Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 06:35

 

sangliervosges001

Alors que les chasseurs du département vosgien sont dors et déjà assurés de ne pas voir, le sanglier, faire l’objet de tirs, de la part des agriculteurs, depuis la forte mobilisation de la fédération à Epinal, le 29 Mars 2013. Je rappelle les tenants du dossier :

Je cite,

 

« de la mise en application d’un arrêté préfectoral, signé le 28 février dernier, qui classe nuisible le sanglier dans tout le département et durant toute l’année 2013. Qui plus est, l’arrêté rétablit en partie le «droit d’affût» des agriculteurs. »

 

le lien sur vosges-matin :

 

http://www.vosgesmatin.fr/actualite/2013/03/30/un-milliers-de-chasseurs-dans-les-rues-d-epinal

 

Le dossier est donc enterré.

 

Le loup vosgien serait dors et déjà assuré de ne pas subir les tirs de la République. Faut-il y croire ? Alors que la saison d’estive 2013, révèle déjà, les carences fortes, au sujet de la mise en protection des troupeaux, dans le département.

docloup002.jpg

Férus, Le Geml et Fne affirment dans un document daté du 25/04/2013 que,

 

Je cite :

 

« En effet, celui-ci a bien remarqué que les moyens de protection des troupeaux ovins mis en place en 2012 sur le massif (clôtures,chiens…) se sont avérés précieux puisque le nombre d’attaques et de prédations a diminué de manière importante (110 victimes sur le massif en 2011, avec la présence d’un seul loup / 34 victimes en 2012, avec présence de deux loups). C’est également le cas sur la plaine (secteur de Midrevaux) où l’éleveur le plus touché, proche de la retraite, ne souhaite pas mettre en place de mesure de protection. Il a été demandé aux services de l’Etat de tout mettre en oeuvre pour convaincre cet éleveur de se protéger »

 

« Monsieur le Préfet semble donc bien avoir compris que lorsque des mesures de protection des troupeaux sont mises en place, elles réduisent de façon efficace la prédation du loup. Il a d’ailleurs précisé, au regard de la baisse significative des prédations suite à la mise en place de mesures de protection, qu’il n’y avait pas lieu d’autoriser des tirs de défense, et que la mise en place de moyens de protection devait se poursuivre là où cela est nécessaire. »

 

Faut-il remettre en cause ces affirmations ? Sans compter, que leurs arguments malingres pourraient faire l’objet d’une reprise d’argumentation de l’Etat, en cas de contestation de tirs, quels qu’ils soient, au Tribunal Administratif.

 

Tout au contraire de ce qu’affirme également la mairie de la Bresse qui a fait distribuer une copie du document suivant lors du dernier conseil municipal : dont l’encadré est très révélateur, je cite :

« Il est désormais possible d’augmenter le nombre d’animaux pouvant être abattu »

Qui a été repris, de plus, dans le bulletin municipal d’avril 2013. Sous cette forme :

 

docloup001.jpg


En premier lieu, sur l’ouest vosgien, je cite encore les propos absurdes du collectif de défense :

« C’est également le cas sur la plaine (secteur de Midrevaux) où l’éleveur le plus touché, proche de la retraite, ne souhaite pas mettre en place de mesure de protection »

 

Alors que dans les faits, aucune mesure de mise en protection sérieuse n’est mise en place, que l’éleveur incriminé n’est pas en mesure de protéger ses bêtes et que les prédations ne cesseront que quand, les ovins, sur Midrevaux, auront été prélevé, un à un par les deux ou trois loups présents sur le secteur.

Sur un autre secteur, une action de l'Aspa, engagée depuis quelques jours, cherche à tester un dispositiftype "fladry", sur fil électrifié. Le dispositif est connu pour être totalement aléatoire quant à son efficacité, mais il faut bien tenter quelque chose!

 

Voir les liens suivants :

 

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-vosgiens-a-l-ouest-la-zone-vitale-s-etend-toujours-117500987.html

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-midrevaux-provocations-alimenter-volontairement-le-loup-implique-de-devoir-s-attendre-au-pi-117489987.html

 

Quant à la nature des prédations dans leurs volumes passés et présents, et à venir, déclare, je cite :

 

« 110 victimes sur le massif en 2011, avec la présence d’un seul loup / 34 victimes en 2012, avec présence de deux loups »

 

est une ineptie, pour de nombreuses raisons.

 

La première, la Fdsea et son représentant départemental ne cessent de prôner le tir définitif du loup sur le département, argumentant que deux ou trois loups mettent déjà en danger l’élevage ovin sur le département, soulignant de plus, récemment les propos suivant : « Qu’en sera-t-il quand il y en aura dix ? » Le représentant local, sur la Bresse, confirmant hier, au téléphone, que l’objectif est bien de tirer deux individus, canis lupus, en 2013 et deux autres en 2014.

 

La seconde, quant aux chiffres annoncés, en premier lieu, le nombre de prélèvements officiel, en 2011 qui est bien de 100 domestiques, en second lieu, attribué ces 100 domestiques à un seul loup est d’une inconscience et d’une stupidité totale, alors que les effectifs sur le massif à l’évidence, étaient de l’ordre de 4. 

A ce titre, il est prouvé aujourd’hui, que le canidé présent sur Midrevaux et sa région, à qui l’administration a attribué 137 victimes en 2012 est bien venu du massif, puisqu’il a été photographié au col du Bonhomme en juillet 2011,  (le masque facial en forme de ciseaux le prouve) et que les effectifs actuels, un couple connu depuis l'hiver 2011/2012, en meute sur le massif, prouvent encore que cette affirmation (un seul loup) est complètement fausse. Ils étaient donc au moins trois. Vont-ils encore, longtemps, persister dans l'erreur de jugement qui mènera le loup à des tirs de prélèvements définitifs?

De plus, il est prouvé aujourd’hui, les relevés de piste l’attestent et sont confirmés:

 

Voir le lien suivant,

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-midrevaux-le-releve-de-pistes-confirme-la-presence-de-deux-canis-lupus-italicus-117268400.html

 

que, au moins, deux individus sont présents sur Midrevaux. Les taux de consommations sur le site concerné, l’attestent également. Dont, un était présent sur le massif en 2011, ils étaient donc, au moins quatre à la sortie de l’hiver en 2011 en Hautes-Vosges.. Les faits étaient par ailleurs connus.

 

Les liens ici :

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-vosgiens-l-hypothese-de-la-meute-confirmee-83698042.html

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-vosgiens-desinformations-notoires-nous-avons-eu-la-certitude-qu-un-deuxieme-loup-avait-rej-108034146.html

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-vosgiens-hypothese-de-la-meute-86566460.html

 

Ces deux loups, au moins, sont passés par Rueil-Maison en février 2012 ou les taux de consommation qui ont été relevés, sur les 5 brebis prélevées, correspondaient à 2 individus. Les faits n’ont pas été révélés.

 

La troisième, est qu’il faut donc lire, dans les faits, que 4 loups, sur le massif en 2011, ont prélevé 100 domestiques et que deux loups, sur le massif en 2012, ont prélevés 34 ovins, plus ceux prélevés en Haute-Saône qui ne sont pas comptabilisés ici. Les faits sont connus et confirmés, les prélèvements, en Haute-Saône, chaque hiver, depuis 2 ans, sont le fait de la meute vosgienne. Il n’y n’a donc ici, aucune baisse des prélèvements, puisque dans les faits, le bétail sur le massif vosgien, n’est pas protégé et pour cause.

 

Il faut donc souligner également que sur les six chiens mis en place sur le massif, deux, seulement ont été financés sur les deniers de l’Etat, un a été euthanasié pour manque d’efficacité, un autre pose de sérieux problèmes de comportements, sur le bétail, et deux autres encore, ont été mis en place sur des initiatives personnelles. Sans aucune aide de l’Etat, y compris sur la remise à niveau (de protection) des clôtures (ursus et cable , électrifié en rehausse) dans la commune concernée.

 

Il n’y aura donc en mai 2013, à l’ouverture des estives, que 4 chiens de protection des troupeaux sur le massif alors que le loup engage sa quatrième année de présence sur la montagne vosgienne…

 

 

Et de conclure que globalement, 4 loups, dans les Vosges en 2011 ont consommé 100 domestiques et que 4 ou 5 loups, au moins dans les Vosges en 2012, ont consommé 171 domestiques. Alors que les mises en protection des troupeaux sont totalement incomplètes et incompatibles avec la naissance de louveteaux, de chaque coté du département vosgien.Dire le contraire est totale absurdité.

 

Affaire à suivre,

 

jlv

Partager cet article

Repost 0

commentaires

JLV 26/08/2013 10:28


et pour cause je cite "Cela nous surprend d’autant plus M. le Préfet, que votre discours, lors du
comité de suivi des grands prédateurs, dénonçait la fragilité de la population vosgienne. Vous vous refusiez alors à autoriser un tir pouvant occasionner la mort d’un des deux individus. Nous
avions alors salué ces propos modérés dans un communiqué."....le lien: http://epinalinfos.fr/?p=26776

joel morlot 07/05/2013 19:07


bonjour. une attaque de loup faisant trois victimes ovins a eu lieu a brechainville dans la nuit de samedi a dimanche(5 mai 2013) une brebis a ete consommée fortement beaucoup plus que l an
passé (j ai eu l occasion d en voir beaucoup). cette nuit(7 mai 2013) une nouvelle attaque a eu lieu a grand avec une brebis fortement consommee egalement a une trentaine de metre des
maisons d habitation. j ai discuté tout a l heure avec le garde venu constater l attaque il ne pense pas qu il y est plusieurs loup dans l ouest vosgien. cet hiver plusieurs chasseurs ont vu le
loup, il etait chaque fois seul, sur les photos prises par les gardes on peut voir qu'il s'agit d'un male. pensez vous qu'il est pu aller chercher une femelle pour se reproduire et peut etre
former une meute? vous affirmez avoir suivi une piste double. si c est le cas les predations vont s accroitre dans l ouest vosgien ou tout les troupeau ne sont encore pas sortis et les
polemiques sur le grand mechant loup vont revenir de plus belle...

JLV 07/05/2013 21:05



Bonjour, Monsieur Morlot, à l'évidence vous avez à faire maintenant, à une meute, d'au moins trois individus, peut-être 4. Je pense qu'ils se sont reproduits en 2012, et dispersés durant l'hiver,
comme souvent. Un jeune loup (20kg)était présent en Meuse, j'ai suivi sa piste en Janvier alors qu'un autre prélevait un bélier à Coussey dans la même semaine, d'autres ont été vu par deux, en
Haute-Marne, pas étonnant que les chasseurs n'en aient vu qu'un, en forêt. Concernant les images, quand la louve est à la tanière avec ses jeunes, elle n'apparait pas sur les images et d'autre
part, les images avec deux individus, sont très rares, même quand ils sont en meute....ils le savent parfaitement à l'Oncfs.....en 2012, deux individus ont migré du massif en passant par
Rueil-Maison ou les taux de consommation étaient ceux de deux loups, les faits n'ont pas été révélés (5 brebis tuées). Je vous confirme que le relevé de piste implique la présence d'au moins deux
loups, c'est une certitude! Vous devriez fournir des images à la presse, concernant les consomations sur les dernières prédations. 



JLV 04/05/2013 10:42


A ce titre, il faut ajouter encore que j'ai suivi une piste en Meuse, le 24/01/13 alors qu'une prédation a eu lieu le 29/01/13 à Coussey, distance, environ 40 kms, à vol d'oiseau...le canis lupus
de Ligny en barrois était encore présent les jours, suivants, très probablements.


LA PRESENCE D'AU MOINS DEUX CANIS LUPUS DANS L'OUEST VOSGIEN EST DONC CERTAINE.

Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives