Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 19:01

dessinlouppascaleS.005.jpg

 

Alors que la présence d'un troisième canis lupus est connue depuis des mois, sur le massif vosgien, de nouveaux tirs de défense vont entacher la politique déplorable de gestion du loup. Et pour cause, la mise en place prévisible d'un second « Patou » sur les estives vosgiennes de La Bresse, n'a pas eu lieu pour cause de guerre larvée entre la commune et les éleveurs concernés.

 

Un témoin affirmait, lors du dernier « trail vosgien » avoir croisé 3 loups sur le parcours. Combien de loups sont-ils présents dans les faits ?

 

Les contraintes imposées maladroitement par la mairie de La Bresse, ne permettent pas à JY Poirot d'exercer ses droits à la protection des troupeaux dans toutes les largeurs possibles. Il est regrettable, alors qu'un 3ème individu est présent dans l'extrême nord du massif, aux abords du parc régional des Vosges du nord, que tous les moyens de protection nécessaires ne soient pas mis en place, bien que certains éleveurs aient fait des efforts considérables pour se protéger.

 

Doit-on attendre le développement de prédations consécutives à l'initiation de louvarts, pour que certains élus du massif comprennent que l'heure n'est plus à l'attentisme? Doit-on attendre de gros titres sanglants dans la presse régional?

 

Il est regrettable que les associations membres du comité loup vosgien (férus, geml, oiseau nature, fne alsace) n'aient pas été informée, au préalable de cette décision, une nouvelle fois inutile, puisqu'elle n'est pas, techniquement, applicable sur le terrain.

 

Encore un faire-valoir qui nous laisse croire que le tir de prélèvement est possible dès la fin septembre 2013, tout comme des prédations intenses si il y a bien eu reproduction, sur le massif.

 

Affaire à suivre....

 

 

jlv

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives