Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 05:07

paysagevosgiens1.jpg

Loups Vosgiens : le Syndrome Suédois se met en place ?

 

 

Posons la problématique du loup sur le massif à partir d’une étude suédoise récente.

 

4 loups doivent théoriquement, compte tenu de la biologie de l’espèce, suivant un taux de croissance de 30%, une mortalité de l’ordre de 6%, faire :

 

24 loups sur le massif en 2021…soit environ 3 meutes réparties sur des surfaces comprises entre 20 000 et 30 000 ha !

 

 

24 loups doivent théoriquement, compte tenu d’un taux de braconnage donné de 27%, faire :

 

10 loups sur le massif en 2021…soit environ une meute répartie sur une surface de 40 000 ha et quelques survivants isolés….

paysagevosgiens3.jpg

Explications:

 

Suite à une étude scientifique inédite, l’effectif attendu sur le territoire suédois aurait du passer de 80 individus à 700 « au minima » compte tenu de la biologie de l’espèce qui est connue en milieu sub-arctique. La période concernée est de seulement 10 ans. Ils seraient actuellement environ 280 individus dont les carences génétiques semblent importantes, faute de croisement possible des populations ! On élimine donc le loup par la génétique ! Tout en chassant l’espèce ! Avant de se faire taper sur les doigts par la Commission européenne.

 

En ramenant cela au niveau national, curieusement il apparaît que d’un effectif de 102 nous sommes passés à un effectif de 200, sur presque la même période, toujours de dix ans…. En partant sur la même hypothèse de travail, 102 loups font alors 900 loups environ…. Ce qui appliqué à l’Italie, correspond effectivement pour une même surface investie à un chiffre cohérent. ( Il y a entre 800 et 1000 loups en Italie installés sur des surfaces comparables à la France) Mais ou sont donc passé les 700 individus manquants ?

sentiervosgien2

En Suède comme en France, il semble qu'un braconnage massif et totalement insoupçonné soit responsable d’une surmortalité largement supérieure à la mortalité naturelle ! La méthode utilisée se base sur un recensement de la population par suivi radio et relevé des empreintes afin de déterminer le braconnage « dissimulé » (braconnage cryptique)

Les inventeurs de cette étude affirment que la problématique de conservation des grands carnivores doit passer par la quantification du braconnage cryptique. Les données observées et recueillies ne sont pas appropriées, à la mise en place, d’une quelconque stratégie de conservation des populations. A l’évidence le problème du braconnage au niveau européen est bien sûr, soit inavoué, soit sous-estimés, soit même ignoré ! Voire encore censuré !

 

Quelques chiffres :

 

Taux de croissance médian=         29.5 %, habituellement admis

Taux de croissance constaté=        13.51 %        ( en France il doit être du même ordre)

 

Taux de mortalité naturel=         6.25 % 

 

Taux de braconnage réel =             27.3 %

 

 

Détermination de la valeur de « braconnage dissimulé »:

 

 

« Le braconnage a eu un impact significatif sur le rétablissement de la population. Un taux de croissance annuel moyen de 13.5 pour cent est bien au-dessous du taux typique de colonisation ou le recouvrement de populations de loups.

Sans aucun braconnage, le taux de croissance annuel médian de notre population d'étude aurait été 29.5 pour cent pendant la période, c'est-à-dire plus du double du taux observé et compatible avec les populations de loup de recouvrement les plus rapides sur le rapport.

 

 

Considérant que ni l'habitat approprié ni la base de proie ne limitent les facteurs, la taille de population en 2009 aurait probablement été trois à quatre fois celui observé. Bien que la population ait continué à grandir, le taux de croissance ralenti est causé par le braconnage qui a aussi d'autres conséquences négatives. »

 

JLV

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives