Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 17:35

Voilà , il est enfin sorti de la rotative...je vous présente la page de couverture et vous livre le texte intégral de la préface:

 

le livre est disponible en librairie et sur le site des editions Gérard Louis:

 

 

 

http://pli.louis.free.fr  ( prochainement )  au prix de 22 euro ( port en sus )

 

Si vous souhaitez un exemplaire dédicacé, laisse moi un message...et un no de téléphone

 

A bientôt

 

Jean-Luc Valérie

 

 

loups_couv-.jpg

 

        Un soir d’hiver, un soir de neige, par une nuit noire de préférence, sans lune, vous l’avez entendu. Est-ce bien certain? En vous penchant par-dessus la bordure pour fermer les volets d’une chambre au premier étage de votre maison de campagne, vous percevez à nouveau son appel lointain. Un appel clandestin ou une plainte, sauvage, longue et puissante. Une invitation peut-être, à le rejoindre. Un appel qui vient du passé, une éternelle plainte en souffrance. Un effroyable passé. Un temps reculé où un super-prédateur cruel et sanguinaire dominait toute la chaîne alimentaire lorraine, le même q'aujourd’hui.  

Confortablement installé dans votre résidence secondaire, des Vosges lorraines vous avez oublié cette époque à jamais perdue, tout comme votre voisin d’ailleurs, tout comme vos amis et parents, tout comme moi.

Lui n’a pas oublié ! La terreur, que vous lui inspirez, les traques dont il a fait l’objet, le plomb brûlant des balles, l’acier des pièges qui ont brisé ses os et déchiré ses chaires farouches. Les filets de capture, les poisons et la lente agonie qui en découle. La louvière, cette trappe infernale et les pieux qui percent la peau puis l’âme de la bête elle-même.

A bien écouter, cet appel est plutôt un chant. Un chant qui n’a pas résonné dans les vallées lorraines et vosgiennes depuis près de soixante-dix ans. Un chant que ce super-prédateur a réussi à étouffer après une traque incessante de mille ans. Un chant qui glace le sang,vous donne le frisson au moment où il semble qu’un autre hurlement plus lointain lui réponde .Pourtant, vous avez passé l’âge. Mais ce frisson esti ncontrôlable, vous imaginez déjà sa présence furtive. L’existence d’une meute en pleine émulation, au moment où elle hurle en cœur aux quatre vents sa timide volonté d'exister.

Pourtant le super-prédateur, cruel et sanguinaire c’est vous, c’est moi, c’est nous ! Nous qui l’avons traqué, pourchassé, vendu aux chasseurs de prime et éradiqué définitivement des sols lorrains et de l'ensemble du territoire. Du moins le pensions-nous. Nous, moi, qui l’avons oublié. Moi qui ai hérité de son absence, comme pour tant d’autre espèces, comme en hériterons nos enfants.

Pourtant il est là, déjà là, bientôt là, à l'affût d'une ouverture possible de ce monde trop civilisé! Et c’est ce frisson, cette crainte stupide, incontrôlée et insidieuse qui est en vous, en moi, en nous, cette crainte conditionnée qui représente une menace. Une menace certaine et dangereuse, pour lui, le carnassier au sens noble du terme. Celle qui engendre le déchaînement des esprits et des médias ! Celle qui a enfanté la destruction du loup.

Les destructeurs sont toujours là, eux aussi, à l’affût du canidé, prêt à tout pour ne pas avoir à s’en accommoder. Ses détracteurs sont tout aussi nombreux qu’il y a mille ans, prêts à crier au loup. Pourtant il arrive, convaincu de ses droits, ses droits naturels qu’il va devoir opposer aux droits des hommes. Préparons-nous à l’accueillir comme le régulateur naturel qu’il est tout simplement. Un régulateur indispensable si nous savons préparer son retour. Il est temps d’agir, de lui proposer un territoire. Les proies naturelles et familières, l’élan, l’aurochs, le tarpan, étaient jadis ses trophées dans un univers beaucoup moins structuré, urbanisé, « humanisé », qu’en ce début de XXIe siècle Aujourd'hui les gibiers sont sur-abondants, parfois même déclarés nuisibles. Chevreuils, cerfs, sangliers, chamois, et d'autres espèces plus modestes n'attendent qu'un prédateur naturel pour équilibrer et entretenir les excès engendrés par les hommes, même de bonne volonté.

 

 

                                                                                                     Jean-Luc Valérie

 

Partager cet article

Repost 0
Published by JLV - dans Mes Livres
commenter cet article

commentaires

audrey 13/12/2011 18:47


bonjour,


je voudrais faire dedicacé votre livre pour Noël pour mon ami passionnée de loup


est-ce possible ?


bien cordialement


audrey

JLV 18/12/2011 11:36



bonjour,


pas de problème Audrey, cette semaine à la Ferme...dis moi quand?



Johanne 17/12/2010 16:27



Ouah, vous avez écris un livre sur les loups. Je suis passionnée de loups depuis 10 ans, j'ai maintes fois été dans des parcs à loups... votre livre traite du retour du loup en lorraine ? dans
quelle mesure ? il est probable qu'ils y reviennent d'eux-même ? vous parler de ré-introduction par la main de l'homme ?



JLV 17/12/2010 22:08



bonsoir Johanne,


 


Le loup ( canis lupus italicus) remonte naturellement du sud-est depuis 1995, vers le nord, le centre et le sud-ouest, il est aux portes de la Lorraine, il est donc inutile de le réintroduire,
sauf à étudier le comportement d'une meute dans un écosystème forestier fortement dominée par les ongulés..


 


A bientôt


 


 



Crikette Guilimaux 10/12/2010 13:21



BRAVO je viens de montrer la couverture à quelque que tu dois connaitre...puisqu'il a reconnu les loups du Parc animalier de Sainte Croix et les a appelé par leur nom . Le loup à droite sur ta photo est décédé depuis !


Bravo pour cette couverture et ton livre. Bonne vente. Crikette



JLV 10/12/2010 16:43



salut crikette, j'espère que tu vas bien, je ne sais pas si je connais la personne en question, oui effectivement une partie de mes photos de loup sont faites à Ste Croix, j'aimerai assez affuter
en Espagne, c'est un projet futur qui se réalisera j'espère....à plus



Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives