Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 14:52

predateur001.jpg

 

La demi-mesure d’indemnisation à laquelle la préfecture des Vosges s’est engagée laisse les éleveurs, du secteur vosgien du Parc des Ballons, sur leur faim. Ce qui ne sera pas le cas pour le ou les loups concernés, puisqu’il est certain, sauf tentatives réussies de braconnage, que les canidés n’en resteront pas là ! Les mesures de protection des troupeaux devraient être engagées, au plus-tôt, par l’administration ! Sans quoi, la mesure annoncée n’a que peu de sens !

Les-mammiferes-8547_modifie-1.jpg

Je suppose que si les indemnisations étaient versées à priori, et non pas à posteriori de la détermination formelle de la présence du canidé sauvage, les moyens, mis en œuvre, seraient peut-être plus conséquents ?

lievre002.jpg

La problématique n’est pas de savoir si les prédations de Cornimont sur les agneaux sont dues au Lynx, cette espèce étant protégée les dommages sont pris en charge par l’Etat ! La problématique est tout autre et se résume en quelques lignes :

 

Il est inconcevable pour l’ONCFS , d’apporter un diagnostic concernant les victimes de petite taille, le prédateur concerné mordant sur la première partie du corps qui se présente, souvent à plusieurs reprises, et pour cause, puisque l’animal est plus difficile à saisir, en raison de sa taille modeste ! La fiabilité du diagnostic étant faible, même sans consommation de viande, le bénéfice du doute doit pourtant jouer en faveur de l’éleveur !

chevrettetfaon001.jpg

Il est connu et attesté, dans les rapports de l’office que certaines prédations ne sont pas typées « loup », alors quelles sont effectivement l’œuvre du canidé ! Il est invraisemblable que les préjudices subis par les éleveurs ne soient pas pris en charge, en attendant que les techniciens concernés soient en mesure de fournir à l’administration, les preuves formelles de la présence du loup, en Vosges !

loup européen004

La mauvaise gestion des Plans loups successifs engagés depuis la fin des années 1990, sans aucune mesure prévue pour anticiper la dispersion du canidé, pourtant connues depuis 20 ans, mène à essayer de ménager la chèvre et le chou ! La chèvre étant un budget étriqué, le chou étant l’éleveur, a qui on ne laisse pas le temps de s’adapter  en l’indemnisant complètement des préjudices subis ! En attendant d’avoir les moyens de mettre en œuvre toutes les dispositions prévues, en présence du loup, car sa présence est bien-entendu avérée !

 

jlv

Partager cet article

Repost 0

commentaires

poirot 21/06/2011 13:06



ah enfin qlq bonne parole



JLV 21/06/2011 16:44



merci de le reconnaître...à bientôt



Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives