Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 09:21

loup européen005

 

 

 

Dès notre arrivée, un témoin affirme avoir croisé un canidé à 15h30, hier, la queue encourbée entre les pattes postérieures, le pelage roux ondulé de noir, la tête large.

Le loup est sorti d'un champ de colza, ou il a peut-être fait la sieste durant la journée, avant d'engager un déplacement à travers la D175, peu après avoir dévalé un coteau, en direction des bois! A une distance de 4 kms, du futur lieu de prédation avortée.

 

Le dispositif est en place à 20h30, deux véhicules, 4 observateurs sont disposés en des points stratégiques.  La surface à couvrir fait près de 30 ha, 20 bêtes de réforme servent de tampon à la prédation sur deux ilôts abritant 600 ovins. ( voir la carte çi-dessous).

tentative-predation-avortee.jpg

 

Les observateurs présents, Pascale Renard, Christelle Prévot, Nicolas Simonet et Jean-Luc Valérie sont équipés de torches et de téléphones portables.

 

Le début de la nuit apaise peu à peu les sons naturels, chants d'oiseaux, vent dans les feuilles, alors que la fraîcheur tombe rapidement vers le sol.

 

Des brebis de réforme sont placées (consigne Oncfs) de manière à préserver les deux troupeaux voisins de la prédation du loup. Ce petit groupe mis en évidence en lisière de forêt permet donc d'assurer une certaine tranquilité aux nombreux ovins placés sur des terrains légèrement surélevés.

 

Le processus a fonctionné à plusieurs reprises puisque le loup a déjà prélevé à deux occasions, dans les bêtes de réforme, avant la mise en place d'observateurs, présent également la nuit précédant, qui s'est soldée par une absence totale de manifestation du canidé.

 

Cependant, l'intelligence du prédateur qui a vraisemblablement, longuement observé la scène, va se révéler, une fois de plus, redoutable.

Peu avant la tentative de prédation, les réformées tournent leur regard en direction de la lisière forestière, le groupe est nerveux et légèrement regroupé.

A deux heures tapantes, en présence d'une équipe de France3 Lorraine, la panique gagne presque instantanément le groupe " brebis à préserver 1 ". Les bêtes, dans un ensemble parfait, sur un front de 10 mètres, prennent la direction du nord-ouest, en franchissant une clôture  métallique (non électrifiée), couchant au passage 4 piquets de parcs de bonne section.

 

La distance parcourue par les ovins est de 1000 mètres, le bruit du galop des 300 brebis affolées résonne sur les parcs. L'action se déroule en quelques dizaines de secondes, les observateurs les mieux placés remontent le flux de panique en direction du prédateur, qui restera strictement invisible durant  toute la durée de l'action. Le loup a fait retraite en direction de la forêt ou d'un champ de colza voisin, aire de stationnement qu'il semble apprécier!


Le plus étonnant est que le début de l'action a eu lieu une dizaine de secondes après le départ des observateurs placés non loin des brebis de réforme. Embusqué, le loup s'engage alors, dans le dos des observateurs, en direction des brebis les plus éloignées! Au moment ou le téléphone sonne, les ovins ont déjà parcourru une distance considérable.

Quelques bêtes boitent, l'ensemble des ovins se regroupe en rang serré contre une clôture en observant dans la direction présumée du loup. Moins d'une minute plus tard, un nouveau départ fait craindre la présence d'un deuxième canidé. Le stress pousse les ovins à l'hypervigilence, ils stopperont leur course dans les secondes suivantes. Fausse alerte!

patou-©-J.L.-Borelli-FERUS

Ma première remarque concernera donc l'utilisation d'aide-bergers dans les Vosges. A l'évidence, les deux aides promis par la préfecture vosgiennes n'auront strictement aucune influence, en terme de protection des troupeaux. Les charges investies par l'administration seraient beaucoup plus sensées si elles étaient engagées sur la mise en place immédiate de chiens de protection formés. L'année 2011 ainsi que le premier trimestre 2012 aurait dû être consacrée à la réflexion, l'expérimentation, et des prises de décisions novatrices. Il n'en est rien! Sauf à vouloir engager une armée de berger tant que les bonnes décisions ne seront pas prises! C'est regrettable.

2 bergers vont coûter tout aussi cher que 35 patous!

 

Bien que l'aide-berger soit nécessaire en période de crise (prédations), L'administration va, une fois de plus, mettre la charrue avant les bœufs! Il faut protéger les troupeaux! Non pas,  chercher des faire-valoirs!

 

Les clôtures, dont l'autorité veut affubler les parcs, me semble totalement dérisoire en comparaison de l'agilité et de la puissance du canidé. Toutefois, en adaptant, il est possible de se protéger (zone haute électrifiée), sauf que cette stratégie implique de donner les moyens, matériels, aux éleveurs afin d'opérer rapidement sur des sols peu adaptés. De plus cette décision implique également la réduction du nombre d'îlots en Haute-Vosges, tout comme un regroupement des bêtes! Donc à défricher les espaces nécessaires. Quand va-t-on se mettre au travail. Quand les prédations auront, en 2012, atteint des sommets?

 

Affaire à suivre

 

JLV

 


 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

garcia 10/06/2012 13:38


toujours pas de nouvelle du loup en meuse les llangues se ferme et  les gens ni prete pas attention

JLV 10/06/2012 14:56



Vu ce qui s'est passé à Midrevaux, je dirai que le loup de Contrissson est de retour à l'ouest de Neufchateau...cela ne sera vraisemblablement pas établi....faute d'investigations....


 


voir


 


http://naturenvironnement.over-blog.com/article-loups-vosgiens-les-images-parlent-d-elles-memes-combien-de-loups-a-midrevaux-106702502.html



garcia 30/05/2012 21:42


je n'ai pas pu trouver mieu comme photo du veau il ne le mette pas entierrement sur le site de l'est republicain

JLV 02/06/2012 16:14



ok, je vais chercher, une image plus complète, merci encore



garcia 30/05/2012 21:40


je n'ai pas pu trouver

JLV 02/06/2012 16:13



merci, je vais voir cela, comme promis


 



garcia 30/05/2012 13:16


surtout que le veau a été devoré par le ventre et surtout l'arriere train et ce n'est qie les loup qui mange les entrailles par l'arriere train qui fait supposé a deux loups pour arriver a se
resultat de carcasse

JLV 30/05/2012 20:17



bien, si vous avez une image de la carcasse, je peux la montrer à un spécialiste de la protection des troupeaux et un berger qui a l'habitude de voir cela, il me donneront un avis quant au
procédé...si c'est possible, l'oncfs n'a rien pu en tirer....parait-t-il



garcia 29/05/2012 19:09


ok pas de prob

JLV 30/05/2012 11:30



Il faut attendre, de nouveaux évènements, qui ne tarderont pas , officiellement le veau de Contrisson, est une carcasse en état de putréfaction, dévorée par les charognards de tout poil,
pourtant, ouvrir la panse d'un veau n'est pas donné à tout le monde.....n'est ce pas?



Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives