Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 20:24

loups européens311

 

D’emblée il est dit que la loi n’est pas respectée, le loup n’est pas un animal protégé dans les estives….La question de la protection des troupeaux est posée avec le recul du premier reportage, hors il s’avère que le mot « anticiper » ne fait pas partie du vocabulaire des pouvoirs publics !

 

Il est possible de comprendre également que les bergers ou éleveurs cherchent une certaine reconnaissance, légitime, je pense, et encore une fois qu’ils ne sont pas préparés au retour du canidé ! Encore le même problème lié à l’anticipation….On se croirait dans les Vosges !

Même l’Oncfs atteste qu’il est surpris par le retour du loup dans les Vosges….C’est tout dire, de la part de techniciens très compétents !

D’ailleurs, il est dit que la préfecture vosgienne mobilise les grands moyens, quelques gendarmes qui fréquentent les chemins vosgiens, en plein jour, comme en pleine nuit au mois de mai 2011 ! Par contre on ne parle jamais des moyens de protections…totalement inexistants !

 

patou001

 

Il est clair aussi, dans ce reportage, que la politique des éleveurs ou bergers est de laisser pourrir la situation, afin de dégager des coûts exorbitants, afin d’obtenir des tirs létaux !  Alors que les éleveurs se plaignent d’entendre toujours le même discours….Il faut donc en changer très rapidement, je crois. En guise de protection, l’état, par l’intermédiaire des régions construit des chalets tout confort, alors que le berger souhaite avant tout exercer sa profession en toute tranquillité….protégé et couvert…C’est totalement clair, l’action de l’Etat ne correspond pas aux attentes et favorise le développement d’un braconnage intense !

 

Il est possible d’observer aussi que certains éleveurs ou bergers se défendent du loup uniquement avec deux Patous alors qu’ils doivent faire face à des meutes organisées comportant plusieurs adultes…la défense n’est donc pas adaptée à la menace….mais c’est le minimum pour être dédommagé…encore une ineptie qui implique le laisser-pourrir des bergers…..et le braconnage du loup. Alors que l’aspect affectif est complètement négligé et le besoin de reconnaissance, fort, voire très fort !

 

GetAttachment.aspx

 

Il est évident aussi que les touristes sont mal informés ( éduqués ?) puisque le Patou est inoffensif quand le randonneur connaît les bons comportements….d’ou le rôle des offices de tourisme…..dont l'action actuelle semble incomprise....

Pour d‘autres éleveurs qui font le déni des moyens de protection (chiens) la vie professionnelle  est devenue un enfer ! Faut il rendre obligatoire la présence des chiens de défense ?

 

Il est clairement expliqué que « abattre le loup » est la pire des solutions,  que les chasseurs souhaitent réguler l’espèce, ( tirs obligatoires et uniquement, c’est évident, sur les louvarts et louveteaux, un an sur deux), que l’Oncfs n’a pas les moyens d’organiser toutes les études indispensables à la compréhension du phénomène loup. Et plus grave, que les techniciens en sont réduits à manifester une présence afin de faire preuve d’un certain soutien….qui ne change rien à la difficulté des bergers ou éleveurs.

courr lecteur 18-9-11

Voilà résumé en fait, 20 ans de gestion étatique complètement en dehors des réalités naturelles !

Nicolas Vannier défend la cause des chasseurs et affirment que l’empoisonnement à la strychnine est monnaie courante. Il parle d’une situation excessive, alors qu’il n’y aurait que 300 loups sur le territoire national et confirme le développement futur du braconnage qui est déjà intense ! Doit-on croire à une nouvelle éradication du loup ? 

 

jlv

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ayannah 26/09/2011 20:40



Bonjour,


Excusez-moi, je n'avais pas l'intention de laisser un com, mais je ne sais pas ou vous écrire.


Je n'ai pas compris ce que vous dites à propos de Nicolas Vannier, vous pouvez préciser ?


Merci et bravo pour votre blog



JLV 26/09/2011 21:25



Bonsoir,


 


Nicolas Vannier est chasseur, il défend donc la cause des chasseurs, en parlant de régulation, ce qui n'est pas totalement inadmissible dans certaines conditions, en sachant qu'elles ne sont pas
réunies ( le braconnage empêche la mise en place d'un état satisfaisant de conservation) il précise aussi que le braconnage par le poison existe....sur l'espèce et que les conditions actuelles
tendent vers l'éradication du loup....Il prétend que la situation ( pression sur l'élevage) est trop forte, sans parler des moyens de protection, mal adaptés...voir dans l'article les
explications à ce sujet



Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives