Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 18:34

 

pulsatilebleuesauvage.jpgSouvent protégées, des dépôts abusifs d’engrais et des épandages de pesticides, par un relief accidenté où leur isolement, voire par un pastoralisme protecteur, les pelouses calcaires forment des couloirs de développement pour les espèces colonisatrices, capables de régénérer un milieu, en engageant les premiers processus de résilience. Elles forment donc un laboratoire naturel pour la biodiversité tout en présentant des espèces peu fréquentes, voire rarissimes. Cette lande aux terres pauvres n’est pas synonyme d’abondance mais plutôt de variété.

 

Ainsi l’ophrys mouche ou orchidée guerrière peut être présente sur une toute petite surface, quelques pieds de la « fleur insecte » s’établissant sur quelques mètres carrés alors qu’elle est introuvable de loin en loin.

 

 

ophrysmouche.jpg

 

Il en est de même pour la pulsatile bleue qui se détecte de plus loin sur des sites écartés les uns des autres sans qu’il y ait profusions de fleurs. C’est bien là le danger qui menace la pelouse calcaire.

 

pulsatilebleuesauvage1.jpg

 

 

En premier lieu ces plantes ne sont pas toujours détectées par le novice en randonnée et d’autre part, ce milieu qui semble très pauvre et cependant riche de différences, est aussi très fragile puisque la nature y remplace la profusion par la spécialisation et la qualification des espèces.

 

 

fleurciboulettesauvage.jpg

 

Bien sûr, on y retrouve quelques plantes fréquentes comme la ciboulette, mais aussi les plus rares comme l’ancolie sauvage et la langue de serpent, l’orchis pyramidale et l’orchis militaire, au casque à pointe caractéristique.

 

ancoliesauvage.jpg

 

 

languedeserpent-copie-1.jpg

 

orchismilitaire.jpg

 

Mais encore la pourpre, l’abeille et la bourdon présentes sur certains sites privilégiés. Chaque espèce présente sur un site ne l’est pas obligatoirement sur un autre, de même type dans les mêmes conditions climatiques tempérées.

 

Merci de votre visite et de vos commentaires. A bientôt. Le prochain article vous présentera le travail d'un petit oiseau aquatique, en période de nidification.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Crikette 31/05/2010 14:54



Splendides photos ... dommage en effet que ces plantes soient tant menacées et si peu visibles. Bel article Jean Luc



JLV 31/05/2010 19:08



merci crikette, elles ne sont pas encore classées en liste rouge mais on n'en est pas loin quand même, à plus



Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives