-vosgiens-desinformation-notoire-86895417.html

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-vosgiens-le-modele-corse-a-l-ordre-du-jour-un-loup-une-balle-87097091.html

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-vosgiens-le-syndrome-suedois-se-met-en-place-87128247.html

 

 

2-  « Il a déjà fait 2 conférences sur le loup, dont une à Metz. Voici la vidéo ci- dessous ou le lien de France 3 . »

 

Information inexacte, puisque j’ai participé directement à 4 exposés durant l’année 2011, et j’envisage d’organiser une nouvelle conférence en septembre 2012, les circonstances actuelles, ne nécessitant pas d’autres actions avant le mois de juillet 2012.

 

3-  « Jean-Luc Valérie est informaticien de métier, ne vivant pas dans les Vosges »

 

Information inexacte, puisqu’en fait, au fil des déclarations et commentaires, je suis passé du statut de peintre, à celui d’informaticien, et d’autres. Alors que l’ensemble de mes déclarations se sont révélées exactes, concernant le retour du loup en Lorraine et cela depuis février 2011, ou je disais sur l’antenne de Vosges-télévision que le retour du canidé serait peut-être plus rapide que prévu !

 

4-  « Depuis son blog, il a fait des croquis conseillant aux éleveurs « Comment mettre nos clôtures pour se protéger du loup ». Après plusieurs demandes d'éleveurs, il est quand même venu sur le terrain pour se rendre compte des difficultés. »

Information inexacte, puisque l’article est bien présent sur mon blog à l’adresse suivante : je n’ai donné aucun conseil aux éleveurs par contre j’affirme qu’il est possible d’expérimenter des techniques simples pour se préserver des prédations du canidé ! Voir le lien suivant :

Je débute par ces mots :

L’expérimentation nécessaire pourrait débuter par la mise en place de contraintes à la prédation, simples et peu onéreuses, voire subventionnées habituellement, animales et mécaniques.

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-vosgiens-anticipation-prevention-et-prevision-des-predations-101807806.html

 

5-« Il s’est rendu compte que les parcelles étaient très morcelées pour diverses raisons.

 

Information inexacte, puisque j’ai commencé ma conférence de Novembre 2011, à Metz, en expliquant une situation concrète, décrivant les conditions d’élevage sur un secteur compris entre le col de Lauvy et une commune distante de 15 kms à vol d’oiseau.

Voir le lien suivant :

 

 Les sujets abordés étaient les suivants :

 http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-vosgiens-le-retour-du-predateur-remet-en-cause-la-gestion-passeiste-des-paysages-vosgiens-88860483.html

 

Dans l’ordre de l’exposé :

 La problématique soumise par un éleveur du massif vosgien, concernant son activité en 2012

 L’historique de l’éradication du loup à partir du 19éme siècle….etc


5-  « Il a ensuite voulu mettre en place l'idée de sa clôture idéale à ses yeux pour protéger les brebis... mais il n'a pas pu planter un seul piquet, et cela en raison des conditions de terrain! »

 

Affirmation complètement inexacte, certainement en rapport avec le fait que Bruno Leconte et un autre éleveur se sont vu refusé, leur présence, lors de ma visite chez un éleveur vosgien, qui ne souhaitait pas, tout comme moi-même à ce titre, leur incursion dans un débat, qui pour ce qui les concernent directement, se résume à :

 

Un loup, une balle….réitéré à de multiples reprises…. Ce qui ne m’empêche pas de savoir exactement ce qu’est un filet à mouton, je côtoie des éleveurs presque tous les jours !

 

6-« Suite à la visite de cette bergerie typiquement vosgienne, Jean-Luc Valérie a donc retiré de son blog les idées de clôture en étoile qu'il proposait. »

 

Information totalement inexacte : le lien suivant le prouve encore…

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-vosgiens-anticipation-prevention-et-prevision-des-predations-101807806.html

 

7-« On s’aperçoit que Jean-Luc Valérie prend mieux en compte une partie des problèmes des éleveurs. C'est bien, et une bonne évolution comparativement à avant où il en parlait à peine dans ses conférences. »

« En tout cas, on ne peut pas raser des montagnes, et des forêts pour mieux protéger nos troupeaux!! C'est très utopique et pas très écologique! »

 

Je conclurai cette déclaration par l’évidence que l’on s’aperçoit que les déclarations de certains éleveurs cherchent à semer le trouble, une fois de plus….Combien de pâturages disponibles ont-ils été repiqués durant 30 ans dans les Vosges ? C’est ainsi que l’on a rasé, les montagnes !

 

-8 « PS : avant de sortir d'autres idées, je lui propose qu'il vienne travailler une semaine ou deux dans une exploitation agricole du massif vosgien, pour se rendre compte du travail quotidien important nécessaire pour assurer le fonctionnement d'une exploitation. (Sous-entendu qu'il reste peu de temps pour se protéger du loup). »

Je conclurai cette déclaration en proposant à Bruno Lecomte de venir passer une semaine à l’affût, avec moi, afin qu’il se rende compte du fonctionnement exact d’un écosystème de plaine ou même forestier. Et à étudier de plus près l’ensemble des articles postés sur mon blog, avant de faire des déclarations absurdes sans aucun rapport avec les réalités me concernant !

 

Je passe sur le tissus de mensonges proférés sur le même site de la Chévrerie du Barbant, à mon encontre….c’est totalement pitoyable et totalement contre-productif quand à la faculté des éleveurs à se faire comprendre des « citadins » comme ils les appellent souvent et qui ne comprennent pas du tout leur langage actuel. Qu’on se le dise….

 

A bon entendeur…monsieur Bruno Lecomte !

 

Jean-Luc Valérie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by JLV - dans CouD'Gueule
commenter cet article
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 13:48

En Alsace, la fédération de chasse du Haut-rhin précise sa désinformation….et son ignorance des réalités naturelles !

 

Le lien :

http://www.dna.fr/edition-de-mulhouse-et-thann/2012/01/28/la-federation-precise-sa-position

 

loups européens311

 

 

 

 

 

Comble de l’ignorance l’article de Dna commence par cette affirmation spectaculaire :

 

« On raconte tout et n’importe quoi et nous avons souhaité apporter des précisions sur la position de la Fédération ».

 

et se poursuit ainsi:

 

 

« Mais en l’absence de preuve scientifique, la Fédération doute de l’origine de l’animal et de la capacité du milieu vosgien à l’accueillir.

« À l’heure actuelle on a deux trois clichés, on ne sait pas si c’est Canis lupus ou un croisement », relève Jean-Marie Boehly, directeur technique de la FDC 68, qui fait part de son scepticisme : « Six mois avant le premier signalement au Ventron, un naturaliste lorrain a annoncé le retour du loup ». »  propos de Jean-Marie Boehly

 

Voilà encore le spectre de la main de l’homme qui aurait par ambition de forfaiture introduit Canis lupus sur le sol vosgien ! Il semble qu’annoncer le retour du loup, après une longue réflexion, soit gage de trahison ! Comment croire à de telles sornettes !

 

 

Le comble de l’ignorance étant atteint dans l’affirmation suivante :


« Bref, la Fédé n’exclut ni l’hypothèse d’un animal adulte acheté en Europe centrale relâché par un propriétaire irresponsable, ni celle d’un chien de type berger tchèque « dont le génotype contient 90 % de celui du loup », ni celle d’une réintroduction clandestine d’un animal sauvage. »

Un chien dont le génotype comporte 90% de celui du loup n’existe pas car par nature, le mélange de deux sous-espèces procure une partie égale des gènes des géniteurs ! Soit 50% du mâle et 50% de la femelle !

Belle image d’un professionnel des milieux forestiers !

 

lynx boréal309

 

je cite encore:

 

"« Quid de l’avenir s’il s’agit d’un loup sur un massif très peuplé et habité ? A-t-il sa place ? », interroge Gilles Kaszuk qui rappelle que selon la FDC 68, « l’introduction artificielle du lynx a été un échec avéré et qu’il s’est vérifié qu’il n’avait pas sa place dans les Vosges. »"

Je précise que les faits de braconnage tout comme les problèmes d'antropisation des milieux sont des facteurs agravants

 

 

et de conclure:

 

"Au-delà du cas vosgien en suspens, la FDC 68 estime qu’à terme le plus raisonnable serait en France « de s’orienter vers une régulation de l’espèce quand les populations atteignent un niveau élevé »."

 

Peut-être, pourriez-vous messieurs les chasseurs commencer par réguler la prolifération des ongulés de chaque coté des crêtes vosgiennes, avant de vouloir réguler une espèce protégée qui n'est pas implantée de manière pérenne sur le territoire national!

 

JLV

Repost 0
Published by JLV - dans CouD'Gueule
commenter cet article

Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives