Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 17:51

berger.jpgUne assurance tous risques en guise de protection de troupeaux, c’est original !

 

Les éleveurs, finalement, n'ont rien obtenu d’autre! Après une vingtaine d’attaques et cinquante brebis ou agneaux prélevés par les loups, et quelques bêtes égarées, un seul homme sera chargé de rendre compte des prédations du carnassier sur les ovins !

 

En dehors des indemnisations dues aux éleveurs et d’un salaire de saisonnier, il semble que les moyens engagés, le soient, en dehors des réalités naturelles.

 

Le Patou est personae non grata dans les Vosges, tout comme la bête, le chien de défense est « trop dangereux » pour les promeneurs ! Comment pourrait-on croire une telle ineptie ? ( voir l’extrait ministère de l’écologie en fin d’article )

 

Canis lupus italicus, espèce protégée, a obtenu l’ouverture d’une porte :

 

Celle du braconnage, qui seul, garantira la paix des pâtures !

 

Ces seuls tirs qui, non autorisés, remplaceront, bergers, chiens, et moyens d’effarouchement, tout comme en 1995….de manière radicale!

 

Dans quel délai, le niveau de prédations, paraîtra-il insupportable aux éleveurs ?

 

loup européen002

 

Faute d'avoir minimiser le retour du loup, faute d'avoir fait son déni depuis 20 ans; 160 loups recensés en 2010, alors que sur la même surface conquise en Italie, on dénombre un millier de canidés, l'administration va devoir faire face à une expansion du canidé sauvage, qui n'en est pas une!



Le traitement et la gestion calamiteuse du retour du prédateur, la non anticipation, le peu de moyens engagés pour protéger les troupeaux, vont entraîner un fort mécontentement des éleveurs, dont le résultat est déjà, depuis dix ans, un braconnage actif.

Nous avons digéré les milieux naturels, le loup digère les brebis, le braconnier digère le loup....belle politique environnementale...!! Et personne n'est satisfait!

 

lièvrebrun005

 

Extrait du rapport : de juin 2010, ministère de l’agriculture et de l’écologie

 

EVALUATION DE LA SITUATION

RELATIVE A

L'UTILISATION DES CHIENS DE PROTECTION DES

TROUPEAUX CONTRE LA PREDATION

 

 

Les conclusions du rapport de l’étude sur les interactions entre les promeneurs et les chiens de protection de troupeaux ovins dans le massif du Queyras restent d’actualité.

 

« La principale conclusion de ce rapport est probablement le constat de la faible réactivité des patous face aux promeneurs, bien que les chiens se tiennent très généralement à proximité ou dans les troupeaux.


Leur réaction, quand elle existe, est le plus souvent limitée à une observation à distance, sans s’approcher et avec assez peu d’aboiements. Quand les patous s’approchent des promeneurs, il s’agit très généralement d’un mouvement qui s’arrête rapidement, sans atteindre le contact. Quand ils vont jusqu’au contact des promeneurs (17 cas sur 470 passages de groupes de promeneurs observés), c’est soit pour les flairer brièvement,soit pour se faire caresser.

 

Si les groupes de promeneurs bruyants et agités déclenchent plus facilement les réactions des

patous, la présence de chiens de compagnie dans le groupe de promeneurs, semble seul un

élément fort, suscitant l’alerte et l’approche des chiens de protection. Dans ces cas en effet,

bien que rares, les proportions d’alertes, d’approches et de contact des patous sont nettement

plus élevées. Toutefois, même dans ces cas, jamais nous n’avons observé de morsure.

 

Le comportement des patous est essentiellement un comportement d’intimidation, nettement plus appuyé en direction des chiens des promeneurs qu’envers les promeneurs eux mêmes.

Lorsque les chiens réagissent à leur passage, l’attitude des promeneurs est essentiellement l’indifférence. La très grande majorité d’entre eux poursuivent leur chemin apparemment sans soucis, même lorsque les patous aboient ou font un mouvement dans leur direction. On remarque que très peu de promeneurs contournent le troupeau ; cela est dû au fait que très

généralement, lorsque le troupeau se trouve en travers du sentier, les patous laissent les personnes le traverser, pourvu qu’ils le fassent calmement, sans effrayer les brebis .

 

 

JLV

Partager cet article

Repost 0
Published by JLV - dans CouD'Gueule
commenter cet article

commentaires

Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives