Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 17:44

foret-vosges003.jpgLe carnassier semble s’installer sur un territoire de soixante kilomètres carré dont les surfaces forestières couvrent la majorité des six mille hectares concernés ! Vaste territoire, giboyeux, très suffisant pour satisfaire les besoins énergétiques d’un seul animal !

epicea

Il semble que les agriculteurs vosgiens soient tombés dans la contradiction la plus amère ! Après avoir organiser des battues blanches, pour se plaindre des dégâts occasionnés par les ongulés sauvages, ils refusent le retour du loup, seul prédateur naturel qui soit en mesure de modérer les ardeurs destructrices du gibier.

foret-vosges002.jpg

Bien que la difficulté d’adaptation soit réelle, le retour du canidé sauvage remet en cause les méthodes d’exploitation des surfaces naturelles jusqu’alors dévolues aux touristes, industriels, et agriculteurs sans aucune retenue ! Sans grande considération des enjeux écologiques !

foret-vosges004.jpg

Il serait pourtant possible de « liquider » quelques forêts repiquées, sans aucun attrait pour la faune sauvage, afin d’y installer, plus en sûreté, les ovins, bovins et équidés concernés. Tout en abandonnant les pâtures isolées ou en bordure de forêt, afin d’y laisser la nature orchestrer la régénération de futaies plus naturelles, plus riches et diversifiées !

_DSC9107_modifie-1.jpg

Les éleveurs ne peuvent pas travailler au cœur des milieux naturels sans accepter les contraintes qui en découlent. Sauf à vouloir éradiquer toute la faune sauvage, espèces proies et prédateurs de tous poils, éradications dont chacun est aujourd’hui conscient des conséquences sans lendemain qu’elles nous réservent, à moyen terme!

 

JLV

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alexandre 07/06/2011 17:50



Bonjour,


voici une soirée conférences qui devrait vous intéresser ainsi que vos lecteurs.


en voici le programme





Bien à vous



JLV 08/06/2011 02:21



Merci pour cette annonce, à bientôt



poirot 06/06/2011 00:02



les eleveurs reponde car ils vivent avec la nature il peuvent en parler il la faconne par contre vs on peut en douter car on peut proceder comme le loup et prendre les recette du livre et 
lauteur s adapte on serait donc les loup par contre suivre et faire le travail de l eleveur un jour un mois une annee serais bon pour connaitre et ensuite  pouvoir parler non!!! alors
chacun son job et le loup sera bien garder



JLV 06/06/2011 05:34



les recettes du livre, pourquoi pas! Si cela peut permettre de retrouver un certain équilibre entre l'homme et la nature....;concernant les éleveurs je les cotoie tous les jours, ils vivent
certes avec la nature mais aussi de la nature....maintenant je comprends très bien la difficulté de s'adapter à un prédateur comme le loup!



DelphineB 03/06/2011 19:18



Je ne savais pas que le loup était un animal aquatique ( rapport avec la bi-EAU-diversité?) . Par contre ce que tu dis
est plein de bon sens mais il semblerait que les éleveurs ne l'entendent pas pareil malheuresement.... Eau plaisir



JLV 03/06/2011 23:11



oui mais les éleveurs vosgiens vont devoir y passer....et c'est tant mieux...



Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives