Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 19:15

domestiqueelevage3.jpgEn premier lieu, 4 agneaux supplémentaires ont été prélevés sur la Bresse, comme prévu dans mon article du 2 septembre «  100 prédations à fin septembre, assurées » ! Tristes conséquences des errances de l’administration et du déni du loup en général ! 100 prélèvements sur 2500 ovins dans les secteurs concernés, soit 4 % du cheptel en moyenne sans aucune mesure de protection efficace ne soit mise en place (chien de défense et présence humaine permanente, en attendant que les éleveurs puissent s’organiser) ! Chercherait-on à pourrir la situation ?  Il est probable que les prochaines prédations auront lieu vers le nord-ouest, peut-être sur Sérichamps, avant la fin de la semaine.

 

domestiqueelevage1.jpg

 

Concernant les derniers articles parus dans la presse vosgienne dont je cite certaines déclarations ( élus ou représentant des chasseurs) sans réalité avec les faits dénoncés (l’impossibilité d’accueillir le loup en Lorraine) :

 

« qui menace la survie même de l’activité pastorale et l’ouverture des paysages » parlant du prédateur sur le massif…

 

 

Concernant l’ouverture des paysages :

 

bisons, chèvre sauvage,  cheval de prezwalski organisent les paysages d’une manière bien plus efficaces que les ovins. Peut-on envisager de réintroduire certaines espèces comme les chasseurs l’on fait ailleurs, au niveau national ?

 

La chèvre sauvage est trouvée principalement en montagne, dans les espaces broussailleux, les émergences rocheuses, les surplombs, et les bois de résineux. La chèvre s’alimente essentiellement de plantes herbacées, de graminées et de végétaux ligneux. C’est une espèce autrefois contrôlée par les prédateurs dont le loup.

Là où les bisons passent le nombre de plantes fait un bond spectaculaire (5 à 6 fois plus au m2), c’est une espèce autrefois contrôlée par le loup.

forêt vosges004

Concernant la survie des éleveurs face aux loups, les moyens de protections sont connus et appréciés par ceux qui les utilisent….

( voir mon article « Efficacité du chien de défense » du 2 sept 2011)

 

« Il n’a pas sa place dans un massif qui compte 80 habitants au km2 »

 

Epinal  représente  50 000 hab., soit 17% du total de la population vosgienne,  St Dié des Vosges 21700 hab. soit 8% environ du total, cela relativise complètement le chiffre annoncé ! ( 22% de la population vit dans 2 villes, uniquement)

domestiqueelevage4.jpg

A La Bresse, on recense :

 

4716 hab. en 2008 ( en chute) sur 5800 ha = 0.70 hab/ha

Les résidences secondaires représentent 1611 logements  soit 38%  du total et les logements vacants sont de 202 sur 3349 au total.

Soit 58km2 donc 81hab. au km2

 

A Cornimont, on recense:

 

3671 hab. sur 4023 ha = 1 hab/ha.

Les résidence secondaires sont au total de 250 et représente 13% du parc locatif et propriétaire

Soit 40.23km2 donc  91 hab. au km2

 

patou-©-J.L.-Borelli-FERUS

A Ventron, on recense :

 

927 habitants ( en chute) sur 2497 ha  = 0.37hab/ ha

 

Les résidences secondaires (370 logements) représente 46% du total

Soit 25km2 donc 37hab au km2

 

 

En moyenne, sur les 3 communes, 9314hab pour 174 km2 font 53hab. au km2 pour 114 hab au km2 en moyenne national. Soit 56% de moins !

 

Le coût du loup :

 

Pour une centaine d’animaux prélevés en Vosges, 30 000 euro sur des troupeaux non protégés soit, moins 10 cents d’Euro par an et par habitant contre 180 Euro, par an et par habitant versés à l’agriculture ( moyenne nationale) ! Soit 0.005 % du total des subventions versées à l’agriculture !

 

sellefrançais001

« C’est une présence contre nature » = le retour du loup serait donc « opposé à ce qui est naturel ». Qui peut le croire, quand les ongulés pullulent sur le massif ?

 

« Nos aïeux ont mis des siècles à éradiquer le loup, ils avaient une bonne raison » :

 

Oui !Les primes versées pour éradiquer le loup….en moyenne une centaine de francs par loup,  un adulte salarié agricole en 1880 gagnant environ 2 francs par jour. Avec en moyenne 2000 loups éliminés, chaque année, soit 200 000 francs, en abattant 7 loups un ouvrier agricole pouvait doubler son salaire annuel…Voilà une chasse des plus motivantes. N’est-il pas ?

 

« La majorité des gens comprend et adhère à notre point de vue » :

 

63% sont pour la protection du loup en 2006  (unice)

 

75% des français voit le retour du loup comme une bonne nouvelle en 1995 ( sofres)

 

53% des savoyards et 54% des habitants des Alpes maritimes restent pour le maintien des populations en 2000, 34% sont "contre"….

 

74% refusent le tir du loup en savoie et 68% dans les alpes maritimes (gestion a l’année des tirs…) en 2000

 

« dans le schéma départemental de gestion cinétique des vosges, il y figure qu’une espèce qui colonise naturellement un espace mérite d’exister mais doit pouvoir être réguler » :

 

Monsieur Bové, lors de la conférence du 25 Aout 2011 à Dommartin les Remiremonts a affirmé devant 300 personnes "que l’effectif necessaire à la conservation de l’espèce est de 50 loups"….le tir du loup n’est donc pas concevable, avant que les meutes en place acquière dans l’avenir, cette capacité à subir une pression de chasse ! Soit, une dizaine d’années, au minimum !

77077

Pour exemple :

 

Dans la Drôme ou dénombre 71 hab. au km2,   4 zones de présence permanentes pour une dizaine de loup  (12, effectif minimal),  pour 263 animaux domestiques prélevés en 2010, pour 74000 euro reversés, (soit un coût de 6167 euro par loup ) soit pour 473 000 habitants, 15 cent d’Euro par an et habitant, les élevages étant relativement protégés !

 

Merci de laisser un commentaire. Svp !

 

JLV

Partager cet article

Repost 0

commentaires

poi 09/09/2011 13:18



oui bien sur les eleveurs ne font rien il n ont plus le tps de faire leur travail normal a cause du loups et vous voulez encore leur mettre quoi de plus moi je ne peut pas mettre de mesure de
protection faute de mo vous me degoutter metter vous donc au travail et on verra vos qualite



JLV 11/09/2011 10:05



le probléme grave que vous rencontrez est liè à l'incapacité des pouvoirs publics d'anticiper et de réagir de manière intelligente.. personnellement je réfléchis avec un éleveur à cette situation
générale, qui implique de nombreux intervenants....



JLV 06/09/2011 17:19


en fait les prédations sont exactement de: 3 agneaux et 3 brebis dont une seule consommée....une brebis consommée en une nuit, ce n'est pas l'oeuvre d'un seul canidé, c'est évident


BELLAVISTA Jérémy 06/09/2011 13:53



Je laisse ce commentaire simplement pour appuyer la position de Mr Valerie. Aucune solution n'a été recherché ni par les éleveurs, ni par les élus. Seule la mort de "La Bête" est demandée. La
réflexion chez eux ne va malheureusement guère plus loin...


Pourtant, vu les essais de protection du troupeau entrepris par un éleveurs de Cornimont (si je ne me trompe pas: Mise en place d'une radio dans le parc ainsi que du parfum sur les piquets) on
pourra simplement faire la constatation de l'efficacité du procédé. Peu honnéreux financièrement (tout dépend du parfum qui sera utilisé) et en temps fourni, cette défence, même si elle doit
présenter certaines limites, reste plus efficace que de ne rien faire. Cependant ce procédé reste, apparament plus dur que de râler et de maintenir une attitude psychorigide...


J'espère qu'un jour un dialogue posé et constructif pourra être établi dans les Vosges comme il peut l'être en certains endroits des Alpes pour le bien et l'avenir de tous.


Je finirai ce commentaire, par une pensée aux éleveurs envers qui j'adresse tout de même mes encourages en ces temps de changements qui, je le conçois, ne doivent pas être évident à accepter. Les
éleveurs sont tout autant utile que le loup; mais ni plus, ni moins.



JLV 06/09/2011 17:16



Oui, tout à fait, ni plus, ni moins, il serait bien de trouver l'équilibre....tu devrais prendre un pseudo si tu veux t'investir sur le loup, ça peut éviter certains désagréments inutiles...


je n'ai eu aucune difficulté à trouver tes coordonnées complètes sur le net


 


a bientôt jérémy



benoit 06/09/2011 13:48



Très intéressant d'avoir décortiqué les articles de presse. Il est important d'avoir des chiffres pour être crédible.


Concernant les bisons d'Europe et les chevaux de Prezwalski il suffit d'aller faire un petit tour à la réserve du Haut Thorenc pour se rendre compte de l'efficacité de ces ruminants. Pour les
bisons d'Europe, il me semble qu'une étude avait été faite en Franche-Comté.



JLV 06/09/2011 17:12



oui tout à fait, mais nous sommes loin de revoir le bison ou le" tarpan" en liberté totale dan les Vosges....


il serait utile d'expérimenter, la Lorraine pourrait se faire une renommée internationale, facilement!!


 


a bientôt



Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives