Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 19:39

estive2012-90.jpg

Mathieu a placé du sel (de Guérande) aux abords de la bergerie afin de guider les brebis. Après avoir lentement descendu la crête du Grand Roc les ovins sont guidés vers la porte du bâtiment. Le Patou est resté à l’écart durant toute la manœuvre ! Avant de donner les soins aux jeunes béliers, il faut donner à boire aux ânes qui réclament en geignant. La réserve d’eau est presque épuisée. Il faudra laisser les équins, libres de tous mouvements, dans les jours à venir, afin qu’ils descendent à la source, distante de 900 mètres, en contrebas.

 

 

estive2012-109.jpg

En premier lieu, nous devons séparer les bêtes, la série 20000, des ovins nés en 2012 donc, doit subir prioritairement un traitement vermifuge (ténia et autres vers). Les Thônes ont soif, elles aussi, l’absence de rosée, depuis quelques jours, nous obligera les jours suivants, à conduire le troupeau vers une source au débit très modeste. 

estive2012-94.jpg

Gina nous observe, en passant la gueule sous la porte, elle ne doit pas s’infiltrer et le sait ! Le remue ménage et le cri d’alarme des sonnailles lui font tendre les oreilles. Le berger reconnaît les sonnailles des brebis de celles des agneaux. Elles permettent également de détecter un état de panique. Certaines, disproportionnées, servent parfois de collier anti-loup. 

estive2012-26.jpg

 

estive2012-29.jpg

Saisir l’agneau à l’antérieur est relativement facile, le guider vers le pâtre qui va lui injecter la drogue est une autre histoire. L’ovin, même s’il ne panique pas du tout, reste hostile à toute forme de contrainte, jusqu’au moment ou Mathieu le place sur « le cul » ! Il reste alors, pincé entre les jambes, en position ! Le calme règne dans la bergerie malgré nos allées et venues incessantes.

estive2012-92.jpg

Les béliers sont cloîtrés dans la bergerie. Ils y passeront la nuit ! Demain, il sera nécessaire de déplacer les filets à mouton, afin de leur préparer un enclos à pâturer. Le pâtre sélectionne ainsi les zones à traiter en évitant le sur-pâturage, même si les bêtes sont parfois, lorsqu’il fait trop chaud, laissées en « couchade libre », de nuit afin de faire leur ventre ! Du moment que le loup n’y est pas. 

estive2012-143.jpg

Un Patou, seul, même encombré de 300 bêtes, reste encore faillible au grand prédateur. Le troupeau se disperse parfois sur de grands espaces. Voire se sépare en deux lots. Certains mêmes, agneaux surtout, font l’école buissonnière, en dépit du danger ( prédateur et dérochement)

A suivre.

JLV

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives