Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 14:16

 

Comme annoncé dans mon article ( Adn du renard au Ventron) du 11 mai 2011, le prédateur s’est déplacé vers le nord.  Sur la commune de Cornimont, un prédateur désigné comme étant un lynx ou un chien (errant ?), par L’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage ! Soyons sérieux !

 

predateurs-du-mouton001.jpg

 

 

Bien que la prédation ait eu lieu au crépuscule, le lynx prélève généralement, un seul animal domestique, l’inverse étant rarissime ! Bien que l’hypothèse soit tout de même possible, il me semble que les parcs situés au Brabant sont trop en retrait des lisières forestières, pour voir se présenter, au printemps, un félin sauvage qui n’a que faire du mouton à cette époque de l’année ! Ce qui devrait exclure, par nature, l’hypothèse du Lynx ! On relève à ce titre trois ou quatre attaques de lynx, chaque année dans les Vosges, pour une faible moyenne de moins de deux prédations en général ! Reste le chien errant, le renard, n’en parlons même pas. Bien qu’il aime goûter à l’agneau en période d’agnelage !

 

Observation-et-approche-de-la-faune-8547_modifie-1.jpg

 

 

Après les nombreuses prédations, engagées par un prédateur indéterminé, faute de disposer de moyens conséquents pour en déterminer l’origine, il faudrait être naïf pour croire que le meilleur ami de l’homme est responsable, dans ce cas, et une nouvelle fois, du prélèvement des agneaux ! Un chien errant, même dérangé par un bûcheron, n’aurait pas dû prendre la fuite, afin de cacher sa faute !

 

predateurs-du-mouton002.jpg

 

Reste le sauvage, celui qui craint l’homme, celui qui a fait l’objet d’affûts au Ventron et qui pour éviter les odeurs humaines, synonymes de traques, s’est déplacé afin de satisfaire ses besoins vitaux, dans un univers qu’il commence à intégrer ! Il s’est donc déplacé, à vol d’oiseau de cinq kilomètres, plein Nord. Si toutefois le loup, car il ne peut s’agir que d’un loup, est seul, il va continuer à perpétrer ses actes de prédations sur les ovins, à chaque fois qu’il rencontrera des difficultés à se nourrir ! Un loup seul est un mauvais chasseur. Il craint la blessure ! Il est facile, après avoir prélevé des faons, en forêt, de prélever des agneaux, à condition de ne pas être dérangé ! Les prochaines exactions, de Canis lupus, auront lieu, si les pâturages sont investis par l’homme, du coté de la Bresse à n’en pas douter. Distance à parcourir, à vol d’oiseau : moins de trois kilomètres, facile pour le superprédateur ! Au sud-est de cette commune, peut-être,si l’on observe un peu le continuum forestier ! Affaire à suivre !

 

JLV

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives