Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 18:30
 

savoie2.jpgLa dent du Chat

L'Isabelle de France:

 

Aix les Bains, dont les thermes furent découverts par des cavaliers celtes sur les pentes du mont Revard, est ma première destination. Au cœur des Savoies, la deuxième ville thermale de France permet un accès direct au massif des Bauges, au lac d'Annecy et à la chaîne des Aravis. Du belvédère de la Chambotte, tout de même recouvert de quinze centimètres de neige fraîche, mon premier regard sur le lac du Bourget est bloqué par une chape de nuages denses et colorés. Le mont de la Charvaz et la Dent du Chat y dominent par temps clair et dégagent un aspect sombre dont le contraste est accentué par la lumière solaire qui rebondit sur les cumulus figés entre le Corsuet et l'abbaye de Hautecombe. Les eaux du lacs glaciaires sont invisibles. savoieNé du retrait des glaciers du quaternaire,- preuve que le réchauffement climatique ne date pas d'hier- le plus grand lac naturel français semble cependant en léger retrait. Pour s'en rendre compte il suffit d'aborder le point de vue du village de Charpignat, sur la rive ouest d'ailleurs baptisée côte sauvage. Un vent froid sèche les pierres de renforcement de la berge, quelques débris végétaux s'accumulent entre les rochers, la digue de retenue garde les stigmates d'un niveau d'eau supérieur de près d'un mètre. Un rapide calcul me fait rapidement entrevoir la valeur approximative du déficit. Un pour cent (1,17 exactement), ce n'est rien penseront certains, pourtant, ce petit un pour cent représente tout de même 4 jours de la consommation domestique nationale, ce qui relativise cette simple analyse.

savoie3.jpgJ'abandonne rapidement ces pensées obscures, les eaux translucides du lac se perdent dans un dédale de roches ocres que forment les anciennes moraines de fond du glacier, la ville thermale se dilue dans une brume rosâtre, le ciel se dégrade d'un bleu subaquatique à un ton azur. Malgré un plafond nuageux trop bas je décide de poursuivre vers le col du Chat. Largement enneigé, malgré ces 638 mètres, il reste ouvert à la circulation routière. Mon thermomètre affiche 8° Celsius à 14h30 en cette fin de mois de Janvier. La D914 se perds dans la Charvaz et le brouillard dense, j'accède au belvédère de Contes sans aucune visibilité, l'abbaye de Hautecombe y est à peine perceptible. Un cocon ventru se balance sur une branche de pin entre deux coups de vent. Le volume de l'enveloppe m'intrigue quelque peu, de la taille d'une noix de coco ce type d'abri soyeux se rencontre habituellement durant l'automne. Les chenilles, parasites du pin, qui ont développé ce cocon ne devrait pourtant pas se croiser au nord des Alpes. Après quelques recherches je découvre que le papillon vitrail communément appelé l'Isabelle de France, nom usuel du Graellsia vit habituellement, de manière endémique, dans quelques localités du sud des Alpes, les Pyrénées orientales, ainsi qu'en Espagne. C'est une espèce protégé et en voie d'extinction, unique au monde. Ce constat me rappelle subitement que la Mante religieuse a fait son apparition dans les régions de l'est de la France, l'été dernier.

savoie4.jpgEst-il pour autant indéniable que le climat de montagne actuel est en train de prendre un aspect plus méditerranéen? La météo d'une région ne se limite pas aux variations de températures. Elle est le fruit de combinaisons multiples où l'humidité de l'air, les pressions atmosphériques, la géographie des lieux, les vents et les précipitations, entre autres, favorisent une multitudes de possibilités et de résultats. Je laisse mes pensées divaguer entre les lacets du col du Sapenay, à l'opposé du col du Chat. Après quelques kilomètres, il devient difficile de progresser, les roues patinent à chaque sortie de virage, plus bas un panneau indique que le col d'une altitude de 897 mètres est fermé. Le lac du Bourget reste imperceptible. Je renonce à poursuivre quelques centaines de mètres après le village d'Expilly, 20 cm de neige compacte m'oblige à un demi tour incertain, dans une purée de pois qui limite ma vision aux abords d'une route indistincte.

savoie5.jpg
Je gagne néanmoins les eaux bleutées par la D991, en direction d'Aix les Bains. Une ligne blanche coupe l'horizon! Entre brumes légères et eaux grises, le rayonnement solaire fait ressortir l'épaisseur de la neige accumulée sur la rive opposée. Le lac semble infini, pourtant à quelques minutes de navigation le hameau de Saint Gilles disparaît dans les vapeurs outre-mer du Bourget. De la Chambotte, au soir du premier jour, un rayonnement oblique calque les formes du Charvaz sur une eau ridée dispersant des tons ors et violacés.



savoie6.jpg

Merci de votre visite.A bientôt

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Crikette 04/02/2010 10:51


Jolis photos ...tu fais des envieuses ;-)


JLV 04/02/2010 13:50


C'est toujours un plaisir de lire ma première visiteuse....


Profil

  • JLV
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE
  • AUTEUR PHOTOGRAPHE

Recherche

Archives