Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 17:35

cevennes2012-16

A priori, il est établi que le stress exercé par les prédations du loup sur les brebis, engendre des pertes d’agnelles. Le loup étant fort bien établi sur le massif est-il possible de comparer l’activité 2011 en terme d’élevage ovin, avec celle de 2004, période faste, si l’en est?

Cependant, il n’en est rien !

predationmoutonloupGrand5

Avant de comparer les chiffres voici quelques définitions :

 

Taux de prolificité Σ Agneaux nés x 100 / Σ mise bas.

 

Taux de mortalité agneaux Σ Agneaux morts (y compris avortons) x 100 / Σ Agneaux nés (y compris avortons)

 

Productivité numérique "zootechnique" Σ Agneaux élevés x 100 / Femelles destinées a la reproduction

 

Taux de mise bas = nombre de mise bas annuel / brebis +12mois

 

estive2012-109

Comparaison des résultat 2004 et 2011 ( base 100):

 

Taux    106        en 2011    117 en 2004   productivité       en baisse

             90        en 2011     88 en 2004   mise bas            en hausse

            145        en 2011    153 en 2004   prolificité         en baisse

              19        en 2011      14 en 2004   mortalité          en hausse

 

patou La Bresse2

Au premier coup d’œil il est surprenant de constater que le nombre de mise bas en 2011 est supérieur à celui de 2004, du moins en coefficient.

 

 

La productivité baisse de 9% ce qui pourrait paraître contradictoire, pourtant l’explication réside vraisemblablement par la présence du virus  « Schmallenberg » dont la part, dans la mortalité ovine, est proche de 3 points .

15% de la mortalité étant attribué en général à ce virus. Il n’y a donc pas d’évolution négative de la mortalité chez l’agnelle en 2011, sur le massif.

estive2012-32

Bien entendu, les statistiques 2012 pourraient conforter cette affirmation, une rumeur persistante affirme que la mortalité ovine serait en chute libre, les estives étant investies beaucoup plus souvent, faute aux prédateurs, présents en nombre !

 

Afin de relativiser les déclarations publiques des uns et des autres, depuis le retour du canidé, ce dernier mettant l’élevage en danger, ici et ailleurs.

Je précise encore :

 

Un taux de 19% de mortalité engendre sur un cheptel de 300 brebis produisant 390 agneaux une perte de 74 agneaux…soit 75%, pour un seul et unique éleveur (qui ne vit que de sa production et bien vraisemblablement), des prélèvements du loup en 2011 (officiellement 100 bêtes, officieusement 50% de plus !)

Le danger, donc, bien entendu, ne vient pas du loup….les mesures de mise en protection qui s’imposent encore, malheureusement, vont donc permettre de pérenniser l’activité des éleveurs ovins, sur le massif vosgien. Et c’est bien !

 

Affaire à suivre !

 

jlv

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by JLV - dans Loup analyse
commenter cet article

commentaires

Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives