Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 12:07

Zone-centrale-croisee-zone-vitale-loups-vosges.jpg

 

A ce jour, les pouvoirs publics ne semblent pas avoir pris la mesure de l’ampleur du phénomène, le retour d’une meute sur le massif n’étant pas sans conséquence pour les éleveurs ovins et autres caprins ou bovins. Un processus d’expérimentation aurait dû être mis en place afin de faire de 2012, une année charnière, permettant la protection du loup et surtout la protection des troupeaux qui va de pair avec l’écologie, ici et ailleurs.  Une simple étude de vulnérabilité, non aboutie à ce jour, ne saurait servir de faire valoir à des tirs de défenses, qui n’ont aucun sens dans le contexte vosgien actuel.

 

Les possibilités sont nombreuses, tenant compte d’un critère qui semble déterminant, « anticiper l’arrivée du loup » sur un parc, les moyens pourraient être :

 

En premier lieu, la prise en charge des moyens matériels et humains, par les pouvoir publiques, la préfecture dispose de prérogatives importantes. Défrichages, aménagements, organisation des capacités sont possibles, si la présence du loup est acceptée et enfin reconnue comme étant un fait inéluctable.

deplacetypecanislupus1

La mise en place d’obstacle naturel ou artificiel,

l’utilisation d’une double clôture avec présence d’un « patou », l’utilisation de barrières à cervidés électrifiées et adaptées au milieu (la forme des parcs a certainement son importante), une concentration des troupeaux, qui demande aussi un entretien des bêtes plus important ( onglons),

donc la mise à disposition de bergers formés

la mise en place de chiens de protection, capable de sortir du parc aménagé, la nuit, pour intercepter l’arrivée du canidé, donc une recherche et une expérimentation du chien de troupeau le mieux adapté,

la mise en place d’éco-volontaire, afin d’optimiser une présence humaine, par équipe fixe et mobile dans les secteurs chauds, à ce titre les personnes intéressées par une expérience nocturne sont les bienvenues, il suffit de s’adresser au réseau Férus :

voir le lien :

 

http://ferus-res-loc-vosges.forumpro.fr/register

 

 

les impératifs étant d’empêcher la sortie des bêtes d’une part et de rendre la prédation difficile d’autre part.. Cet impératif demande une action concertée et globale, de la part de tous les éleveurs, c’est une difficulté majeure à aborder !

 

ane1

                                 L'âne, surement plus efficace que le cerbère....et presque gratuit.

 

En 2011 deux axes de déplacements principaux, Sud-Nord (et inverse) et 0uest-est ( et inverse) ont concentré les prédations sur le secteur de la Bresse.  Des tirs mal venus pourraient contraindre les canidés à changer d’axe de déplacement en poussant le loup chez le voisin, il semble qu’une étude approfondie de ce qui se passe exactement soit également nécessaire, de manière à comprendre le fonctionnement d’une meute sur le massif. Certains professionnels de l’Oncfs, connus maintenant, pourraient être délégués sur le massif, durant toute la saison d’estive 2012.

 

Toutes les idées étant bonnes à prendre, n’hésiter pas à vous exprimer, les plus simples étant souvent, les plus efficaces !

 

Il est urgent de prendre conscience, que la protection du loup passe par la protection efficace des troupeaux.

 

pour plus d'info voir l'article suivant:

 

Loups vosgiens: Analyses statistiques des déplacements!

 

jlv

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives