Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 06:31

anti-loup4

La logique américaine et le site de l’État consacré au loup.

 

Page 12 : d'autant plus que le nord du continent américain et ses experts renommés sont des références emblématiques pour tous ceux qui étudient le loup ou se passionnent pour cette espèce.

 

Chacun pourra expliquer que la biologie et le comportement de chasse des canidés nord-américains, ne sont pas forcément en rapport avec celui des loups "italiens." 

A ce titre, l’auteur évite soigneusement de parler des études engagées par L Biotani, les affirmations étant viscéralement différentes, à ses théories de « prédations sur l’homme. » (Plan d’action pour la conservation du loup en Europe, auteur L. Biotani. )

 

Page 13 : En effet, sur le site de l’État consacré au loup, sont référencés les quelques 3000 cas de décès dus au loup entre 1421 et 1918, dont 1200 ont été causés par la rage, étudiés par l'historien Jean Marc Moriceau.

C'est à dire que plus de la moitié, à savoir ; 1800 sur 3000 cas étudiés - étaient des cas de loups non-enragés.

 

En Italie : 1801 à 1825 – 112 attaques, 72 morts, dont 69 enfants

En Suède : 1820 à 1821 – 11 enfants tués.

En Finlande : 1831 à 1882 – entre 62 et 75 enfants tués

En Pologne : 1937 – 10 attaques, 5 enfants tués

En Russie : 1840 à 1861 – 273 attaques, 162 enfants tués.

Plus récemment, l'Espagne : 1957 à 1959 – 3 attaques sur enfants, dont 2 morts.

1974 à 1975 – 5 attaques sur enfants, dont 2 morts.

En Inde, dans 3 régions différentes, 1980 à 1995 – 200 enfants tués.

1980 à 1981 – 9 enfants tués.

1996 - 76 attaques, 50 enfants tués.

 

Comme l’a reconnu Moriceau, (http://www.buvettedesalpages.be/2013/05/jean-marc-moriceau-faut-il-avoir-peur-du-loup.html) lui-même, les attaques sur l’homme étaient dues à la rage, et jamais sur des individus sains de corps, ce qui laisse entendre que le loup peut être anthropophage, en particulier, sur des cadavres humains, déposés ou non, là où ils étaient nécessaires, à sa destruction.

Il est notoire aujourd’hui que la conquête des terres arables, au moyen-âge, entre autre, a été engagée, au détriment du loup, en brûlant le milieu forestier, voire en simulant et en organisant des prédations du loup sur l’homme.

Il faut noter par ailleurs, que l’ensemble des données ci-dessus retracent des faits de prédation totalement irréalistes, invérifiables, alors que depuis 50 ans, aucun fait avéré sérieux ne peut soutenir une quelconque prédation du loup, dans un contexte normal.

Les faits décrits dans les gazettes du 19éme, relèvent de la plus pure désinformation, destinée à assurer des tirages importants, en période de vache maigre. Les mêmes histoires, toujours dans les mêmes contextes, relatent, les mêmes méfaits du loup, sans aucune investigation de qualité.

(Et c’est encore le cas actuellement où la rubrique « brebis prédatées » fait le succès de la presse locale.) http://www.buvettedesalpages.be/2011/09/repr%C3%A9sentations-g%C3%A9opolitiques-et-m%C3%A9dias-de-la-guerre-des-repr%C3%A9sentations-%C3%A0-la-repr%C3%A9sentation-de-la-guerrepar-farid-be.html

 

L’Inde et ses chimères

 

Page 16 : Le processus de la promiscuité avec l'homme, où des prédateurs s'habituent à l'homme (idem chez les tigres en l'Inde) peuvent les mener à regarder l'homme comme une proie alternative (p.37).

 

                 Nous sommes dans un contexte d'habituation - de loups « conditionnés » - dénominateur commun de la plupart des accidents outre-atlantique.

Il devient urgent de prendre conscience de l'évolution inquiétante de cette habituation.

 

                 Entre autres, il n'est pas (ou plus?) considéré « normal » (p.42) pour un loup de s'approcher des maisons, ni de tuer des chiens (!) - même si le loup est connu pour attaquer ces derniers – affirmations soutenues plutôt par des biologistes que par des éthologues à l’époque.

Ce sont des comportements que l'on sait, aujourd'hui, pouvant être avant-coureurs d'accidents graves.

 

Tous les non-faits pris en exemple, par l’auteur prouvent, tout au contraire que des comportements anormaux humains, engendrent des comportements anormaux du canidé. ( Tentatives d’approche voire de caresses, sur le loup, nourrissages répétés, traques et piégeages, accident de chasse, destruction de loups, nourrissage du gibier…etc etc.) Il suffit de faire une simple prospection sur un moteur de recherche bien connu, pour comprendre le survol intellectuel dont fait preuve l’auteur.

J’invite à consulter les commentaires concernant les « affaires » décrites par L. Brook, sur les différents forums américains, qui présentent des faits pour lesquels, le citoyen nord-américain, explique, conteste les faits ou fustige les soi-disant victimes.

 

Page 22 : Et surtout, ils ne peuvent pas sélectionner des enfants, comme les historiens le signalaient et comme nous avons pu le constater tout récemment en Inde, outre-atlantique ou plus près de nous, en Espagne.

 

On estime que la rage entraîne, chaque année, 20 000 décès (soit 2 décès pour 100 000 habitants à risque) en Inde (OMS). L’explication de pseudo-attaques de loup s’effondre, tout comme aux USA ou la rage est présente. (http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs099/fr/)

 

 

La biologie du loup ne se résume pas à ses capacités physiques

 

Page 17 : « Quand nous considérons que le loup ... est capable de tuer un élan adulte de plusieurs centaines de kilos, cela ne devrait pas surprendre que les loups, comme la plupart des grands carnivores, aient à l'occasion tué des humains. A bien des égards, il est surprenant que les loups n'aient pas tué davantage de personnes au cours du temps »

 

                « Un loup est un loup. Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que cette espèce ne mange pas des humains (une proie facile et abondante) par principe

 

Page 18 : Ils vont d'abord l'observer de loin, s'en approcher, se tapir à proximité, puis ils vont tester la proie, lui infliger des morsures à droite et à gauche, pour voir sa réaction, voir s'il y a danger et où ce danger se situe.

 

                De la même manière, les loups peuvent suivre, voire "accompagner" les hommes, les observer, leur courir après, parfois tirer sur les vêtements ou lécher la peau, sans avoir l'air trop dangereux. Ce sont, également, des contacts "explorateurs" et des comportements précurseurs d'attaques.

 

 

                Quand un loup commence à observer les gens, c'est qu'il commence à cibler les humains comme proie.

 

Page 19 : Les loups accoutumés à l'homme attaqueront à terme, puisque la prochaine étape dans l'exploration est de découvrir l'inconnu.

 

                 Aussi, « une meute de loups entendant le hurlement d'un loup blessé peut charger le chasseur »

 

                  Un enfant ou une personne de petite corpulence ne saurait pas s'en défendre et, contre une meute, même un homme robuste n'aurait aucune chance de s'en sortir vivant.

 

 

 

Page 20 : De tout temps, le loup a eu pour le moins une réputation d'animal potentiellement dangereux et pour cause !

 

Toujours l’apologie du loup « mangeur d’homme », qui fait référence aux écrits anciens, aux fables et aux références d’un autre âge, sans rapport avec les réalités naturelles, pour le moins, en matière de grands prédateurs.

 

Litanie pour un tueur

 

 

Page 21 : 10 ans plus tard encore, arrivera la première attaque fatale ; un jeune homme tué et dévoré par une meute de loups non-enragés ...et 5 ans plus tard, de nouveau, a eu lieu la deuxième attaque fatale ; une jeune femme traînée et dévorée aussi par une meute de loups.

 

Les scientifiques changent d'avis, tout comme Me Moriceau qui après nous avoir expliqué que le loup a prélevé 3000 fois l’humain, que les humains sains ne risque rien….

 

 

Page 25 : Dans les rapports, que Geist a préparés pour l'enquête et les jurés du procès qui a suivi la mort de Kenton Carnegie, comme on le verra plus loin, l'éthologue déclare que si ce sont des loups qui ont physiquement tué le jeune homme, la cause de sa mort était bien due au mythe que les loups n'attaquent pas les humains.

 

Page 26 : Kenton Carnegie et Candice Berner ont été tués par des loups habitués à l'homme, alors qu'il y a eu des signes précurseurs d'attaques.

 

                  Un an auparavant, il y avait eu une autre attaque sur un homme, également dans le nord du Saskatchewan (p.6). L'homme, très robuste, avait lutté de longues minutes avec un loup solitaire, avant d'être secouru par des ouvriers. Il a reçu des soins et de nombreux points de suture à l'hôpital le plus proche.

 

                  Candice Berner est partie seule faire du jogging, le long d'une route, à 2 kilomètres de son village. Des loups avaient été aperçus au loin à plusieurs reprises. Personne n'en avait averti la jeune femme, nouvellement installée.

 

Page 31 concernant CB : Les seuls signes avant-coureurs signalés dans les environs avaient été plusieurs rencontres furtives avec 2 à 4 loups, mais à distance – les loups ayant scruté les observateurs un court moment - ainsi que quelques attaques sur des chiens domestiques mais éloignées dans le temps.

 

 

Ce sont, donc, des signes suffisants avertissant une attaque de prédation.

 

Page 27 : En 2002, le biologiste renommé Marc McNay a étudié 80 interactions loup-homme ayant eu lieu au 20ième siècle, sur le continent nord-américain.

Parmi ces incidents, 12 seulement relèvent de cas de loups enragés. Mark McNay aurait dû recevoir la récompense pour cet excellent travail, qui sert de référence outre-atlantique.  Voir le dernier cas de rage etats unis

 

La rage est bien présente aux USA, même dans les villes. On y enregistre entre 7000 et 10000 cas animaliers par année. Actuellement il y aurait une importante épidémie de rage chez les ratons laveurs de la côte Est des USA. (données 2009)

 

Il faut souligner que les prédations du loup sur l’homme seraient toujours plus importantes, lors des campagnes d’éradication du canidé que lors de sa présence effective, hors période de primes aux tirs. 20 000 à 30 000 loups en France, pour 3000 pseudo-prédations sur une période de 500 ans, soit 6 par an, durant de fortes épidémies de rage…etc. Jugez vous-même !

 

Page 30 : Si les incidents sont relativement rares outre-atlantique, puisque peu de loups côtoient l'homme dans ces pays de grands espaces et que les loups y sont en principe furtifs, les accidents sont, néanmoins, en progression constante (31) et soumis à l'expansion spatiale et démographique du loup.

 

Faux c’est l’attrait touristique qui fait que le loup peut éventuellement côtoyer l’homme. Alors que les incidents, rarissimes, relevés, attestent de défauts de comportements humains qui engendrent des défauts de comportements du loup, toutefois rarissime. C’est un comble.

 

              L'attaque avait été précédée de signes avant-coureurs – habituation, intimidations, approches – il y avait déjà eu une agression, sur 2 personnes, 4 jours avant le drame, sans qu'on en tienne compte

 

Qui prouve qu’il s’agit du même individu ? Et qu’il était sain et pas enragé ?

 

Page 33 : Aujourd'hui, outre-atlantique, dans les lieux où il y a un risque d'habituation ... là, où il y a eu des cas d'habituation ou des incidents … ainsi que dans la plupart des parcs nationaux, la population est avertie, par les autorités, des dangers et des risques que représente le loup, ainsi que des gestes de précaution et de prévention d'accidents.

 

Quant on sait ce que coûtent un procès aux Usa, pour négligence dans l’information, il n’est pas étonnant que les responsables de parc nationaux, prennent toutes les précautions, même pour les risques les plus infimes, sans compter la contre-publicité possible, en cas d’approche du canidé.

 

Confirmé par cette déclaration de l’auteur :

 

« Car, non seulement il y a extermination des loups en cas d'incidents avérés mais également, on procède à des prélèvements de loups, appelés « loups à risques » ou « loups problématiques », par principe de précaution, y compris à l'intérieur de Yellowstone Park, quand un loup manifeste des signes d'habituation. » Page 33

 

L’habituation, une théorie inexplicable et pour cause.

 

 

Page 33 : L'habituation – seuil élevé en France

Le loup présente des risques potentiels pour l'homme quand il a atteint un seuil d'habituation suffisamment élevé pour ne pas s'enfuir en présence de l'homme (c'est à dire, quand il s'éloigne à moins de 400 mètres) ou pour oser venir rôder, pire attaquer, tout près des bergeries ou des maisons.

 

Page 35 : Il a déjà passé une étape très critique d'habituation quand il attaque le bétail en milieu d'élevage, en présence des hommes et des chiens – comportement de plus en plus fréquent dans l'hexagone

 

Non, c’est une adaptation, et surtout une inadéquation entre la menace ( la meute) et l’insuffisance des moyens de protection mis en place. Tant que l’ovin représente une proie facilement accessible, le loup, lorsque le mouton est présent sur le secteur investi ( durant 3 ou 4 jours), prélève le plus vulnérable.

 

Page 34 : Le loup attaque le bétail autant de jour que de nuit, en présence des hommes et des chiens

 

Complètement faux, à voir les statistiques.

 

Page 34 : Les loups n'hésitent plus à tuer et à consommer leurs proies à côté des maisons, près des écoles et sur les places de village, comme nous le verrons plus loin ou comme on peut le constater dans les photos en annexe.

 

Toujours plus délirant, le canidé consomme sa proie, de nuit, là où elle est abattue, et uniquement si, il n’est pas dérangé. En particulier, lors de fortes chutes de neige, puisque le gibier descend vers la plaine ou les bas-sommets, moins enneigés.

 

Page 35 : A Clamensane, Alpes de Haute Provence, 5 brebis gestantes ont été blessées et 30 brebis tuées, « égorgées, saignées, décapitées, éviscérées » …. à moins de 150 mètres d'une école.

 

Dans les faits : je cite un article de presse qui, traite les évènements, (http://www.laprovence.com/article/actualites/1877717/attaques-du-loup-les-chiffres-de-la-predation-explosent.html)

 

« Plusieurs attaques, dont certaines en pleine journée, ont eu lieu depuis une dizaine de jours. Ce sont d'ailleurs les chiens de protection qui ont fait fuir le loup.

À moins de 150 mètres de l'école de Clamensane

Autre pâturage et autre attaque. Sur la montagne du Blayeul, à Beaujeu, une prédation s'est, là encore, déroulée en plein jour, au nez et à la barbe du berger et des chiens de protection du troupeau de 1863 têtes de bétail. Ce n'est que le lendemain de l'attaque que le berger a constaté les blessures sur un jeune tardon et quatre autres ovins.

Après comptage du troupeau, des recherches ont été entreprises pour retrouver le bétail manquant. Neuf brebis tuées ont été localisées, douze manquent toujours à l'appel soit un bilan de 26 ovins blessés ou tués   extrait de l’article de La provence.com du 20 juillet 2012.

 

Cette prédation dont personne n’est le témoin, se serait développée en plein jour ! Comment peut-on en être sur, puisqu’il n’y a aucun témoin de la scène ?

 

Page 35 : Les exemples sont nombreux …(Le loup perd sa crainte de l’homme en France)

 

La majorité des exemples est repris à partir d’article de presse, dont chacun connaît les approximations dans le rendu exact des paroles prononcées par les témoins. Les journalistes intervenants sont rarement férus de naturalisme.

Ou pas du tout repris. Comme l’exemple de la bergère assoupie au pied d’un mélèze ! Ou pire encore, sans aucune réalité avec les vérités naturelles. Un enfant assiste à une chasse du loup, sur un ongulé, strictement par hasard. Ce qui expliquerait le coté « perte de crainte » du canidé. Raisonnement totalement absurde.

 

Page 36 : « Les loups n'ont plus peur de l'homme. Je me demande ce que ça va donner cet été dans les pâturages d'estive, le couple a eu 3 petits ... »

 

En vérité, le loup n’a jamais eu peur de l’homme, il le néglige, tout simplement, ce qui ne signifie pas qu’il est un prédateur de l’homme. Mais bien, ce qu’il a toujours été, c’est à dire un concurrent très intelligent, qui occupe les mêmes aires que l’éleveur. Point !

 

Page 37 : Pris de colère, sous le coup de l'adrénaline, Mr Maître s'est avancé, en lui jetant les pierres et en hurlant. Le loup est reparti … « sereinement » - le dévisageant toujours de côté, avec un air très posé, « fier ». « Pas du tout comme un chien sur qui on jette des pierres ». « Les loups ne sont plus pareils depuis 2 ou 3 ans », « ils n'ont plus peur de l'homme », « on les voit de plus en plus de plein jour », « ils viennent près des bâtiments, ils ont même mangé le colley du voisin juste derrière la maison ».

 

Laurent Garde écrit :  « On ne sait pas si on ne va pas perdre la maîtrise de la situation ou si on ne l'a pas déjà perdue. Les choix politiques qui ont été faits jusqu'à maintenant reviennent à dresser le loup à consommer l'ovin.»  

Cette affirmation résume une situation locale, non une réalité généralisée. Le loup sieste une bonne partie de la journée et se déplace aussi et souvent de jour, pour investir le secteur dans lequel il a provisoirement élu « prédation » Absolument rien d’anormal. Il ne se contente pas, que, de chasser, il contrôle complètement son territoire, en tant que grand prédateur. Pour le reste, c’est tout à fait subjectif. (témoignage)

 

Page 38 : Luis Llaneza, biologiste expert, écrivait même en 2011, que le régime des loups dans les Asturies, d'après l'étude de 70 contenus stomacaux, est basé sur le bétail.

 

Les relevés de l’Oncfs et du Cerpam, prouvent le contraire. Ils sont pourtant connus de tous mais l’auteur en fait fi !

 

Page 38 : Rappelons-nous qu'il y a eu plusieurs attaques sur enfants, dont 4 fatales en Espagne, au 20ième siècle.

 

Dans les faits, un seul événement a porté à suspicion et les faits n’ont rien corroboré de déterminant. Il n’y a aucune preuve tangible concernant cette affaire.

 

Page 46 : surveiller ses enfants de près quand un loup est repéré régulièrement dans les environs ou lorsqu'une attaque sur animaux a eu lieu dans le secteur - alors qu'il a souvent été dit que les attaques sur des enfants étaient des fabulations ...

 

Pour se protéger du loup, il faudrait surveiller ses enfants, la cocasserie de cette phrase navrante, est digne du plus grand humoriste. Pour sûr, ce genre de propos ignares est uniquement destiné à faire peur. Sans aucun cas avéré, exact, en Europe, de prédations sur l’homme, et encore moins sur l’enfant chéri, depuis plus de 50 ans.

Voir les commentaires de Louis Dollo sur les vidéos de loups qu’il utilise pour générer la peur du loup décomplexé. http://www.buvettedesalpages.be/2012/10/lecon-de-journalisme.html

 

Quand le Sepaq contredit, l’auteur

 

Page 61 : Prélèvements de loups dans les parcs nationaux outre-atlantique

 

Il est souhaitable de comparer les écrits de L. Brook et ceux du Sepaq, auxquels elle se réfère, c’est édifiant de désinformation. (http://www.sepaq.com/dotAsset/8946.pdf)

 

L’auteur : Dans le Parc d'Algonquin, entre 1987 et 1998, il y a eu 5 attaques de loup, principalement sur des enfants, par 4 loups différents

 

Sepaq :Les quatre loups s'étaient étroitement associés aux gens pendant les semaines ou les mois qui ont mené aux attaques et il est probable que certains (mais pas tous) aient obtenu de la nourriture des visiteurs.

 

Personne ne parle d’enfants ?

Ici encore le comportement anormal de l’homme engendre le comportement anormal du sauvage.

 

L’auteur :Le Parc abat un loup environ tous les 2 ans.

 

Sepaq : Depuis que cette procédure est en place, le parc provincial Algonquin connaît des cas de loups intrépides sur une base régulière, environ un loup tous les deux ans. Malheureusement, la mise à mort est requise la plupart du temps.

 

 

Les « Lignes directrices pour la prévention et la gestion des loups familiers au parc national du Mont-Tremblant » vise à :

 

« empêcher que des loups familiers ne blessent des humains »

 

« sensibiliser les visiteurs sur la façon appropriée d’observer des loups afin d'empêcher la familiarisation; »

 

Je cite le document du Sepaq : « Malgré le fait que les agressions d’humain par des loups soient très rares en Amérique du Nord, il est important de s’y pencher dans le but de bien cerner les risques et de comprendre la situation à laquelle nous pourrions faire face. »

 

C’est donc l’expérimentation d’une mesure préventive, induisant, une possible agression du canidé sur l’homme et non des actes répétés et probants.

 

L’auteur : « Le parc Banff a dû abattre des loups également, tout comme le Parc Mont Tremblant - 3 loups abattus en 2007 »

 

Sepaq : « Le parc national de Banff en Alberta a lui aussi connu des problèmes avec des louveteaux et des loups d'un an. En date de 2003, deux loups y ont été abattus. L’un avait tué un chien dans le jardin d'une personne et l’autre avait été nourri et avait approché des humains (Parc national de Yellowstone)

 

L’auteur : « Il y a eu une attaque sur un homme sur L'île Vargas en 2000 et sur l'île d'Ellesmere en 2001. »

 

Sepaq : « Parc provincial de l’Île Vargas (Colombie-Britanique)

En 2000, au parc provincial de l'Île Vargas en Colombie-Britannique, des loups familiers auraient attaqué des campeurs pendant leur sommeil, et ce, assez sévèrement pour exiger des points de suture (Parc national de Yellowstone, 2003; Linnell et coll., 2002; McNay, 2002). On a vu des humains nourrir ces deux loups. Aucun plan de gestion n’a été élaboré. »

 

Les faits ne sont pas avérés !

 

Sepaq : Le parc national du Mont-Tremblant (PNMT) aurait connu trois épisodes de loups familiers; le dernier aurait touché plusieurs individus d’une même meute. C’est donc une hypothèse. Et aussi « Au cours de l’été 2002, deux louveteaux ont, à plusieurs reprises, été aperçus en train de courir vers des voitures sur la route 1 dans le secteur de la Diable. »

 

Ici encore, les faits ne sont pas avérés. Pure désinformation.

 

Sepaq  « Au cours de l’hiver 2005-2006, une meute de cinq loups a, à quelques reprises, été observée sur la route 1. Elle avait une attitude nonchalante et tolérait la présence de véhicules arrêtés pendant quelques minutes avant de s’éloigner en forêt. »

 

Tous les naturalistes de terrain savent qu’un véhicule, à l’arrêt, voire en déplacement est rarement associé à la présence de l’homme. C’est donc un comportement tout à fait normal. Les nombreux cadavres de la faune sauvage, qui jonchent nos routes, le confirment également.

Voir les vidéos surhttp://www.buvettedesalpages.be/2012/10/lecon-de-journalisme.html

 

Sepaq « Dans le camping le Castor, il y a eu chapardage de nourriture sur le site de camping d’une famille accompagnée d’enfants. » et encore « Le loup « roux »a été aperçu au camping « Castor », chapardant un bifteck dans un sac de déchets. Il a ensuite rôdé toute la matinée dans la Ménagerie. Il a été éloigné par un garde-parc. »

 

L’ensemble des exemples cités par l’auteur dont dus à des défauts de comportements humains. Sans exception. Et non à des agressions directes sur l’homme.

 

Sepaq : «Plusieurs scènes de chasse de faons, de cerfs adultes et de ratons laveurs ont été rapportées par les visiteurs et les employés. 

 

Et aussi, je cite le Sepaq : « Un enfant qui a déclaré à un journaliste s’être fait réveiller par un loup qui lui sentait la joue alors qu’il dormait à la belle étoile;

Un loup circulant sur un camping s’est emparé d’un ballon de plage;

•Un loup se serait introduit dans le vestibule d’une tente pendant la nuit après avoir rôdé à deux reprises autour du site…

 

Uniquement des suppositions ! Et de conclure :

 

« Dans aucun cas des menaces ou des signes d’agressivité n’ont été rapportés par les visiteurs » et encore « C’est à la suite du prélèvement du ballon de jeu que la décision de tendre des collets fut prise. »

 

Voilà toute la dangerosité du loup dans les Parcs Nationaux.

 

Page 68 : « 2013.La mi-mars 2013, un loup - manifestement non-enragé – aurait été abattu après avoir attaqué une femme à la gorge, au bord d'une route dans le Manitoba. La femme serait descendue de son véhicule pour secourir des automobilistes.

Ayant reçue plusieurs coups de crocs au cou, la femme a été soignée à l'hôpital – ses blessures étaient trop profondes pour recevoir des points de suture. (143)

L'enquête est en cours.

 

L’auteur atteint ici, les sommets de la manipulation, « un loup aurait… », c’est donc une stricte hypothèse. « La femme serait », faut-il se demander, si elle existe ?

« Les blessures étaient trop profondes… » Guignol n’aurait pas fait mieux, il n’y a pas de plaies qui ne puissent être traitées par « suturation », sauf dans un cas précis. Après un délai généralement reconnu de 6 heures, et non en fonction de la profondeur des blessures. Il semble que l’auteur soit prêt à tout, dans son argumentation, pour expliquer que la destruction de meute est la solution aux problèmes du pastoralisme.

 

la suite ici: La fin d’un « Mythe » ou les révélations d’un « Songe » totalement creux ? Les Contradictions et Observations - Nature Environnement Jean-Luc Valérie

Partager cet article

Repost 0
Published by JLV - dans Loup analyse
commenter cet article

commentaires

nadia gaydon 18/06/2013 15:37


syndicat ? il fait ce qu'il peut ou ne peut pas... en finlande le nombre des loups baissent grace : aux tirs et à la dégénéresecence des loups qui se croisent entre eux, la population regresse,
donc non, on n'est pas sur un nombre obligatoirement croissant.. si des meutes ne sont pas prélevées et qu'il n'y apas une vraie régulation des loups on va en arriver à une espèce de guerre
sauvage et aveugle et je n'en vois l'interet poiur personneK..... mais de toute façon vous n'avez ni mouton ni vache donc vous vous enmoquez n'est-ce pas ? comme moi je me moque des requins à la
réunion car je n'y vis pas ! les gens qui ne sont pas directemetn concernés ne comprendront jamais ce qui se passe ici....vous restez dans votre camp, moi dans le mien..... Et je précise
qu'Eleveurs et Montagnes vérifient toutes les infos avant de les diffuser, donc c'est de L'info pure!!!  Les montagnes sont belles parce que ce sont nos troupeaux qui les entretiennent, si
on enlève tous les troupeaux, ici en PACA on reverra d'immenses incendies qui detruiront tout ! loups y compris ! déjà, l'obligation de ramener les bêtes a créé des zones de non pature et des
zones de sur paturage avec l'érosion qui s'y rapporte...  A cause des loups, toute une partie de montagne n'est pas entretenue... Peu importe ce que vous lirez ou ce que vous verrez, si vous
n'êtes pasconcernés, ce problème nous le reglerons à notre manière.... CQFD

JLV 19/06/2013 10:23



 


En Finlande le nombre de canidé baisse pour cause
de chasses illégales qui seraient responsables de cette baisse importante. Je
ne me moque de rien, je milite même pour la mise en protection globale des troupeaux, en contrepartie, les éleveurs doivent encore, par endroit, faire plus d'efforts...avec l'appui techniques et
humains des DDT..je comprends parfaitement ce qui se passe, certains éleveurs refusent de partager, ce temps est bien révolu...De l'info pure, Chez Eleveurs et Montagne, c'est une boutade?
Personne ne souhaitent enlever les troupeaux, c'est à vos syndicats de bouger, pour mettre en protection ou déplacées, les difficultés, connues...avec une aide accrue de l'Etat...le loup, n'est
pas responsable, du recul de l’élevage ovin, ici ou ailleurs (sans aucun loup, pourtant), c'est bien la conjoncture et la gestion pitoyable de l'Etat...



gaydon nadia 16/06/2013 15:10


vous dites que les éleveurs ont " diabolisé " le loup le rendant responsable de tous leurs maux, mais c'est du bourrage de crane ! c'est comme si je vous disais " c'est pas grave si t'as le sida
car moi j'ai le cancer " ce sont des problèmes qui n'ont rien à voir les uns par rapport aux autres ! on ne voit absolument pas les loups comme des démons mais par contre dans votre organisme
vous les voyez comme des dieux qu'il faut respecter à tous prix !!! l'élevage ce n'est pas nourrir els loups, ce sont des hommes et des femmes qui selectionnenet et élèvent pendant trois ans des
brebis ou des vaches pour en faire des mères  allaitantes et ce sont les agneaux et les veaux qui snt vendus ! donc quand je lis " de toute façon que ce sont pour homme ou pour loup c'est
pour manger" c'est l'ignorance du métier qui fait écrire de tels propos. Moi je suis sur le terrain je vois toute la detresse, les agonies, les agneaux sur trois pattes, les veaux éventrés, le
eptit cadet élevé au biberon par les gosses qui n'a plus de tête, le poney à qui il manque l'antérieur gauche, etc...   On n'est pas dupe, on sait parfaitement que l'éradication est
impossible il y en a trop c'est innombrable ( le chiffre dtat de 250 est bidon, que je sache les loups ne sont pas allés se faire recenser en mairie ) Mais il est inacceptable ce gachis quotidien
et je dis bien quotidien ! les éleveurs n'ont pas cherché la guerre, aujourd'hui c'est juste de la légitime défense, rien d'autre !

JLV 16/06/2013 17:35



Quel organisme? Eleveurs et Montagnes et d'autres désinforment le public, je le dis et le répète, de toutes les façons, tous les tirs se retourneront contre les éleveurs, c'est certain, les
meutes sous pression de chasse, les études le prouvent, prélèvent plus de domestiques. Vous allez en faire le constat dans l'année à venir....malheureusement. Concernant, le 06, il n'y a que deux
solutions, éradiquer pour voir le canidé revenir sous 18 mois ou se retirer sur des aires préparées et protégées au plus vite....Les meutes sous pression de chasse se reproduisent en plus grand
nombre, au mieux les effectifs sont stables ou pire, ils augmentent...les études et les statistiques le prouvent également, ce sera l'objet de mon prochain article. Depuis 20 ans, le problème
devrait être réglé.....que font vos syndicats?



gaydon nadia 15/06/2013 18:41


je suis écoeurée par toutes les inepties que je viens de lire !!! les éleveurs ne sont pas de gens ignares qui ont peur des loups ni qui laissent leurs troupeaux sans surveillmance, ils gardent
24 h sur 24 dans les alpes maritimes, citer la rage comme excuse c'est révoltant, le gosse qui s'est fait dévorer en Irak en septembre 2012 ( c'est pas le moyen age hein ? ) n'a pas été attaqué
par un loup enragé !!!vous pouvez citer n'importe quels chiffres bidons, les agneaux se vendent aprfaitement bien dans le 06 ( enfin ceux qui restent après passage de sloups ) grace aux fêtes
d'aid el kebir et quand TOUT est mis en place ( patous clotures electriques, rapatriement près de la cabane ) et que dans la nuit 47 brebis se font déchiqueter, vous préconisez quoi ? leur jouer
de la musique !!! C'est facile dde critiquer une profession quand on est au chaud devant sa télé. Les éleveurs sont dehors quand il pleut quand il fait froid ou quand il fait nuit, venez passer
une semaine dans la tinée ou dans la vésubie, venez voir comment les loups, mammifères intelligents ont appris à attirer les patous dans un coin pour se servir, venez voir combine de chiens de
chevaux et d'ânes ont disparu ces derniers mois !!!! et après voius pourrez causer !

JLV 16/06/2013 09:40



Les inepties sont présentées dans le document présenté par L. Brook...


 


Ou sont les chiffres, répertoriés, dont vous parlez....? Je ne parle pas des éleveurs, je parle du rapport de stage utilisé par les éleveurs pour faire valoir, des faits falacieux....Je dénonce
aussi bien les désinformations des chasseurs que celles des associations de défense, et je ne suis pas anti-éleveur....ni anti-chasse, ni anti-loup ou quoi que ce soit...


 


Dans le 06, les problèmes sont dus à une gestion catastrophique orchestrée depuis 20 ans, nous n'allons quand même pas éradiquer une espèce sous prétexte que 45 000 ovins subissent 50% des
prédations du loup....Demandez à vos syndicats de se bouger intelligement, le tir du loup ne réglera rien et tout le monde le sait....alors la solution passe par l'organisation des estives....que
vos chers présidents de syndicats prennent des initiatives, constructives, et cela se passera beaucoup mieux...



Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives