Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 20:10

Communiqué de Biodiversit'haies 88:

 

Nous venons de lire avec une grande satisfaction, dans le compte rendu que fait la presse de la réunion du comité de suivi loup à la Préfecture des Vosges, que le Préfet a annoncé d’une part, la signature de contrats d’accompagnement avec les éleveurs, pour le renforcement des mesures de protection comme le gardiennage, des clôtures électrifiées et des chiens de protection. D’autre part en ce qui concerne l’Ouest vosgien, il a annoncé qu’une étude de vulnérabilité a été commandée par la Direction Départementale des Territoires (DDT). Elle sera menée par la Chambre d’Agriculture. Elle devrait être rendue en fin d’année, afin de définir les mesures les plus pertinentes à mettre en place pour l’avenir.

Nous applaudissons des deux mains, d’autant plus que ces mesures font partie des propositions que nous faisons depuis plusieurs mois et que nous avions détaillées dans notre communiqué du 22 avril dernier, intitulé « Encore un effort Monsieur le Préfet »

Il est en effet temps, alors que le loup est officiellement revenu sur le massif depuis mars 2011, que la préfecture enfin se réveille et propose un début de stratégie gagnante dans ce dossier. Deux ans et demi après les premières attaques sur les troupeaux, c’est très long et ceci explique sans doute, la radicalisation du discours de bon nombre d’éleveurs qui assistent impuissants aux dégâts causés au fruit de leur travail, et qui pensent, à tort, que la cohabitation loup/pastoralisme n’est pas possible. Nous leur disons aujourd’hui, comme nous l’avons dit hier, que cela dépend fortement de la volonté de chacune des parties prenantes dans ce dossier, et d’abord de la Préfecture qui détient les clés du problème, « Qui veut tuer son chien dit qu’il a la rage ».

Il n’est sans doute pas trop tard pour agir, mais il est essentiel que les mesures annoncées soient mises en œuvre dans les meilleurs délais et trouvent leur traduction dans les faits, avant le retour des ovins dans les pâturages en montagne, et le plus rapidement possible dans la plaine. Il est aussi de la plus haute importance que les contrats d’accompagnement prévus puissent être réalisés dans la transparence en associant tout les acteurs, éleveurs, collectivités et associations sans exclusion. On peut malheureusement noter que notre association, la première à avoir fait des propositions précises, reprises aujourd’hui par la Préfecture, n’est pas invitée au comité de suivi !! Peut-être cela est-il la conséquence de notre franc-parler ? Mais après deux ans et demi de tergiversations, nous constatons qu’il finira peut-être par payer.

Alors oui, bravo Monsieur le Préfet pour cette prise de conscience, nous sommes dans la bonne direction, mais après deux années d’inaction il nous faudra redoubler d’efforts pour remonter le courant et convaincre dans les faits, les éleveurs et les collectivités, qu’une cohabitation est non seulement possible mais souhaitable. Pour notre part nous y sommes prêts.

La Bresse le 10 octobre 2013

Pour le collectif Biodiversit’Haies88

Dominique Humbert

Jean Luc Valérie

 

Dommage que les principaux intéressés, ne soient pas présents en réunion du comité de suivi du loup!

 

Affaire à suivre

 

jlv

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives