Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 14:58

Der002.jpgDer004












DES REFLETS VERT-LAGONS ET DES PLAGES DE SABLE FIN






Aux frontières de l'Aube et de la Marne s'étend un des plus grands lacs artificiels d'Europe. Soixante dix sept kilomètres de rivages y baignent mes terres fertiles de Champagne. Ce cadre naturel préservé abrite, entre autre trésor, deux cent soixante dix espèces d'oiseaux, arrivant par millier durant la saison hivernale des migrations. L'année mille-neuf-cent-dix, qui marque les crues centenales de la Marne et de la Seine, et les cortèges de crues cinquantenales et décénales qui suivirent tout au long du siécle dernier, ont imprégné les mémoires, même si le débordement de mes eaux n'est plus ressenti aujourd'hui, par les populations, comme un danger latent. Les grands réservoirs qui ont défiguré mes paysages possèdent pourtant une justification économique qu'il n'était pas possible d'ignorer, même si l'homme est le premier responsable au titre des plans d'urbanisation incohérents, engagés sans tenir compte des cycles naturels, crue de mes eaux courantes, remontées de nappes d'eau souterraine encore inexpliquées, tout en détruisant ou modifiant mes régulateurs champêtres, forestiers et humides. 
 


Der007.jpg

LE LAC DU DER PREND DES REFLETS BLEUTES  EN ETE

La région Champagne, comme en Marne connaîssent aussi les particularités des sols crayeux pentus pour lesquels le ruisellement en région de vignoble est devenu difficile à gérer. Une dizaine de digues de terre et roches hautes d'une vingtaine de mètres ceinturent le lac du Der qui assure le stockage et la gestion des eaux en période de montée ou d'étiage de la Marne et de l'Aube, par l'intermédiaire de plusieurs dizaines de kilomètres de canaux dédiés. Ce réservoir en forme de cuvette, dont la construction commença en mille-neuf-cent-trente-huit est achevé en soixante-quatorze après l'engloutissement de trois villages du bocage champenois, au profit d'un développement économique, touristique et nautique maîtrisé. Cette mer intérieure est devenu un rendez-vous incontournable pour mon avifaune lacustre ou les inconditionnels de la nature retrouvent chaque année, grues cendrées, canards sauvages, hérons, oies des moissons, cendrées ou rieuses, aigles pygargues, cygnes de Bewick et garrots à œil d’or.

Der006.jpgLE VILLAGE DE GIFFAUMONT


Ce milieu humide remarquable accumule toutes les accesits qui prennent toutes leurs valeurs au moment ou les tons ardents de l'automne enflamment les paysages du Der. Aux premières heures du printemps, prairies, marécages, saulaies inondables se tranforment en nursery ou des myriades de couples d'oiseaux nidifient, au calme, au moment ou la roripe amphibie, faux cresson, fleurit tout en jaune.


Der001.jpgLA VIE FOISONNE AUSSI DANS LES PRAIRIES HUMIDES



PLUS LOIN:

Les étangs d'Outines et d'Arrigny:

 

Sur un domaine protégé de l'Office national des forêts, d'une surface de deux soixante quatorze hectares, conforté au sein de mon bocage d'exception, bien plus vaste, aux abords ouest des eaux du Der, l'histoire a donné naissance, par l'action des moines de Montier en Der, à une réserve naturelle  privilégiée ou les trois étangs de Landres, du Grand Coulon et de la Forêt font face depuis quelques années à une espèce invasive et destructrice, devenue envahissante.

Sans prédateur, le grand solitaire qu'est le ragondin ( Myocastor coyplus ) investit comme ailleurs mes berges des étangs d'Outines au détriment d'une faune variée.

L'Office national de la chasse y a engagé en 2007 une campagne de régulation hivernale, par piégeage, afin de rétablir l'équilibre indispensable à ma faune, tout en éliminant quelques rats musqués tout aussi importés.

Les produits dérivés du ragondin sont multiples, toque, coussin, savon à l'huile de myocastor, pâté et rillettes, bijoux confectionnés avec les dents, parchemin et chausson sont encore distribués en France.

Le castor des marais constitue une menace certaine pour les berges de mes étangs et rivières qu'il est capable de miner en creusant des galeries de plusieurs mètres de long. Il s'attaque également aux cultures de maïs, par temps de gel il écorce mes arbres et véhicule souvent la leptospirose. Il faut de nombreuses années pour éradiquer sa prolifération, cependant, faute d'avoir su réagir rapidement, le ragondin est bien installé en France, et son éradication semble maintenant impossible. La chouette effraie et le busard des roseaux limitent, quand ils sont présents, la prolixité des femelles qui allaitent aussi leurs petits durant la nage. Le poil raide et muni de quatre incisives longues et orangées, il est facile à reconnaître, d'une taille et d'un poids plus que respectable, les spécimens lorrains ne dépassent guère le mètre, pour six kilogrammes, bien qu'ils puissent atteindre plus de vingt livres. Ce mammifère, herbivore, au premier abord sympathique, s'active tout aussi bien la nuit que le jour, en fonction des circonstances météorologiques et du milieu humide qu'il colonise. Très présent dans le marais poitevin et en Camargue, il fréquente assidûment la totalité du territoire, en dehors des départements nordistes.

 

Der005

LE LAC DU DER EST VIDE TOUS LES 10 ANS



































MERCI DE VOTRE VISITE A BIENTÔT

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Crikette 28/01/2010 01:06


Je ne connaissais pas du tout ce lac. Vous me donnez une idée de WE au printemps... je vais voir l'accessibilité en vélo ! Après Marquenterre, ce pourrait être une destination idéale. Merci


JLV 28/01/2010 09:13


Une piste cyclable fait le tour du lac:

www.lacduder.com/

LE SITE OFFICIEL

A BIENTOT


Fab 27/01/2010 22:44


Un joli petit voyage dans une région que je ne connais pas vraiment. Bonne fin de soirée


JLV 28/01/2010 09:07


Merci, bonne journée, le prochain, parlera du Massif des Maures



Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives