Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 16:24

CRAPAUDMIGRATION-copie-1.jpgIls ont tous convergé dans la même direction en début de nuit, poussés par l’instinct et le besoin de se reproduire ! Après avoir passé quelques mois sous les feuilles, en pleine forêt à l’abri du gel et des prédateurs, les armées sans gloire des anoures abordent les bandes de bitume qui coupent leurs couloirs migratoires. Le crapaud rampe, se fatigue rapidement, recherche un peu de chaleur au contact du goudron pour sortir de l’ankylose dans laquelle l’a plongé ce long hiver neigeux. Erreur de comportement fatale !


routecrapaudmigration.jpg



L’appel de l’étang est plus fort que tout… ! Presque tout ! Avant même que les premiers anoures joignent le bord opposé de la bande infernale, le carnage est complet. Les galettes sont partout ! Galettes de crapauds, aplaties et sanguinolentes, les tripes à l’air sur le champ de bataille de la migration annuelle.

 

crapaudcommunreproduction.jpg


Certains ont l’air encore figé dans un dernier mouvement, figé par l’effroi ! Sur une distance de 500 mètres au plus, 200 à 300 crapauds sont étripés par une pression sans limite, exercée sans retenue. La pression du pneu ! Ce rouleau de caoutchouc noir avance rapidement comme un rouleau compresseur, un compresseur de matière vive, sur un champ d’extermination où les corneilles en maraude s’en donnent à cœur joie. Tellement repues de l’aubaine qu’elles se sont plus en mesure, malgré le surnombre des volatiles, de nettoyer le cimetière des anoures. Bel exemple de la pression de l’humanité sur le monde du vivant.

 

crapaudcommunreproduction1.jpg

 


Le conducteur ne s’est aperçu de rien. Les suivants non plus ! La route est ouverte, comme chaque année, certainement... ! Au lever du jour quelques rebelles chanceux sont parvenus à domicile, épuisés, les yeux aux reflets d’or chargés d’humilité d’avoir échappé à  la destruction de masse. Après avoir goutté à l’eau froide de l’étang, ils se reposent un instant, profitant des premiers rayons du soleil, poussant un croassement caverneux et presque inaudible.


crapaureproduction.jpg


C’est le premier appel. Le dernier peut-être ? L’appel du crapaud, pas celui qui va se transformer en prince charmant, mais plutôt celui qui va devoir retourner dans sa forêt, parmi les feuilles de l’automne dernier, En traversant à nouveau cette maudite route, après cette période de reproduction frénétique. A l’instant, cette frénésie le pousse à chanter, à grogner devrais-je dire, ce chant si peu harmonieux qu’après tout, il ne mérite peut être pas de survivre, l’animal ? Certains se regroupent déjà, se saisissent, s’étreignent, s’agrippent par réflexe à tout ce qui bouge, même à la main tendue, si besoin. Le crapaud n’est pas regardant, un contact lui suffit pour qu’il soit satisfait.


crapaudrproduction1.jpg


Même s’il ne remplit pas vraiment sa mission. Se reproduire, afin de perpétuer l’espèce et survivre au monde barbare des automobilistes. La grenouille a pris de l’avance sur ce gueux variqueux. Les premières pontes profitent déjà du petit cours d’eau qui alimente l’étang de la Trappe. Refuge provisoire du crapaud.


ponte-grenouille.jpg


Bientôt madame crapaud dispersera ses colliers d‘œufs, chapelets de 8000 œufs dont la plupart nourriront larves carnivores, poissons et oiseaux pêcheurs. Seuls 80 d’entre eux survivront et connaîtront peut être le bitume infernal, l’année suivante !

 

crapaudreprouction2.jpg


Bufo bufo, peut vivre plus de 30 ans, si Mère Nature lui prête vie mais que le chemin est long… sur la route de Crion ! Les batraciens sont protégés dans nos contrées, c’est la loi, c’est écrit et c’est bien certain. N’est ce pas madame Bufo ?

 

crapaudcommun

 

Merci de votre visite et de vos commentaires. A bientôt!

Partager cet article

Repost 0
Published by JLV - dans CouD'Gueule
commenter cet article

commentaires

Amel 12/04/2010 15:29



On en voit pas mal sur les routes de Meuse également...


Sinon cet article pourrait très bien illustrer mon chapitre de biologie sur le cycle de vie des batraciens ! ^^ Très belles photos comme d'hab !



JLV 13/04/2010 21:38



si tu en as besoin, pas de problème, il est pour toi, à plus



val' 25/03/2010 21:25


C'est tout à fait impressionnant de se retrouver sur une petite route de campagne face à des quantités de crapauds sur la route, figés, voués à une mort certaine... J'ai fait attention...Essayé de
les éviter...Mais le suivant???
C'était une première pour moi... Et j'avoue que je ne me sentais pas bien...

Bises bonne soirée,
Val'



JLV 25/03/2010 21:31


oui, ma chérie, mais faut ralentir voire faire demi-tour et faire un petit détour, voire sortir un girophare, que je vais l'acheter bientôt je pense, pour signaler le passage...bref, faut
s'investir, c'est clair, gros bisous, à plus


tataflo 25/03/2010 14:01


Les pauvres bêtes n'ont malheureusement que très peu de chance d'en réchapper, les routes sont fatales à d'autres bestioles également... Ici on voit beaucoup de salamandres "écrabouillées" sur nos
routes en forêt... ça me fait mal au coeur à chaque fois car ces pauvres bêtes n'ont pas demandé à ce qu'on leur passe dessus!!!
Eh oui, l'automobile et le monde animal ne font pas toujours bon ménage... l'homme ne se rend pas compte du mal qu'il fait à son environnement! ou alors il s'en moque complètement!!!
Bel après-midi
Bises


JLV 25/03/2010 21:26


oui, ce matin, en déplacement j'ai croisé à 8h00 le cadavre d'un blaireau assez agé , je pense, une très belle bête....et celui d'un renard, une heure après....en campagne, c'est trop fréquent, il
faudrait faire des campagnes de sensibilisation, comme pour le sida ou autre...mais il faut des moyens, c'est certain....à bientôt


DelphineB 25/03/2010 12:53


Dégoutant  cet article !! mais tellement vrai. a quand des "crapaud voie"(je crois que ça s'appelle comme ça )
sur toutes les routes. Eau plaisir
PS : je n'ai pas mis ton commentaire sur l'assainissement car tu as dû , par inadvertance mettre ton ad-mail à la place de ton nom. mais p-ê est-ce volontaire ? 


JLV 25/03/2010 21:18


oui tu as raison pour le commentaire, je me suis planté....de plus , je ne sais plus exactemeent ce que je t'avais dit....j'y retourne tout à l'heure....pour les crapauds, je vais essayer de
trouver un journaliste local, que cela intéresse sinon, je replacerai cela au bon moment....je n'oublie pas ce genre de chose.....à bientôt


écureuil bleu 24/03/2010 22:21


J'aime bien ton article très complet sur les crapauds et l'appel de l'étang. J'ai écrit il y a près d'un an un article sur un faits divers : une conductrice de bus renvoyée parcequ'elle s'était
arrêtée pour laisser passer une grenouille...
http://unebonnenouvelleparjour.over-blog.com/article-30651270.html


JLV 25/03/2010 21:14


la grenouille qui voulait se faire plus grosse que le bus.....j'ai lu ton article, c'est vrai que 20 minutes de retard...dans toute une vie....c'est vraiment trop important....les gens sont
vraiment débiles....parfois....bonne soirée, merci pour ton commentaire.....


Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives