Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 13:25

domestiqueelevage4

 

 

Il semble que de nombreuses contradictions flottent sur le massif des Vosges. Alors que les agriculteurs, dans un passé récent, ont organisé des battues blanches pour se plaindre des dégâts incessants du grand gibier. Alors que l’Office National des Forêts souhaite réduire l’impact du cerf sur la sylviculture, dont il est dit qu’il bloque la régénérescence des écosystèmes forestiers.

loups européens311

Alors que les éleveurs confirment qu’ils n’ont pas les capacités de défricher (faute de main d’œuvre et de temps) les surfaces nécessaires au regroupement des lots de brebis, certains élus lorrains ou alsaciens affirment que le retour du loup est « contre nature » et qu’il faut « exterminer » !

cerf élaphe309

Alors que le retour du grand prédateur, dont le rôle exclusif est de prélever le gibier le plus vulnérable, le plus jeune, le plus vieux, le plus faible, et aussi le plus domestique quand il a perdu toutes les protections.

Alors que les pouvoirs publics affirment que « la logique, c’est la mise en place de mesures de protection », à ce jour un seul chien de protection, chez un seul éleveur, devrait permettre une expérimentation scientifique de la protection des troupeaux ovins !

domestiqueelevage1

Alors qu’il est affirmé que la politique de gestion du paysage dans les Vosges, basée sur l’ouverture des friches, ne doit pas être remise en question, certains éleveurs, meurtris par « Le Loup », expliquent qu’ils n’ont pas les moyens de défricher des surfaces qui seraient utiles au regroupement des moutons !

 

Alors que cette politique tend à la préservation des éleveurs, gouvernance tout à fait légitime, il est vrai. Alors que le Grand Tétras est en passe de disparaître, que le Lynx vraisemblablement est en forte régression ( 15 individus seraient encore présents sur l’ensemble du massif en 2010) peut-on dire, sans être catalogué comme « iconoclaste » que faire revivre la montagne, c’est aussi y garantir la survie des bêtes sauvages.

 

Même celle « des Vosges » Que faire vivre la montagne c’est aussi y mettre des hommes, des abris, des chiens, des ânes,  dans les pâturages et sur les chemins, en compagnie des troupeaux, qu’ils soient bergers itinérants ou non ou aide-bergers et pas « obligatoirement » parquer des ovins, en l’absence totale de prédateurs naturels, a qui on rendra la politesse une fois par semaine pour être certain qu’une clôture n’a pas cédé !  

 

Le département des  Vosges se situe en 61éme position sur 97 retenus en terme de densité de population, avec une population de 380192 habitants soit 65hab/km2.

 

En comparaison, la Drôme, avec 74hab au km2, le Var 169hab/km2, Haute Savoie, 165hab/km2 ( liste non exhaustive) ou le loup est présent en meute depuis des années, prouvent que la présence du canidé n’est pas incompatible avec l’existence d’une activité humaine !

 

Les arguments de FDSEA ne sont donc pas crédibles !

 

JLV

 

ane1

Partager cet article

Repost 0
Published by JLV - dans CouD'Gueule
commenter cet article

commentaires

JLV 24/11/2011 18:54


A compter de ce jour les commentaires qui ne seront pas argumentés et sans rapport direct avec un article précis ne seront plus diffusés. Avis aux contrevenants!

JLV 24/11/2011 18:56



De manière à élever un peu le débat, n'est ce pas! Certains confondent encore argumentation et déversement d’affirmations inexactes, le commentaire n’est pas un exutoire.



Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives