Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 11:31

MIDREVAUX-EN-FORET1.jpg

 

Alors que dans la nuit du 14 au 15 juin, un nouveau prélèvement a eu lieu à Grand ( une brebis prélevée), investir la forêt, en présence du loup, révèlent l’existence de nombreuses espèces dans cet écosystème complètement géré par l’homme.

 NEUFCHATEAU-15PREDATIONS-16-6-12.jpg

Nul trace du loup sur les chemins, ni fèces, ni empreintes, nul trace de peur en forêt, le gibier est présent, chevreuil et sanglier sont levés au fil de l’investigation. Même la martre retrouve son trou en fin de matinée en toute insouciance !

MIDREVAUX-EN-FORET2.jpg

Empreinte du renard au trot, antérieur droit et postérieur gauche (partielle)

 

Il semble que chercher à démystifier le loup ne soit pas bien compris !

 

Le loup souffre en premier d'une totale mystification en rapport avec le culte du secret dont je ne comprends pas en quoi il serait le garant de la protection de l'espèce....ou de celui des animaux domestiques ! Bien au contraire! Les derniers évènements le démontrent malheureusement!

 

MIDREVAUX-EN-FORET4.jpg

Cela ressemble à une empreinte de loup, mais c'est celle, de l'antérieur, d'un chien domestique.

 

Le manque total d'anticipation de l'administration implique de taire les évènements liés aux loups, donc contribue à mystifier un animal qui subit les lois de la nature, comme tous les autres!
C'est cette culture du mysticisme qui engendre la peur, ainsi que l’ignorance des faits et des règles naturelles !

TRACES-ET-EMPREINTES-ANIMAUX-SAUVAGES 9051 modifié-1009

 

Empreinte de loup, canis lupus lupus!

 

Et pour conclure, je souligne que compenser les pertes dues aux loups, coûtent nettement moins cher que d’assurer la mise en protection des troupeaux ! C’est pourquoi, il n’y a pratiquement rien de fait depuis un an dans les Vosges ! Ce n’est donc pas en cachant les faits et réalités du loup quelle qu’elles soient que les choses avanceront ! Plus le loup passe du temps à chasser, moins il se déplace ! Aborder les ovins, si facilement, lui laisse, donc, tout le temps d’explorer un territoire de plus en plus vaste !

Y compris les abords des zones urbaines, comme ailleurs, ou cela ne pose aucun problème!Tout comme pour les ours polaires, ailleurs encore....

 

Digérer tous les milieux naturels à donc une conséquence, les animaux sauvages sont proches des villes et villages, voire y vivent, comme le renard, le loir, les rapaces, etc etc......a qui cela fait-il peur?

 

jlv

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Christian HERY 16/06/2012 17:17


Bonjour Jean Luc


Connaissez vous le coût des prédations et des dégats dû au loup (s!) sur le département des Vosges en 2011 (dégats + indemnités etc...


Cordialement


Christian HERY

JLV 17/06/2012 11:33



le dernier chiffre dont j'avais connaissance c'était 17 000 euro, cependant pour un versement moyen de 160 euro par bête prélevée, hors stress à 0.80 par tête, le montant est certainement
supérieur à 25 000 euro...pour les compensations, je pense qu'une estimation de 276 euro par bête, en moyenne (tout compris) permet d'envisager un montant proche de 40 000 euro....qui représente
le coût global du loup pour les éleveurs, hors études, aides diverses, mise en protection, aide berger, moyens techniques et humains mis en oeuvre....Il faut savoir que la mise en protection des
troupeaux coûtent 4 x plus que les simples compensations versée aux éleveurs! Le coût global quand les moyens de protection sont mis en place de manière permanente est proche de 1500 euro par
tête prélevée, ce calcul n'a aucun sens en soi, 80% des prélèvements ont lieu sur les troupeaux non protégés, c'est donc un investissement qui se fait une fois pour toutes, clotûres, chiens,
charges annexes.


On peut donc dire qu'une politique globale dans les Vosges est une obligation, les secteurs non protégés seront ceux qui dégageront les coûts de compensations, alors qu'il serait possible d'en
faire l'économie , un investissement globalisée et anticipé serait donc vraisemblablement amorti par le non versement des compensations,  en 5 ans maxi, compte tenu des premiers prélèvements
inévitables, et à condition que les services de l'Etat réagissent au plus vite dès les premiers prélèvements. Ce qui implique une équipe de gestion de crise, et une autre qui met en place les
moyens de protection, chiens, filet, etc


 



Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives