Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 19:26

carteseinemarnejan2014.jpg

 

Une fois de plus la seule politique mise en place par l'Etat consiste à pousser le loup chez le voisin, en favorisant sa dispersion et sa reproduction. le culte du secret et le manque de moyens, évident, mis à la disposition des éleveurs afin de se mettre en protection, sérieusement, pousse le loup toujours plus loin et toujours plus vite...

 

Après le braconnage des loups marnais, pour lesquels il est certain qu'ils se sont présentés en meute de 3 individus, pour le moins, un individu a été observé pendant plusieurs minutes au nord du département, je ne donnerai pas de détails.

 

L'Oncfs a été informé du fait. il est bien évident que les tirs exercés sur le loup dispersent les effectifs et que cette politique sans lendemain, va conduire à toujours plus de prélèvements sur les domestiques. Le loup a donc dispersé, 90 kilomètres, vers l'ouest, en 20 jours au plus.

Le culte du secret pousse le loup au fusil et l'éleveur aux pertes, aux frais du contribuable et en toute inefficacité, les effectifs présents, cet été, dans l'Aube sont donc passé en Marne puis en Seine et Marne, laissant grand ouverts de nouveaux espaces,  qui seront réinvestis très rapidement par les nombreux canidés présents dans l'Est. Le flux de dispersion ne cessera plus. Une politique globale, inter-régionale, de mise en protection des troupeaux est donc indispensable, tout comme une anticipation rapide de la dispersion du canidé vers l'ouest, la région parisienne et le nord du département de la Marne.

 

Dans l'Est le canidé est donc présent dans au moins dix zone distinctes s'étendant de l'Alsace à la Seine et Marne, en passant par la Côte d'Or, la Moselle, la Marne, peut-être encore pour un individu, si il n'a pas été braconné, à son tour, tout comme en Haute-Marne ou le canidé officie sur la faune cynégétique, ou encore , le Doubs la Saône et Loire, et la Haute-Saône, sans oulier la Meuse.

 

Il semble que la situation soit sous perte de contrôle, et doit susciter de nombreuses inquiétudes pour les éleveurs qui ne sont, ni informés, ni formés au loup, et encore moins protéger, avec les moyens nécessaires et connus. Hors expérimentations fortement nécessaires et complètement négligées.

 

Affaire à suivre

 

jlv

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives