Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 15:14


Eutrophique002.jpgEutrophique003.jpgL’œil d’un insecte est formé par un ensemble de récepteurs sensibles à la lumière, au nombre de 30 000 chez certains coléoptères. Ces récepteurs sont appelés des ommatidies. Les yeux sont donc constitués par un ensemble d’yeux élémentaires. La forme de ces yeux
Eutrophique004.jpgEutrophique005.jpgcomposés varie d’une espèce à l’autre.
Certains insectes possèdent deux yeux composés, placés de chaque côté de la tête, ils occupent des volumes plus ou moins importants, qu’il soit séparés ou à l’inverse
Eutrophique006.jpgEutrophique007.jpgjointifs.
Le champ de vision est très large, parfois complété par des ocelles ( yeux simples ), comme chez la guêpe, qui servent à enregistrer les
variations de luminosité.


Eutrophique001Eutrophique008.jpgChez les adultes, la tête porte un nombre variable d’ocelles et deux yeux composés au contraire des larves qui ne portent généralement que des yeux simples. Les yeux composés des insectes renferment chacun, selon les espèces,


Eutrophique009.jpgEutrophique010.jpgde 6 000 à 30 000 ommatidies dont la surface est hexagonale.
Les ommatidies se composent d’une lentille transparente qui est un prolongement de l’exosquelette ( squelette externe de l’insecte ), d’un cône, de cellules pigmentaires

Eutrophique013.jpgEutrophique014.jpgrétiniennes, de cellules nerveuses, l’ensemble étant placé autour du rhabdome, une structure centrale en forme de bâton, garnie d’un liquide translucide.
Ces ommatidies sont groupées sous une cornée, les ocelles captent le rayonnement solaire à travers une

Eutrophique015.jpgEutrophique016.jpglentille unique.
Les yeux composés procurent une parfaite vision des objets en mouvement et permettent aux insectes d’avoir une très bonne vision binoculaire et une excellente appréciation des distances. La vision


Eutrophique017.jpgEutrophique018.jpg
des couleurs est souvent en rapport avec les émissions d’ultraviolet permettant aux insectes de détecter les couleurs jaune et bleue, le rouge est alors perçu comme noir.

Eutrophique020.jpgEutrophique021.jpgOn distingue deux variantes dans les yeux composés, La première se rencontre chez l’insecte diurne, la lumière qui pénètre le rhabdome est celle qui est passée à travers la cornée.

Eutrophique022.jpgEutrophique023.jpgChaque information est juxtaposée. La seconde permet une superpositions des informations, en effet chez l’insecte nocturne,  la lumière perçue se diffuse aux ommatidies voisines, ce qui a pour conséquence une augmentation du flux lumineux dans chaque unité hexagonale et une parfaite vision nocturne.


Merci de votre visite, à bientôt. Désolé pour la présentation, ce logiciel ne présente pas ce que je vois à l'écrit.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives