Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 16:59


soleilrougeLe monde du vivant est constitué par environ 2 031 821 espèces connues dont près de 282000 espèces de plantes sauvages. On découvre encore 15 000 espèces nouvelles chaque année, alors que le rythme des disparitions s’élèvera à 26480 membres du vivant… en 2010. Soit un déficit global annuel de 11480 espèces, pour lesquelles dans la majorité des cas il sera impossible de reconstituer des cheptels viables, sauf à un investir des budgets financiers hors du commun ! Sans aucune assurance de succès.

 

pomme-pin

 

3867 espèces ont dors et déjà cessé d’exister depuis le 1er janvier. A ce rythme, sans tenir compte des phénomènes exponentiels…. Il faut environ 175 ans pour réduire le monde du vivant, à néant…et une centaine d’années pour rendre la situation totalement ingérable. Nous assistons donc, en direct, à une extinction de masse dont les conséquences sont certes incalculables, mais aussi fatales pour l’humanité ! La définition d’une extinction de masse est la suivante :

 

balbusardpecheur2

 

Crise biologique, majeure, déterminée par l’extinction d'une espèce ou encore d'un groupe. Ou encore, par une augmentation des extinctions, caractérisée, répondant à quelques critères. Un grand nombre de taxons ( ensemble d'organismes du vivant, issus d'un même ancêtre, aux caractères communs )  sont touchés. Le secteur géographique est vaste. La période doit apparaître comme instantanée.

 

exuvieetlesche

 


A y regarder de plus près, 70% des plantes semblent menacées, 36% des mammifères, 30% des batraciens, …etc.…etc. le phénomène est donc bien caractéristique d’une extinction de masse, même en minimisant tous ces chiffres ! Cette manifestation de régression est présente et remarquée dans tous les milieux, au niveau planétaire. C’est indéniable ! Elle doit apparaître comme instantanée.

toilearaignée

Imaginons que dans 50 millions d’années une forme vivante supérieure sera capable de répertorier les espèces disparues durant les 175 ans à venir, à l’échelle des temps géologiques, l’extinction paraîtra effectivement instantanée !

 

175 années, c'est 8 générations et une neuvième incomplète! Dans cent ans, nos petits enfants, vivants, auront en moyenne 80 ans. Dans 150 ans, nos arrières petits enfants, vivants, auront en moyenne 120 ans! La responsabilité, c'est évident, nous incombe, de bien leur faire comprendre, qu'ils n'auront que trés peu de temps pour réagir à l'anéantissement du vivant!

 

cléontoile


Bien à Vous.JLV

 

heron.jpg

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bergamote 24/02/2010 12:46


Le pire est que tu as sans doute raison...


JLV 24/02/2010 19:11


Bon week-end quand même....mais rassure toi, je pense que nous serons obligé de réagir... avant que le point de non retour soit engagé......il faut simplement que les politiques en soient
convaincus....


Jean Marc 24/02/2010 08:47


tu donnes froid dans le dos, mais il nous faut ouvrir et faire face à la réalité; par contre, je n'ai pas pu voir les photos pourquoi ???bonne journée


JLV 24/02/2010 11:41


salut j marc, pour les photos, je ne comprends pas, quand je vais sur l'article, ça fonctionne, et tu es le seul à souligner le problème, mais j'ai du reprendre plusieurs fois la validation qui
m'avait effectivement au 1er jet supprimé, les photos...froid dans le dos....non, mais nous serons bientôt, au pied du mur....suffit d'observer, un peu pour comprendre que ça disfonctionne
gravement et partout, l'homme dans sa gestion de la nature ne remplacera jamais les mécanismes naturelles, c'est voué à l'échec, c'est ça le plus effrayant, car ce n'est pas compris...à bientôt..


Bergamote 24/02/2010 08:28


Cela fait froid dans le dos, pour une fois je trouve tes photos un brin angoissantes... Si l'homme est un superprédateur, il sait aussi mettre à profil son énergie pour soigner son environnement :
de plus en plus de monde se mobilise, il faut éspérer qu'un jour (bientôt ?) le pouvoir de décision sera au service de ceux qui veulent apaiser les déséquilibres créés et rentrer dans la mesure


JLV 24/02/2010 11:45


oui, je comprends ce que tu veux dire mais, c'est ce que je viens d'écrire à J marc, tu ne peux, en aucun cas, restaurer un environnemeent dégradé et te dire que le boulot est fait, parceque dans
tous les cas, l'échelle de temps humaine et celle de mère nature sont totalement différentes....et à mon avis plus l'homme s'investit dans la gestion des espèces à réintroduire, plus les problèmes
se compliquent..à bientôt


Louly cot cot cot 23/02/2010 21:21



Bonne soirée et très bonne nuit !! Bisou$

j'espère pas !!!! dans 175 ans !!!


JLV 23/02/2010 21:57


Je vois que tu prends cela avec humour, à bientôt sur ton blog


britsh 23/02/2010 20:02


le constat est affligeant, quelle est la part de l'homme dans la baisse de biodiversité ?
toujours aussi belles les photos


JLV 23/02/2010 20:21


bonne question...mais je pense qu'il ne faut pas voir l'homme, comme un humain, mais plutôt comme un super-prédateur ultra dominant...la nature n'aimant pas les excés, l'homme est forcément
condamné...merci pour ton commentaire, à bientôt sur ton blog


Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives