Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 10:31

 

 

comjhm020713001.jpg

 

Faire le déni du loup mène l’éleveur aux pertes et le loup au fusil. Nous dénonçons, une fois de plus, cette gestion irresponsable. Nous soulignons le fait que « décider des tirs de défense ou de prélèvement du loup, en Haute-Marne, dans l’Aube, et dans les Vosges, concernant le secteur ouest (Grand/Coussey) équivaut à éradiquer l’espèce. » En effet, à l’évidence, les effectifs présents, sur les trois départements, sont les mêmes.

 

Cela fait maintenant  8 mois que les loups présents dans  l'ouest vosgien prélèvent en Haute-Marne et 10 mois dans le département de l’Aube.

 

Les faits :

 

8 septembre 2012 : Nouvelle prédation dans l'Aube, à Lignol-le-Château.

 

15/18 octobre 2012 : Quatre ovins ont été prélevés à Cirfontaines-en-Ornois et à Aillianville. (Haute-Marne) L’événement suscite une certaine inquiétude chez les éleveurs et pour cause, il est exceptionnel. En 2012, sont encore relevées des traces (classées probables) à Saudron et le cadavre d’un gibier est relevé à Sailly. Différents relevés et témoignages attestent de la présence du loup en été (Manois) et en Automne 2012 (Buxières les Froncles), sur le département de Haute-Marne.

24/26 novembre 2012 : Le samedi 24 novembre deux loups ont été aperçus par des chasseurs lors d'une battue. « Les observations ont eu lieu dans le département de l'Aube à la limite administrative de la Haute-Marne. Celle du 24 novembre 2012 se situait à Lévigny dans le bois dit "les Rièbles" (au sud du village de Fuligny).

D'autres témoignages d'observations directes de loup sont remontés par l’intermédiaire des maires, des villages de Fresnay et Voigny dans le courant de l'automne 2012.

 

5 mai 2013 :  Bréchainville, ovins, Vosges, consommation en forte hausse, d'après les éleveurs, depuis cette date plus aucune prédation à notre connaissance.

7 mai 2013 : Grand, Vosges, les éleveurs affirment que les consommations sont sans précédent et en forte augmentation (ovins), il y avait au moins 2 individus sur le secteur, c'est  acquis ! Un relevé de pistes en date du 19/4/2013, fait par nos soins permet d’envisager la présence de 3 canidés.  Il semble, à ce titre que, même l'Oncfs, se pose des questions quant aux effectifs présents ! Depuis cette date plus aucun prélèvement sur le bétail, n’a eu lieu, à notre connaissance.

12 mai 2013 :Thonances-les-Moulins, veaux, Haute-Marne,  événement très équivoque à notre avis, les veaux sont toujours, ou presque, déclarés mort-nés par les préfets concernés, pourtant, il y a de nombreux cas "suspects' dans l'Est de la France depuis janvier 2011.

L'Oncfs Nord-est dispose de nombreux éléments. Distance à vol d'oiseau, 14 kms de Grand.


16 mai 2013 : des génisses sont effarouchées au sud de Colombé-le-Sec, Aube, Nous n’avons recensé aucune attaque de chien sur des génisses, sur les 50 dernières attaques de chiens connues, au niveau national. Les faits étaient donc suspects également.

Il n'y a que les loups, en meute, (au moins 2, donc) qui s'en prennent aux proies de grande taille. Distance 38 km, parcourue en 5 jours, déplacement très facile, à accomplir pour le loup.

17 mai 2013 : prédations sur des ovins à Colombé-la-Fossé. Diagnostic « loup exclu » Nous pensons qu’il pourrait s’agir d’une erreur de diagnostic, le loup ne chasse pas tous les jours, sauf dans un seul, cas : s’il y en plusieurs sur le secteur concerné.

21 mai 2013 : prédations sur des ovins, Colombé-le-Sec, le diagnostic de l'Oncfs n’est pas connu, dans le détail


25 mai 2013 : le témoignage visuel d'un loup, aperçu à l'ouest de Colombey-les-Belles était vraisemblablement exact! Il y a eu de nombreux témoignages visuels qui n'ont pas été pris en compte,  c’est une erreur grossière qui n’est pas sans conséquence. Les faits le prouvent.

30 mai 2013 : Colombé-le-Sec, 5 ovins. Quand les prédations sont répétées et dispersées dans l'espace, la présence de loups est très probable. Vouloir trouver une preuve formelle est une erreur de plus, le loup, lui, n'attend pas pour se positionner durablement.

12 juin 2013 : encore Colombé-le-Sec, il n'y a plus aucun doute possible, même si l'analyse clinique peut faire penser au chien divagant.


24 juin 2013 : Nully, Haute-marne, 26 bêtes, pour un seul loup ! Nous doutons fortement de la présence unique, d’un seul individu. D'autant que deux consommations ont eu lieu, sur les brebis prélevées. Dont une, incomplète. Les images diffusées le prouvent.

Entre le 12 et le 24, les loups chassaient en forêt, vraisemblablement, la carcasse d’un chevreuil le démontre également.

Distance, 14 kms de Colombé.

25 juin 2013 : Blumeray, encore 10 ovins. Les faits sont de plus en plus étonnant, deux prédations successives en deux nuits posent de nombreuses questions :

Chassent-ils chacun de leur coté? Combien sont-ils? Le nourrissage de louveteaux est –il envisageable ?


Les effectifs présents sont venus de l'ouest vosgien et vont probablement y retourner. Pour déplacer une meute, nous pensons qu'il faut organiser une dizaine de battues, au minimum. Et pour les envoyer ou ?  Chez le voisin! C'est irresponsable ! Alors qu’il
n'y a aucun moyen de protection mis en place. Alors que les faits sont connus depuis des mois. C'est inadmissible.

Les tirs quels qu’ils soient sont contestables et seront contestés. Les tirs du loup, réalisés dans 1% des cas arrêtés par les préfets, dispersent les effectifs et engendrent plus de prédations sur les ovins. La seule alternative est la mise en protection globale des troupeaux sensibles à la prédation. Pousser le loup chez le voisin n’est pas la solution. Les négligences en matière de prospective sont devenues inacceptables, que font les syndicats pour anticiper? Que font les autorités pour anticiper?

La mise en œuvre de moyens humains, importants et la pose de clôtures type « spider » 5 fils nous semblent indispensables. Faisons appel à l’armée pour mettre en protection les troupeaux, si besoin. Prenez vos responsabilités messieurs les Préfets. Il est temps de trouver les bonnes solutions.

 

le 26 juin 2013,

 

Pour le collectif  Biodiversit’haies,

 

Jean Luc Valérie.

Contact : contact@biodiversit-haies88.fr

le lien: Accueil - Le Journal de la Haute-Marne

 

Affaire à suivre...

 

jlv

 

Partager cet article

Repost 0
Published by JLV - dans Loup analyse
commenter cet article

commentaires

Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives