Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 17:46

midrevaux19042013019.jpg

Le préfet des Vosges Gilbert Payet se félicite de l'efficacité des mesures contre le loup...POURTANT, AUCUNE MESURE DE MISE EN PROTECTION DES TROUPEAUX PROBANTE N'EST MISE EN PLACE DANS L'OUEST VOSGIEN.................

Je cite: 

Le Préfet :

« Une population de loups stabilisée…. mesures de protection mises en place dans le massif sont extrêmement efficaces …..les mesures de protection physique, ces mesures ont un effet réel….les chiens, les barrières, ……un problème particulier, un  éleveur sans mesure de protection (refus de l’éleveur) , victimes de 8 attaques sur Midrevaux depuis le début de l’année….. »

Des chiffres plutôt positifs, malgré cela pour Jérôme Mathieu le Président de la FNSEA, il faut des mesures encore plus fortes...

JEROME MATHIEU : « Il faudrait des mesures plus radicales, s’il y a attaque et si il y a 1 moyen de protection, qu’il y ait possibilité de tirs de défense précis, 3 c’est déjà trop, si c’est trois loups qui causent autant de dégâts que cela, va-t-on continuer à dépenser autant…3 LOUPS, 1 COUPLES…..une portée 6/7 LOUVETEAUX , que va-t-il se passer quand il y aura 10 loups… avec 3 loups, 2 sur le massif et 1 sur Neufchâteau on met en péril l’élevage ovin…….la solution, c’est le fusil ! »

http://www.magnumlaradio.com/les-infos/actu-regionale/economie-societe/item/3485-les-attaques-de-loup-en-baisse-dans-les-vosges.html

Les faits en Images :

Depuis Janvier 2013, 11 prédations du loup sur Midrevaux, dont 8 chez le même éleveur. Sans aucune explication quant au nombre de moutons prélevés. En 2012, sur la même période, dont les révélations ont prouvé le mensonge de l’administration, 6 prédations sont relevées pour 16 brebis prélevées.  Il est donc possible de considérer que la pression exercée sur l’élevage est plus forte, que le nombre de victimes est en augmentation de 50% au minimum, alors que le nombre total de brebis prélevées n’est pas connu. Alors que sur les communes de Grand et Brechainville, les moutons sont totalement absents du paysage, contrairement à 2012! Les prélèvements se concentrent donc sur Midrevaux, en toute logique!

 

Dans le massif, les bêtes ne sont pas en îlot, il n'y a donc pas de prédation possible, sauf prédation en bergerie toujours possible. 

 

A MIDREVAUX, AUCUNE MESURE DE MISE EN PROTECTION DES TROUPEAUX. VRAISEMBLABLEMENT

DES BËTES DE REFORMES.......FINALEMENT COMPENSEE A TRES BON COMPTE....

midrevaux19042013011

 

midrevaux19042013014.jpg

 


A SIONNE, UN SIMPLE FILET A MOUTON.....................

midrevaux19042013020.jpg


 

En réunion, le 8 Mars 2013 les éleveurs ont affirmé:

 

"Les coûts des aides-bergers nécessaires, pour préserver les domestiques, ne seront pas intégralement pris en charge en 2013, les 20% à la charge de l’éleveur, engagés par le Conseil général en 2012 n’étant plus possible, faute de devoir suivre les directives européennes. Il est souligné que les éco-volontaires, bénévoles, mis en place l’été dernier, ne sont pas vraiment efficaces. FERUS Vosges étant absent des débats, aucune réponse n’a été apporté à ce constat !

La gestion strictement administrative des « cercles » est une ineptie ! Les communes du cercle 1 concernent les zones de présence régulière des meutes, mais chacun sait qu’il n’y a pas de meute sur le massif vosgien. Le contrat porte sur 5 ans, c’est dire que nous en parlerons, plus tard.

Les communes du cercle 2 correspondent aux zones limitrophes au cercle 1 ou aux zones de présence non régulière du loup. Les mesures portent sur une durée d’un an, la liste des communes est publiée chaque année. Exemple : en 2012, le loup n’a jamais prélevé à Ventron, alors qu’en 2011, les premières prédations ont eu lieu sur cette commune. 

 

A GRAND ET BRECHAINVILLE..............PAS UN MOUTON..........UN SIMPLE FILET...

midrevaux19042013016.jpg



Une des solutions nécessaires à l’adaptation de l’élevage, à la présence du loup, est bien le défrichage ! Il est souhaitable que des surfaces, bien placées (hors lisières forestières, par exemple) soient organisées afin de mettre en protection les lots de bêtes. La mobilité est donc un impératif. Le loup, lui aussi est mobile et ses déplacements ne sont pas aléatoires ! Il est relevé, que ces débroussaillages ne doivent pas s’inscrire dans le coût des Baux, puisque cela engendrerait des coûts de gestion supplémentaire.

AVRANVILLE.....UN SIMPLE FILET A MOUTON ELECTRIFIE......EN LISIERE DE FORET....!!

midrevaux19042013022.jpg

 

Autre difficulté qui va de paire, l’évacuation des déchets ! Briquette ou pellet, entretien des sols, il y a certainement moyen de valoriser les sous produits du bois en Vosges !

Autres soucis notoires, s’il en est, l’urbanisation galopante des prairies de plaine, localement, devient une contrainte forte sur l’élevage. En résumé, on a poussé l’éleveur vers le loup, tout en excluant toute forme d’anticipation dans la gestion de son retour. Est-ce bien raisonnable ? Est-ce bien responsable ? Est-ce bien acceptable ?

 

DE PLUS, FORT CURIEUSEMENT, A FORCELLES SAINT GORGON, LES BREBIS SONT NUMEROTEES........comme sur le massif, quant les éleveurs ont compris que les bêtes disparaissaient sans laisser de trace. Je rapelle à ce sujet que la DDT a confirmé en avril 2013 que la prédation de 23 brebis en mars 2013, sur Forcelles saint gorgon était l'oeuvre du ou de chiens, qui n'ont laisse aucune traces depuis..........

midrevaux19042013021.jpg


Concernant la rehausse de clôture expérimentée sur une petite parcelle et quasiment imposée sur une plus grande (je ne donnerai pas de détails), il est relevé que les produits fournis sont de mauvaises qualités, budgets restreints obligent, que cette rehausse demande un temps de main d’œuvre trop important, pour preuve, à ce jour, après 5 jours de travail, sur un seul parc, il reste encore les ¾ des piquets à traiter! Il ne sera pas traité dans les temps, faute de moyens humains. Un mois avant l’ouverture des « estives vosgiennes».  De l’avis général, ce type de mise en protection élevé à 1m30 est totalement inefficace ! Même les chiens de conduite, les franchissent, c’est dire du loup qui a été observé, parfois, sur des hauteurs équivalentes, qu’il n’aura, si besoin, aucune difficulté à passer l’obstacle. Il est rappelé que le loup emporte les agneaux en forêt, pour les consommer! Permettez-moi d’ajouter, parfois deux par deux ! Est-ce bien raisonnable ? Est-ce bien responsable ? Est-ce bien acceptable ?

Il est souligné que la clôture spider, en 4 ou 5 fils seraient, vraisemblablement, beaucoup plus efficace ! Je vous laisse, seul juge.".................;

"Il est dit que l’impératif de transparence et d’information des éleveurs en temps réel est une mesure possible de mise en protection des troupeaux. En particulier en cas de crise. En exemple, un éleveur du massif qui a rentré ses bêtes, au bon moment, même si cela lui a coûté quelques tonnes de foins, supplémentaires.

Dernières affirmations quasi générales, pour le moins, il est dit que les techniciens de l’ONCFS ont subi de fortes pressions, localement, quant à la communication sur les évènements liée au loup, en 2012. Même les plus compétents auraient reçu la consigne de « la boucler ». Mon sentiment personnel m’inspire que cela s’est peut-être appliqué à d’autres sphères. Mais je dois certainement me tromper. N’est ce pas ! Est-ce bien raisonnable ? Est-ce bien responsable ? Est-ce bien acceptable ? Je vous laisse, seul juge."

le lien: 

 

http://www.buvettedesalpages.be/2013/03/loups-vosgiens-premices-des-carnages-a-venir.html

 

 

Il faut craindre dans un avenir proche des prélèvements sur les veaux, le mouton va devenir une denrée rare en plaine vosgienne, dès le début de l'été! Alors que le prochain article présentera des indices tengibles de la présence de deux canis lupus italicus sur Midrevaux. Sauf à déterminer que les relevés de piste attestent d'une marche à l'amble....ce qui est rarissime, chez le loup. le lien: 

 

Loups Midrevaux: le relevé, de pistes, confirme la présence de deux canis lupus italicus. - Nature Environnement Jean-Luc Valérie

 

AFFAIRE A SUIVRE

 

JLV

 


 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

JLV 04/11/2013 09:05


les faits; 15 prédations au 30 avril 2013, depuis le 29/12/2012 pour 29 brebis prélevées, et  11 prédations pour 28 brebis en 2012....soit une augmentation des tentatives de prédations de
35% .....sans aucune mesure probante de mise en protection, auxquelles il faut rajouter , toutes les prédations enregistrées en Haute-Marne, et non divulguées à ce jour...

Lucas 23/04/2013 22:33


J'espère que ces "mesures" ne sont pas une extermination des loups, quand même. Il y en a très peu désormais, même si je comprends que les dommages qu'ils causent sur les troupeaux sont assez
ennuyants pour les éleveurs .

JLV 24/04/2013 10:12



il est évident que la préfecture prépare un plan de tir, sur le département, qui sera contesté devant le TA, je pense, par plusieurs associations j'espère!



Mathieu Erny 23/04/2013 20:17


Bonsoir


C'est assez sidérant le nombre d'écovolontaires qui renient FERUS. Ca vaudrait la peine de les connaitre car je suis convaincu que c'est parmi eux que se trouvent les personnes qui feront évoluer
la situation.

JLV 24/04/2013 10:10



salut Mathieu, merci pour ton commentaire, c'est vrai, le discour, généralement, des associations concernées est souvent en dehors des réalités naturelles....mais plusieurs courants parcourent
aussi ces associations....par trop politisées...peut-être



helesparron 23/04/2013 18:54


Alors nous avons plus d'affinités que ce que je pensais! 


Ancienne écovolontaire du programme Patoraloup, je me suis rapidement détournée de Ferus (groupe loup france à l'époque) quand j'ai compris le décalage qu'il y avait entre les 'militants' et les
dirigeants et les idéologies qu'ils pronnent. Derrière la façade consenssuelle se cache un monstre qui prend sa source dans la pire période du siècle dernier.


Vous savez certainement que le Prince Phillip pour qui "l'homme est le cancer de la Terre" a fondé l'UICN, le WWF et l'institut d'eugénisme... Cherchez l'erreur.


Hors,pour satifaire les délires d'une minorité d'illumuniés, les Etats membres de l'UE sont en train de saboter des millénaires de co-évolution, idée reprise dans le Grenelle de l'environnement
en parlant des espaces pastoraux: "la biodiversité est le fruit du travail conjoint de la nature et de l'homme". Des fouilles acrchèologique ont mis en évidence 6000 ans de pratiques pastorales
continuent.


Dans le PN du Mercantour, une étude unique en Europe a mis en évidence que la variété taxonomique végétale était beaucoup plus importante dans les zones pâturées. En effet, le pâturage permet un
seconde floraison, en particulier d'orchidées. Les pelouses à orchidées ont été classées en Natura 2000, le pâturage interdit et ... en quelques années adieux les orchidées!


Je crois que vous faites de la randonnée. Je vous invite à consulter le rapport Guth/bracque de 2008 du programme life co-ex, plus précisément la page 20, où il est dit que les espaces des PN
étant insuffisant aux développement des populations de grands carnivores, il fallait leur consacrer tous l'espace alpin, que le cas du pastoralisme était bien pris en main (lire entre les lignes
étranglé) et qu'à l'avenir il allait falloir en venir à interdire  l'accés à ces espaces à l'homme car il dérange les grands carnivores.


Heureusement que l'UE a récemment reçu le prix nobel de la paix pour son exemple démocratique. Toute la problèmatique des grands carnivores en Europe est basée sur un tissu de mensonges tous plus
gros les uns que les autres...


Il faut comprendre que les éleveurs anti-loups, c'est un débat stérile dans lequel nous enferme les tenants de la deep ecology. En général, les éleveurs ne sont pas hostiles aux loups, ils sont
même souvent les premiers à dire "quelle belle bête". Tant que l'Etat assure ses fonctions régaliennes au sens de l'article 113 du CR. Ce qui n'est pas le cas. C'est contre les institutions
complices de la mise à mort de notre métier que nous nous battons. Le loup n'est qu'un dommage colatéral si je peux dire...


N'empêche, je persiste, vous faites du super boulot. Il faut continuer à dénoncer toutes ses magouilles... Et l'incompétence de l'ONCFS! Il faudra leurs dire que d'autres scientifiques ont écrit
depuis la thèse de Mech des années 70! Ils sont complètement à côté de la plaque, en particulier sur le fonctionnement hiérarchique au seing de la meute... On voit des choses curieuses par chez
nous...     

JLV 23/04/2013 19:13



je suis convaincu de tout cela, ça fait deux ans que je dénonce certains, mensonges, anomalies, erreurs de jugement, l'oncfs n'est qu'un simple collecteur, mais certains agents n'en pensent pas
moins...c'est bien L'Etat qu'il faut incriminer et mettre devant ses responsabilites. merci encore pour votre commentaire, les éleveurs ont mis du temps à comprendre ma philosophie. je suis
personae non grata chez férus....depuis!


 



helenesparron 23/04/2013 16:53


Pour une fois que les zécolos essayent de jouer la transparence! Félicitation Monsieur, même si je ne partage pas vos convictions et que j'ai la deep ecology et ses tenants en horreur. 


Par contre, pour votre information, les numéros sur le dos des brebis, ça se trouve dans tous les élevages. Il s'agit trés certainement de brebis qui viennent de mettre bas. On appose le même
numéro sur la mére et son agneau pour pouvoir les retrouver au milieu du lot. Regardez bien, vous verrez certainement aussi des brebis avec un numéro sur le flanc et d'autres sur la selle... Une
manière de distinguer les méres avec un seul agneau de celles qui en ont deux...


Quand aux mesures de protection dites "323C", elles vont obligatoirement par paire: Filets+chiens ou filets+ berger ou berger+chien etc... Faute de quoi le troupeau n'est pas éligible aux
subvention. S'agissant de directives nationales, je ne vois pas pourquoi il en serait autrement dans les Vosges. 


Soit vous n'avez pas tout vu, soi c'est vous qui jouez les "désinformateurs", ne vous en déplaise.


Cordialement

JLV 23/04/2013 18:06



bonsoir, merci pour ce commentaire précieux, je suis au parfum pour les no sur les brebis, vous avez totalement raison, c'est aussi un moyen utilisé sur le massif pour contrôler les effectifs
modestes des nombreux lots de brebis....donc, je me pose des questions et je cherche des réponses, merci encore d'y avoir contribué...je ne suis pas écolo, au sens ou on l'entend habituellement,
même si je suis convaincu, que le partage des milieux, en bonne intelligence et sans exclusion, est une quasi obligation, aujourd'hui. 



Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives