Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 13:29

 

 

louptue18001830.jpg

Etat numérique du nombre de loups tués en Meurthe et Moselle entre

1830 et 1843 :

Loups                : 557               40 individus par an en moyenne

Louves              : 328                23 individus par an en moyenne

Louveteaux         :3833            274 individus par an en moyenne

 

Evolution de la population théorique : effectif par meute 5 en moyenne

Naissants survivants 4.5 par an et par meute, avec évolution négative.

 

Date  louveteaux   effectif minimum     loups adultes       potenti n+1   Eff/mini

           tués           en début d’année           tués               naissances    fin d’année

 

1830     553                   690                      80                  549                         573

 

1831      256                   573                      49                  471                        768

 

1832     470                   768                      42                  653                         683

 

1833     416                    683                      71                  764                         798

 

1834     443                   798                      51                  672                        1003

 

1835     554                   1003                     100                541*(1)                   959

 

1836    370                    959                       52                362*(2)                   1013

 

1837      78                    1013                      43                194*(3)                   1219

 

1838     219                    1219                      66                197                         1083

 

1839     205                   1083                      35                 209                        1021

 

1840       94                   1021                       21                200                        1092

 
 

1841      122                    1092                     29                106*(4)                  969

 

1842       25                     969                      20                206                        887

 

1843       35                     887                      48                167                         959

 

 

Le nombre des naissances est en corrélation avec le nombre de louveteaux prélevés, et le nombre croissant d’adultes, et donc de meutes et de mise en concurrence entre les meutes.(gibier, reproduction, proies domestiques)

 

Hypothèses :

 

*(1)A partir d’un seuil de population important, la natalité chute fortement.

  • Hypothèse : seuil supérieur à 1000 individus= forte chute taux de survie des louveteaux. 3 maxi par groupes naissants.

*(2) Si la population augmente le taux de mortalité naturel augmente (7%) et le nombre de louveteaux survivant passe à 2 sur une portée unique.

 

*(3) mortalité naturelle en augmentation 8% et 1 seul survivant par portée, manque de nourriture carnée et épisotie plus fréquente

*(4) forte chute de la natalité, forte mortalité naturelle, forte chute des effectifs de proies sauvages ( forte mortalités en hiver 15%)

 

La survie des louveteaux, en milieu naturel, est souvent fortement compromise, le taux moyen serait proche de 50%, cependant :

 

Dans 21% des cas, il reste 1 individu survivant

Dans 15% des cas, il reste 2 individus

Dans 13% des cas, il en reste 3

 

Dans 13% des cas, il en reste 4

Dans 14% des cas, il en reste 5

Dans 10% des cas, il en reste 6

 

Dans 8% des cas, il en reste 7

Dans 6% des cas, il en reste ente 8 et 10

 

Ces taux sont vraisemblablement fonction des potentiels de proies vulnérables, de la météo, et des épizoties possibles (Carré par exemple) ainsi que du vieillissement global de la population.

 

 

Il y aurait 4.5 louveteaux survivants par meute, au moins, en moyenne !

Certaines années propices, le nombre de survivants seraient supérieur à 5 en moyenne.

 

Mortalité naturelle prise en compte : 6%

 

1832 : certaines années l’ensemble des louveteaux semble éliminé ! Primes obligent !

 

1842 : certaines années, l’ensemble des louveteaux ou presque, semble survivre, aux primes !

 

Il semble que le « manque de » ou « de faibles », prélèvements, voire de forts taux de prélèvements sur les canidés, non réitérés, n’ont que peu d’importance sur l’évolution des effectifs. Il est possible que  la pression de chasse favorise les reproductions multiples et un meilleur « élevage » des jeunes, puisque le nombre de naissance et le taux de survie des louveteaux, semblent liés, au niveau de pression de chasse :

 

Voir le lien suivant :

 

http://naturenvironnement.over-blog.com/article-consequences-et-interactions-des-pressions-de-chasse-exercees-sur-le-loup-113914570.html

 

 

On peut contenir le nombre de loups présents en même temps, dans une fourchette de 500 à 1300, au moment les plus forts, au début du 19éme siècle !

 

Il faut noter que les chats sauvages représentent 126 prélèvements soit en moyenne 9 par an, au plus. Pour un maximum de 19 en 1842. Les chiens enragés sont dénombrés entre 1835 et 1843….pour une quantité de 11….soit au maximum 2 par an.

 

La capacité du loup à se reproduire peut donc faire varier considérablement, les effectifs, d'une décennie à l'autre, passant d'un taux 90% à 10%, vraisemblablement.


jlv

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by JLV - dans Loup analyse
commenter cet article

commentaires

Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives